Une seconde chance pour Tatiana

Tatiana, 20 ans, apprend à cuisiner avec ses amies au Centre Amigo de Yopougon, une commune d’Abidjan

Miranda Armstrong, chef de la protection de l’enfance
Une jeune femme fait de la pâtisserie à Abidjan en Côte d'Ivoire.
UNICEF/Frank Dejongh
12 janvier 2018

Tatiana sourit parce qu’après deux années difficiles, elle a enfin l’occasion d’avoir une vie meilleure.

« Je viens d'un petit village où j'ai vécu avec ma grand-mère. Quand j'avais 15 ans, j'ai découvert que j'étais enceinte. J’ai eu un garçon mais mon petit ami et moi n'avions pas d'argent pour l'élever correctement. C'est la raison pour laquelle j'ai laissé mon petit garçon avec ma grand-mère et j'ai déménagé à Abidjan pour chercher du travail. »

Mais il n’a pas été si facile pour Tatiana de trouver un emploi.

« Le seul boulot que j'ai trouvé quand je suis arrivée était de vendre de l'eau dans les rues. Ma patronne me laissait dormir chez elle et chaque mois je gagnais 7,500 FCFA . Au fil des années, j'ai essayé d'améliorer ma qualité de vie et j'ai changé d'emploi à plusieurs reprises. Ces années ont été difficiles. J'ai vécu dans la rue pendant des mois. »

Mais, il y a quelques mois Tatiana a été mise en contact avec des travailleurs sociaux du centre d'Amigo. Depuis, elle y apprend la cuisine. 
 

Je viens ici tous les jours. Je suis la formation de cuisine et les animateurs me donnent à manger et de quoi payer mon transport. 

Tatiana
Une jeune femme fait de la pâtisserie à Abidjan en Côte d'Ivoire.
UNICEF/Frank Dejongh
Tatiana, 20 ans, apprend à cuisiner avec ses amis au Centre Amigo .

Une fois sa formation terminée, le centre aidera Tatiana à trouver un emploi dans un restaurant ou un endroit où elle pourra utiliser ses nouvelles compétences culinaires. « Je chercherai moi-même un travail, mais les gens du centre ont dit qu'ils me soutiendraient pour s’assurer que je serai bien traitée. »

Tatiana a maintenant de grands rêves.

J'aimerais ouvrir un jour mon petit restaurant. 

Tatiana

Le centre Amigo offre une seconde chance aux jeunes vulnérables et les aide à réintégrer leur communauté en leur enseignant un métier et en leur apportant le soutien nécessaire. Le centre est soutenu par l'UNICEF et l'Union européenne.