Enregistrement des naissances dans les centres de santé en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, un système d'enregistrement systématique des naissances via les services de maternités a été mis en place.

Hyacinthe Sigui, spécialiste protection de l’enfant
Une mère reçoit une copie de l’extrait de naissance de son bébé des mains d’un agent de l’état civil de la mairie de Man lors d’une visite de vaccination.
UNICEF/Frank Dejongh

10 mars 2020

À Man dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire, Toamin Zeuli reçoit l’extrait de naissance de son bébé des mains d’un agent de l’état civil de la mairie dans un centre de santé. Zeuli n’a pas pu enregistré sa fille à la naissance, l’agent de santé a automatiquement procéder à l’enregistrement en remplissant un formulaire de déclaration de naissance lors d’une visite de vaccination. 

« Je suis trop contente de la nouvelle méthode de déclaration des naissances à travers les services de vaccination. C’est plus facile, rapide et pas coûteux. Il n’y a pas de tracasseries pour nous décourager. J’ai seulement payé les timbres. Mon enfant a un papier. Elle n’aura pas de problème pour aller à l’école dans le futur » explique Zeuli.

Une mère reçoit une copie de l’extrait de naissance de son bébé des mains d’un agent de l’état civil de la Mairie de Man au sein de service de vaccination
UNICEF/Frank Dejongh
Une mère reçoit une copie de l’extrait de naissance de son bébé des mains d’un agent de l’état civil de la Mairie de Man au sein de service de vaccination

Depuis le début du projet, le personnel de santé qui travaillent dans les maternités et à la vaccination ont aidé à déclarer à l’état civil près de 85,779 nouveaux nés sur 94,892 naissances vivantes attendus au cours de la période. Ceci est un taux d’enregistrement de 90%.

En Côte d’Ivoire, Plus d’un million d’enfants n’ont pas d’extrait de naissance en Côte d’Ivoire. Ce sont des enfants invisibles. Ils n’existent pas aux yeux de l’Etat. Pourtant, sans extrait de naissance, un enfant ne peut pas aspirer à un futur prospère. Il n’aura pas d’accès à l’éducation secondaire, n’aura pas la possibilité d’ouvrir un compte bancaire, de se marier, ni de voter.

Une infirmière remplit les documents pour l'enregistrement d'une naissance, au centre de santé d'Odienné, dans le nord-est de la Côte d'Ivoire.
UNICEF/Frank Dejongh
Une infirmière remplit les documents pour l'enregistrement d'une naissance, au centre de santé d'Odienné, dans le nord-est de la Côte d'Ivoire.

Grâce au soutien technique et financier d’UNICEF, le gouvernement de la Côte d’Ivoire met en œuvre une politique systématique d’enregistrement des naissances via les services de maternités et les services de vaccination. Aujourd’hui, elle couvre près de 62% des centres de santé du  pays.

Pour chaque enfant, une identité.