Travailleurs sociaux : changer la vie des enfants et de leurs familles.

Rencontre avec Amounou Kwame Alphonso, travailleur social à Bouaké depuis 10 ans

Miranda Amstrong, chef de la section Protection
un homme est arrêté en face d'un enfant
UNICEF/Frank Dejongh

07 février 2019

Amounou Kwame Alphonso est travailleur social à Bouaké depuis 10 ans. Pour lui, le travail social est une vocation. Il a suivi les traces de son père qui sans être travailleur social lui-même, ouvrait régulièrement les portes de sa maison pour accueillir les gens dans le besoin.

Puis Alphonso est tombé gravement malade et il a passé des jours seul à l'hôpital. Ce sont les travailleurs sociaux qui lui ont apporté les médicaments et le soutien psychosocial dont il avait besoin pour survivre. C’est à ce moment qu’il a décidé de consacrer sa vie à venir en aide aux autres.

En 2010, Alphonso suit une formation à l'Institut national de formation des travailleurs sociaux d'Abidjan et est revenu à Bouaké et revient ensuite à Abidjan.

un enfant montre ses cicatrices
UNICEF/Frank Dejongh
Amy 8 ans, montre ses cicatrices causées par la violence qu'elle a subit.

Au fil des ans, Alphonso a eu à intervenir pour venir en aide à plusieurs enfants, mais il a été particulièrement marqué pour l’histoire d’Amy, une jeune fille accusée de sorcellerie par le pasteur local. Amy a passé trois jours et trois nuits, sans nourriture et sans eau, avec les mains et les pieds attachés, jusqu’à ce que quelqu’un la retrouve. Alphonso et son équipe ont pris Amy en charge. Il s’est assuré qu’Amy reçoive des soins médicaux et psychologiques et lui a trouvé un centre d’accueil où elle serait en sécurité.

Amy vit maintenant avec sa tante et elle est de retour à l’école. Alphonso rend régulièrement visite à Amy et sa famille d’accueil.

En Côte d'Ivoire, 87% des enfants sont victimes de discipline physique à la maison ou à l’école et un enfant sur 4, sont victimes de violence intense qu'elle laisse des traces permanentes. L'UNICEF soutien les centres et les travailleurs sociaux afin d’améliorer capacités et la qualité de l'assistance offerts aux enfants victimes de violence, de sévices, d'exploitation et de mauvais traitements.

Pour chaque enfant, une enfance.