Visite de la Secrétaire générale adjointe Amina J. Mohamed en Côte d'Ivoire

L'UNICEF Côte d'Ivoire à la tête d'approches innovantes et inter-agences contre le travail des enfants dans le plus grand pays producteur de cacao du monde.

Par Mirkka Mattila, Chef de la protection de l'enfance, UNICEF Côte d'Ivoire
During her official visit to Soubré, in western Côte d'Ivoire, Ms. Amina J. Mohammed, the Deputy Secretary-General of the United Nation, visited a "Champ-Ecole" in the village of Kouakoukro.   The "Field School" project teaches farmers agricultural techniques for a better cocoa yield. Thanks to this project, each farmer is able to produce 5 bags of cocoa instead of 1 bag previously. The project also promotes the schooling of children, who used to work in the fields their parents' fields.
UNICEF/Miléquêm Diarrasouba
25 mai 2022

Le travail des enfants reste l'une des principales vulnérabilités des enfants en Côte d'Ivoire. On estime que 790 000 enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent dans la production de cacao, dont 770 000 dans des conditions dangereuses. Le travail des enfants dans la production de cacao en Côte d'Ivoire est essentiellement familial, lié à la vulnérabilité socio-économique, au manque d'accès aux services sociaux de base et/ou aux pratiques socioculturelles. Tous ces facteurs sont considérés comme des "causes profondes" profondément enracinées. Les initiatives antérieures sur le travail des enfants ont souvent été menées à petite échelle, avec une durabilité et un impact limités.

Dans ce contexte, l'UNICEF Côte d'Ivoire mène une approche transformatrice contre le travail des enfants basée sur la prévention, le renforcement des systèmes, la programmation convergente par zone et la collaboration inter-agences, y compris avec le secteur privé. Le travail des enfants est abordé par le biais d'une approche fondée sur le cycle de vie, avec l'extension des services inter fonctionnels d'enregistrement des naissances dans les plateformes de santé, ce qui contribue à renforcer l'identité légale des enfants dans les régions productrices de cacao et garantit ainsi l'accès à l'éducation. Le financement pour une éducation de qualité permet d'améliorer les résultats scolaires des enfants de moins de 16 ans, notamment grâce à des solutions numériques et à une accessibilité renforcée. Une formation professionnelle est dispensée aux enfants de plus de 16 ans pour soutenir les opportunités de travail décent et la résilience des communautés est améliorée grâce à l'autonomisation économique des femmes et aux activités génératrices de revenus. En Côte d'Ivoire, l'UNICEF s'associe à l'OIT pour que des interventions convergentes soutiennent les coopératives, les régimes de protection sociale, la couverture sanitaire universelle et le programme national de retraite.

Présentation du travail de l'UNICEF à la Secrétaire générale adjointe Amina Mohamed avant la 5ème Conférence mondiale sur le travail des enfants.

La Secrétaire générale adjointe Amina Mohammed a visité la Côte d'Ivoire du 7 au 11 mai en tant que chef de la délégation de l'ONU à la Conférence COP-15. Le 8 mai, l'UNICEF, l'OIT et le Bureau des Coordinateurs Résidents ont organisé une visite d'une journée pour la Secrétaire Générale Adjointe dans l'une des régions productrices de cacao de Côte d'Ivoire. La visite a permis au DSG de voir les interventions conjointes du gouvernement et des Nations Unies sur le travail des enfants dans le cadre de l'initiative nationale pour un cacao durable. Pour l'UNICEF, ce fut l'occasion de présenter les différentes composantes du programme de pays en soutien aux priorités du gouvernement en matière d'élimination du travail des enfants.

During her official visit to Soubré, in western Côte d'Ivoire, Ms. Amina J. Mohammed, the Deputy Secretary-General of the United Nation, visited the health center in Yabayo, a town near Soubré.   She discussed with the health staff the issue of birth registration. They introduced her to the new method of registering more births per year.  As a prelude to COP15, the Deputy Secretary-General of the United Nation made a field visit to understand the complexity and challenges of a sustainable approach to cocoa
UNICEF/Miléquêm Diarrasouba
During her official visit to Soubré, in western Côte d'Ivoire, Ms. Amina J. Mohammed, the Deputy Secretary-General of the United Nation, visited the health center in Yabayo, a town near Soubré.   She discussed with the health staff the issue of birth registration. They introduced her to the new method of registering more births per year.  As a prelude to COP15, the Deputy Secretary-General of the United Nation made a field visit to understand the complexity and challenges of a sustainable approach to cocoa

Lors de la visite du DSG dans la région de Nawa, Amina Mohammed a rencontré des producteurs locaux, des groupes de femmes et des enfants bénéficiant du soutien de l'UNICEF. Elle s'est entretenue avec le personnel de santé local qui contribue à garantir l'identité légale de tous les nouveau-nés dans la maternité ou qui viennent pour leurs premiers vaccins et a obtenu des informations de première main sur l'accessibilité accrue des services d'état civil dans les régions productrices de cacao. La visite d'une école de terrain soutenue par l'UNICEF a permis à la Secrétaire générale adjointe de rencontrer des cultivateurs de cacao qui ont été sensibilisés non seulement aux nouvelles techniques agricoles, mais aussi aux droits des enfants et à leur protection. Les écoles de terrain contribuent à l'augmentation des revenus des agriculteurs, ce qui leur permet à leur tour de souscrire et de garder les enfants à l'école au lieu de les faire travailler dans l'exploitation familiale.

La DSG Amina Mohammed a apprécié la visite et a insisté sur la nécessité de garantir une utilisation durable des terres, l'accès des enfants à l'éducation et la protection :

"La visite à Soubre a été une source d'inspiration pour comprendre les efforts des partenariats pour améliorer la production de cacao tout en travaillant dans l'intérêt des enfants afin qu'ils ne soient plus exposés au travail des enfants [....]. Elle a également permis de voir comment il est essentiel pour un pays qui a perdu 80 % de sa couverture forestière de prendre des initiatives en matière d'agroforesterie, pour permettre aux agriculteurs de diversifier leurs cultures, de lutter contre le changement climatique et d'améliorer leurs moyens de subsistance. Nous avons vu des installations sanitaires et l'engagement du gouvernement à faire en sorte que l'enregistrement à l'état civil devienne une réalité pour tous les enfants afin qu'ils aient une identité légale et un avenir où ils auront accès à l'éducation, à la santé et au marché du travail. La pression est maintenant sur la communauté internationale pour être solidaire de ces efforts du peuple et du pays."

L'UNICEF Côte d'Ivoire entamera en 2022 un nouveau partenariat avec l'OIT et l'OIM, financé par l'Union européenne et le gouvernement suisse, afin de tirer parti des acquis en matière de programmation et d'attirer de nouveaux acteurs et partenaires des sphères publique et privée pour mettre fin au travail des enfants en Côte d'Ivoire.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter

Marc Vincent, Représentant mvincent@unicef.org

Mirkka Mattila, Chef de la protection de l'enfance mtmattila@unicef.org