Lettre ouverte aux médias

Suite à l’émission de télévision « la Télé d’ici en vacances » du 30 août 2021

Unicef Cote D'Ivoire
01 septembre 2021

L'UNICEF en Côte d'Ivoire appelle tous les médias ivoiriens à respecter les droits de tous les citoyens, y compris le droit à la protection contre toute forme de violence, ainsi que l’apologie du viol, et à condamner publiquement toute information qui va à l'encontre de ces principes. L’incident de la Nouvelle Chaine Ivoirienne (NCI) est inexcusable. Bien qu’il ait provoqué l’indignation et colère dans plusieurs secteurs, il est représentatif d’une banalisation de la violence en général et de la violence sexuelle en particulier.

En décembre 2020, l’UNICEF, en collaboration avec le Gouvernement de la Cote d’Ivoire, a lancé une campagne Réinventons une Côte d’Ivoire sans violence faite aux enfants, pour mettre fin à la violence faite aux enfants dans l’ensemble du pays. L’une des formes de violence que subissent les enfants en Côte d’Ivoire concerne la violence sexuelle dont 11 % des garçons et 19 % des filles ont été victimes pendant leur enfance. Ces chiffres trop hauts nous interpellent. L’UNICEF a dès lors mobilisé les différents acteurs, y compris les médias, dans le cadre de la campagne pour contribuer à mettre fin à toute violence faite aux enfants.

L’UNICEF condamne fermement les images et propos tenus lors de cette émission ainsi que tous les actes de violence, y compris le viol. Aucune violence à l’encontre des enfants ainsi qu’à l’encontre des adultes ne peut être justifiée.  L’UNICEF appelle tous les citoyens de la Côte d’Ivoire, les hommes et les femmes, les leaders et les médias, à se mobiliser contre tout acte de violence et sa promotion.

Ce n'est qu’à travers un engagement collectif que nous pourrons aspirer à une Côte d'Ivoire plus sûre, dans le respect des droits de l'homme pour chaque Ivoirienne et chaque Ivoirien.

 

#ENDviolence