L’UNICEF appelle les bailleurs à ne pas se désengager de la lutte contre le choléra en RDC

31 mai 2017
Chlorination de l'eau au bord du lac Tanganyika
UNICEF DRC/Dubourthoumieu

KINSHASA, 31 mai 2017 - Une épidémie de choléra a été déclarée à Kinshasa et se poursuit à travers le pays. La lutte contre le choléra en RDC ne peut se faire sans soutien.

Bien que le nombre de cas de choléra ait sensiblement diminué le long du Fleuve Congo, l’épidémie de choléra en République démocratique du Congo (RDC) n’est pas encore contrôlée ou maitrisée, loin de là.

Depuis le début de l’année, 10.982 cas de choléra et 349 décès ont été enregistrés en RDC, une augmentation de plus de 10% en comparaison avec la situation à la même période en 2016. 98% de tous les cas déclarés de choléra en Afrique de l’Ouest et Centrale sont enregistrés RDC.

L’UNICEF appelle les bailleurs à ne pas se désengager face à l’épidémie du choléra. L’organisation a elle-même besoin de 2 millions de dollars américains pour sa contribution à la lutte contre l’épidémie.

Le choléra est endémique dans de nombreuses régions de la RDC, en particulier dans l’est du pays.  La Province du Tanganyika par exemple a rapporté 2.496 cas et 43 décès durant le mois de mai 2017.

La transmission reste active dans de nombreuses zones de santé du Tanganyika et est aggravée par les mouvements de populations liés aux conflits entre Pygmée et Luba, qui causent des déplacements internes vers les provinces limitrophes, tel que le Maniema, le Haut Katanga, le Haut Lomami et le Sud Kivu.

La situation reste aussi préoccupante dans les zones non endémiques dans le Nord et l’Ouest du pays. Plusieurs zones de santé dans l’ouest du pays sont touchées par cette épidémie, notamment celle de Kimpese dans le Kongo Central, avec plus de 600 cas signalés de mars à ce jour.

Une attention est également de mise pour la Province de Kinshasa, qui a été déclarée en situation d’épidémie par le Ministre provinciale de la santé vendredi dernier.

Il existe plusieurs facteurs aggravant la persistance de l’épidémie.  Il s’agit entre autres de la faible implication des structures étatiques dans la lutte contre le choléra, le manque d’attention de la communauté humanitaire, de développement et autres acteurs pour cette épidémie « oubliée » et la fin depuis le 31 mars dernier de certains financements.

En tant que chef de file du cluster eau, assainissement et hygiène, l’UNICEF coordonne la réponse à l’épidémie de choléra, au côté du Gouvernement de la RDC.

En plus, l’UNICEF apporte des appuis techniques et en équipement à ses partenaires sur le terrain. Il fournit des touques de chlore, du savon, des kits de lavage des mains, des boites à images pour la sensibilisation et la prévention et des kits choléra dans les zones de santé affectées.

Plusieurs activités sont menées avec les partenaires sur le terrain, notamment la chloration de l’eau, la sensibilisation des communautés et la désinfection des ménages affectés.

Au vue de la situation et de l’évolution de l’épidémie, il est important que les bailleurs continuent à apporter leur soutien pour éviter la propagation de l’épidémie.

Contacts presse

Yves Willemot
UNICEF RDC
Tél: +243 81 88 46 746
Adresse électronique: ywillemot@unicef.org
Sylvie Sona
UNICEF RDC
Tél: +243 81 70 96 215
Adresse électronique: nssona@unicef.org

A propos de l'UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook