La vie d'une maman séropositive en Côte d'Ivoire

Prevenir la transmission du VIH de la mère à l'enfant

UNICEF Côte d'Ivoire
Une femme embrasse son bébé en Côte d'Ivoire
UNICEF/Frank Dejongh

17 janvier 2019

Aissatou, 25 ans se rend à l'hôpital pour faire vacciner son enfant de neuf mois, dans la ville de Nassian, au nord-est de la Côte d'Ivoire. Elle est séropositive. Elle a trois enfants et tous sont séronégatifs.

Selon Assiatou, le fait que ses trois enfants ne sont pas séropositifs est une preuve que les médicaments fonctionnent. Cependant, la jeune femme explique que chaque fois qu'elle apprend qu’elle est enceinte, elle a peur.

Chaque fois que je découvre que je suis enceinte, mon cœur commence à battre très fort.

Son mari ne sait pas qu'elle est séropositive. Elle a peur de sa réaction alors elle prend son médicament secrètement. Ils ne parlent jamais du VIH mais elle sait que son mari ne veut pas faire le test. Malgré tout, elle est heureuse d’avoir trois enfants en bonne santé. Elle sait que c'est à cause du médicament qu'elle prend. Elle conseille donc à toutes les femmes de faire un test de dépistage du VIH dès qu‘elles découvrent qu'elles sont enceintes.

Dans le village de Trainou près de la ville de Bouaké, une autre mère séropositive vit la même situation qu'Aissatou. Leocadie a découvert récemment qu'elle était séropositive. Elle avait du mal à respirer alors elle est allée à l'hôpital où elle a fait une radiographie et une analyse de sang. C'est alors qu'elle a appris qu'elle était séropositive.

 

une mère embrasse son bébé à Bouaké
UNICEF/Frank Dejongh

Elle a été enceinte cinq fois mais a perdu trois bébés. Quand elle a appris qu'elle était à nouveau enceinte de son fils Emmanuel, elle a commencé le traitement. Maintenant Emmanuel est âgé de huit mois et pétille de santé. Leocadie a fait tester Emmanuel et attend le résultat. Elle dit qu'elle se sent mieux maintenant qu'elle gère sa maladie avec des médicaments. Elle a même quelques conseils : «Je conseille vivement aux jeunes filles d'utiliser des préservatifs. Elles doivent se protéger et faire le nécessaire pour qu'ils ne deviennent pas séropositifs», dit Leocadie. 

Les femmes devraient également consulter régulièrement le médecin, surtout lorsqu'elles sont enceintes. J'ai perdu trois enfants à cause du VIH. Je ne veux pas que d'autres femmes vivent la même tristesse.

Emmanuel est la preuve vivante que le médicament fonctionne vraiment. Cela me rend heureuse.

En Côte d'Ivoire, la moitié des enfants séropositifs meurent avant l’âge de deux ans. Depuis 2016, grâce au financement d’UNICEF France, l'UNICEF ​​Côte d'Ivoire a contribué à mettre 365 enfants sous traitement antirétroviral (ARV).

Pour chaque enfant, la santé.