Un million de U-Reporters en Côte d’Ivoire!

U-Report Côte d’Ivoire, une plate-forme sociale pour et par les jeunes

Yann sery Moussé
1 million de u-reporters en Côte d'ivoire
UNICEF/Frank Dejongh

11 octobre 2019

ABIDJAN 11 octobre 2019 - U-Report, c’est désormais plus d’un million de jeunes Ivoiriens qui s’expriment librement sur tous les sujets qui leur tiennent à coeur. La Côte d’Ivoire devient alors le deuxième pays à franchir la barre du million de U-Report et le premier pays francophone au monde en terme de nombre de U-Reporters sur 70 pays. 

« Avec plus d’un million de U-Reporters aujourd’hui en Côte d’Ivoire, la voix des jeunes a un impact. Les jeunes ont des choses à dire et U-Report est une plate-forme de dialogue positif qui permet de les engager pour chercher des solutions aux problèmes auxquels ils font face. » Sophie Chavanel, Chef de la communication et engagement des jeunes, UNICEF en Côte d’Ivoire. 

Les U-Reporters tous engagés
UNICEF/Frank Dejongh

Qu’est-ce que U-Report?

U-Report est une plateforme sociale gratuite, développée par UNICEF et mise en oeuvre en Côte d’Ivoire en partenariat avec le gouvernement ivoirien, disponible via Facebook et SMS, qui permet aux jeunes de s’exprimer sur des enjeux qui leurs tiennent à cœur. 

Sondages

Chaque deux semaines, un court sondage est envoyé. Les résultats sont disponibles en temps réel sur le site web et ensuite partagés via SMS, dans les médias et le web. La semaine qui suit, les jeunes sont invités à prendre la parole lors de différentes émissions de radio où ils posent leurs questions, proposent des solutions et créent ainsi un dialogue social positif à l’échelle nationale. 

Les U-Reporters à une émission radio
UNICEF/Diarassouba

« L’objectif de U-Report est d’amplifier la voix des jeunes et de donner une voix à ceux qui n’en ont pas toujours afin de leur permettre de participer au débat public, de se prononcer sur des enjeux de société qui les touchent et d’influencer la prise de décision » Stéphane Gbonikan, Chef de projet U-Report en Côte d’Ivoire. 

Depuis son lancement en 2018, 90 sondages U-Report sur diverses thématiques ont été réalisés avec en moyenne 40,000 répondants par sondage.

Bots et live chat

En plus des sondages, U-Report permet aux jeunes d’accéder à des informations 24h/7 grâce à plus de 30 centres d’informations automatisés activés via un mot clé. Il n’y a pas de sujet tabou. De plus, c’est gratuit et anonyme. 

Pour consulter tous les centres d’information disponibles il suffit d’envoyer le mot INFO dans la messagerie Facebook U-Report Côte d’Ivoire. Le centre d’information le plus populaire est celui sur l’emploi intitulé JOB où les jeunes peuvent obtenir des astuces pour bien rédiger leur CV ou mener un entretien d’embauche et consulter des offres d’emploi et de stages.      

De plus, chaque dernier mercredi du mois, U-Report Côte d’ivoire tient un live chat sur diverses thématiques. Une période de deux heures au cours de laquelle les jeunes ont la possibilité d’échanger et de poser toutes leurs questions à des experts et décideurs.

« J’ai participé à un live chat et j’ai beaucoup aimé l’expérience. Cela nous permettait de connaître les différentes préoccupations des jeunes et d’apporter des réponses. » Cheick Diallo, 21 ans, U-Reporter.

1 million de u-reporters en Côte d'ivoire
UNICEF/Miléquêm Diarassouba

U-Actions : Des actions pour un changement positif dans les communautés

Mais en Côte d’Ivoire, U-Report n’est pas seulement une plate-forme SMS, c’est devenu un mouvement pour et par les jeunes. 

« Depuis plus de deux ans, les jeunes ont adopté le mouvement, ils l’ont transformé et en ont fait un véritablement mouvement pour et par les jeunes. Ils ont décidé de se mettre ensemble en communauté dans différentes localités en Côte d’Ivoire afin d’initier des actions concrètes. Ce sont les jeunes eux-mêmes qui ont voulu en faire plus. » - Aïcha Traoré, stratège engagement des jeunes, U-Report Côte d’Ivoire. 

