Promouvoir l’insertion socio-professionnelle des jeunes les plus vulnérables en Côte d’Ivoire

Une seconde chance pour Tapé

Delphine Brou, spécialiste adolescents
Un jeune homme nettoie le sol
UNICEF/Frank Dejongh
16 janvier 2018

Tapé, 19 ans, est originaire de Sassandra, une ville de l'ouest de la Côte d'Ivoire. Depuis quelques mois, il a intégré le centre de service civique du village de Guedikpo, au sud-ouest du pays.

Quand j'avais 15 ans, j'ai arrêté d'aller à l'école et j'ai commencé à traîner dans la rue avec un groupe d'amis. Quand mon père est mort, je n'avais plus personne pour s'occuper de moi. J'avais l'impression que ma vie était finie. Alors quand on m'a proposé de venir au centre, je savais que je devais y aller. 

Tapé
Un jeune homme lit dans un centre de réinsertion.
UNICEF/Frank Dejongh
Tapé, 19 ans a intégré le centre de service civique du village de Guedikpo, au sud-ouest de la Côte d'Ivoire pour démarrer une nouvelle vie.

« L’une des premières choses que nos mentors nous ont enseigné au centre est que la discipline et le respect sont deux facteurs clés pour réussir dans la vie. Ils nous enseignent également que nous avons de l’importance et que nous pouvons contribuer à la société. Je n’ai jamais eu confiance en moi mais maintenant oui! » Tapé a également appris l'importance de l'hygiène et de la propreté de son environnement. « Le centre est vraiment propre et on nous apprend à le garder propre. »

Tapé a aussi trouvé l’amitié au centre de service civique. « Mon activité préférée au centre est le sport. Je sais maintenant que c'est vraiment bon pour ma santé, mais c'est aussi relaxant et un excellent moyen de se faire des amis! »

Des jeunes se mettent en rang dans un centre de réinsertion
UNICEF/Frank Dejongh

Le centre de service civique soutenu par l’UNICEF et l’Union européenne donne une seconde chance aux garçons de 16 à 24 ans qui ont connu des débuts difficiles dans la vie. Le centre offre une formation de neuf mois et peut accueillir jusqu’à 150 jeunes. Les trois premiers mois de cette formation sont principalement axés sur l’alphabétisation, le développement moral et civique. Au cours des six derniers mois de la formation, les jeunes apprennent un métier de leur choix.

Pour chaque enfant, une seconde chance et un avenir.