Pour chaque enfant de Côte d’Ivoire, une identité légale

Mise en œuvre d’un système d’enregistrement des naissances dans les délais via les services de maternités et les services de vaccination.

UNICEF Côte d'Ivoire
Banian Coulibaly, infirmière de 39 ans et mère de 3 enfants, aide une jeune maman à allaiter et à panser le nouveau-né, au CHU de Korhogo, dans le nord de la Côte d'Ivoire.
UNICEF/Frank Dejongh
07 février 2022

Banian Coulibaly, 39 ans, est mère de 3 enfants et infirmière au Centre hospitalier Universitaire de Korhogo dans le nord de la Côte d'Ivoire. Chaque jour, Banian est auprès des mamans, leur aidant à appliquer tous les bons gestes qui assureront la survie et la bonne santé de leurs nouveaux-nés. Depuis quelques mois, une nouvelle tâche a été attribuée à Banian et à ses collègues, il s’agit de l’enregistrement des naissances systématiques des bébés qui voient le jour dans le centre de santé.

Après chaque naissance, j’aide les mamans à allaiter leurs bébés et à panser leurs plaies. Je m’assure aussi d'enregistrer les naissances et que les parents finalisent les démarches pour que leur bébé ait une identité en leur délivrant un premier certificat de naissance. Je ne vois que des avantages à ce nouveau mécanisme car nous sommes tous conscients des problématiques d’enregistrement de naissances à l'état civil dans notre pays.

affirme Banian Coulibaly.

Alimata Fofona, 19 ans, a donné naissance hier à son premier enfant. Le garçon pèse 3,500 kg et est en bonne santé. Avec ce document, Alimata peut obtenir un acte de naissance pour son fils.
UNICEF/Frank Dejongh
Alimata Fofona, 19 ans, a donné naissance tient un document qui lui permettra de donner une identité légale à son enfant.

Alimata Fofana, 19 ans, fait partie des mamans assistées par l'infirmière Banian après avoir donné naissance à son premier enfant au centre hospitalier de Korhogo. Le garçon pèse 3.5 kg et est en très bonne santé. 

Je suis très heureuse de découvrir ce nouveau système. Avec le document que l’infirmière m’a remis, je pourrai établir l’acte de naissance de mon fils dès demain et lui donner le nom que nous avons choisi. 

explique Alimata.

 

Une mère heureuse de recevoir l’extrait de son fils à la maternité du centre de santé urbain (HKB) de Man.
UNICEF
Une mère heureuse de recevoir l’extrait de son fils à la maternité du centre de santé urbain (HKB) de Man.

À Man dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire, Ariane Dro, s’est rendue au centre de santé pour le retrait de l’acte de naissance de son fils. En raison des rumeurs sur la COVID 19, cette mère de 3 enfants a accouché à domicile et n’a pas pu déclarer cette naissance. C’est au service de vaccination et avec l’appui des agents de santé qu’elle a pu donner une identité légale à son enfant. 

« Aujourd’hui, je suis très contente de recevoir l’extrait de mon enfant parce que je n’ai pas fait trop de déplacements et de longs rangs au guichet. Je trouve que cette manière de déclarer les enfants à l’état civil est très bonne pour les femmes surtout avec la situation de la COVID-19 et je suis prête à passer le message et à informer mes sœurs d’accoucher dans les centres de santé.  »

témoigne la mère. 

En Côte d’Ivoire, plus de 90 % des nouveau-nés sont vaccinés dès la naissance et seuls 65 % des enfants qui naissent sont enregistrés à l'état civil. L’UNICEF avec le soutien de l’Agence norvégienne de coopération au développement (NORAD),  appuie le gouvernement ivoirien pour le rapprochement des services d'état civil avec les services de santé, notamment les maternités et les centres de vaccination afin d'améliorer le taux d’enregistrement des naissances en lien avec les droits de l’enfant et les objectifs du développement durable qui visent à l'enregistrement universel des naissances en 2030.  Aujourd’hui, cette politique systématique d’enregistrement des naissances couvre près de 100% des centres de santé et 100% des centres de vaccination. 

Pour chaque enfant,une Identité légale.