1 million de u-reporters en Côte d'ivoire
UNICEF/Miléquêm Diarassouba

À ce jour, 28 communautés U-Report ont été créées par les jeunes eux-mêmes, d’Abidjan à Korhogo en passant par Daloa, Yamoussoukro et Bouaké. Les jeunes de Côte d’Ivoire ont voulu faire plus, ils ont décidé de se rassembler pour identifier des problèmes auxquels ils font face dans leur communauté et prendre action, à leur niveau et selon leurs moyens, pour un changement positif. Certains font des opérations nettoyage, d’autres aident des élèves en difficultés, d’autres ont organisé des distributions de matériel scolaire et ils le font de manière ponctuelle et bénévole. Lorsqu’ils posent une action, ils envoient le mot ACTION dans la messagerie U-Report. Jusqu’à maintenant, les jeunes ont rapporté plus de 5,400 actions. 

Sandra Manuella, 24 ans, étudiante fait partie de ces jeunes depuis le début de l’aventure et raconte son expérience. « U-Report m’a permis d’être plus engagée, de travailler avec des centaines de jeunes tout aussi engagés que moi et surtout de prendre des initiatives de façon autonome. Avant j’aimais travailler dans l’ombre des autres parce que je ne m’en sentais pas capable. Avec U-Report, j’ai brisé les codes, j’ai gagné confiance en moi et j’ai organisé une U-Action pour nettoyer une plage dans mon quartier. » 

Compétences et expérience professionnelle

En Côte d’Ivoire, lorsqu’on demande aux U-Reporters qu’elle est leur plus grande préoccupation, ils répondent sans hésiter : l’emploi. Pour répondre en partie à leur préoccupation, UNICEF a mis en place un programme de stages pour permettre aux jeunes d’acquérir une expérience et des compétences professionnelles. 

« Depuis mon adhésion à U-Report, je suis devenu plus soucieux des problèmes de ma communauté, et à chaque fois que je peux, je prends action pour un changement positif dans ma communauté. Puis, à la suite de mon engagement, j'ai obtenu un stage au sein de l'équipe d'engagement des jeunes à UNICEF Côte d'Ivoire où j’ai appris énormément de choses. » Mory Diomandé, 22 ans, étudiant.

Aïcha Seynou, 23 ans, a quant à elle décroché un emploi dans une entreprise de production de prestations artistiques après avoir participé activement à une campagne de dépistage du VIH lancée par U-Report. « À la fin de la campagne, l’entreprise m’a contactée et m’a proposé un boulot. Ils ont aimé mon dynamisme et mon professionnalisme pendant la campagne. U-Report m’a permis de montrer ce que je pouvais faire. »

1 million de u-reporters en Côte d'ivoire
UNICEF/Frank Dejongh

U-Report et les urgences

Chaque année, de fortes pluies tombent sur la Côte d’Ivoire et cela cause parfois des inondations dans certaines localités. En 2018, tout un quartier a été inondé et plusieurs familles ont perdu leurs biens. Les U-Reporters se sont mobilisés de façon ponctuelle et bénévole pour leur venir en aide. En 2019, se sont les U-Reporters d’Aboisso à l’est d’Abidjan qui ont lancé l’alerte et pris action. 

During the floods in Aboisso, the U-Reporters of the city mobilized to help the people affected. They cleaned the houses of the victims to prevent the loss of documents and also the risk of fire and they distributed equipment to the families.
UNICEF/Miléquêm Diarassouba

« Mes amis et moi nous sommes mobilisés rapidement, nous avons ciblé les quartiers les plus touchés afin d’aider les familles à nettoyer leur maison et leur fournir du soutien  moral. » Arnaud N’goran, 22 ans, U-Reporter à Aboisso. 

U-Report en Côte d’Ivoire c’est plus qu’une plate-forme, c’est un mouvement de jeunes qui prennent action pour un changement positif dans leur communauté. 

Votre voix compte.