Enregistrement des naissances dans les centres de santé

UNICEF soutient la Côte d’Ivoire pour que chaque enfant ait une identité

Hyacinthe Sigui, administrateur protection de l’enfant
une mère et ses enfants tenant un extrait de naissance
UNICEF/Frank Dejongh

20 mars 2019

UNICEF et ses partenaires ont lancé un nouveau mécanisme d’enregistrement des naissances dans les centres de santé pour que chaque enfant ait une identité. La mesure est maintenant en place dans plusieurs centaines de centres de santé à travers le pays.

Pour l’UNICEF, c’est un premier pas important, pour que chaque enfant naissance et grandisse avec une identité et ait un bon départ dans la vie.
 

Ce nouveau mécanisme permet aux mamans et aux papas d’enregistrer la naissance de leur enfant, directement dans les centres de santé, et s’ils ont toutes les informations, obtenir l’extrait de naissance de leur enfant, dès la sortie de l’hôpital. 

Hyacinthe Sigui, administrateur protection de l’enfance, UNICEF.
une femme tient l'extrait de naissance de son bébé.
UNICEF/Frank Dejongh
Yvette Agnan, 25 ans, vient de recevoir l'acte de naissance de sa fille au centre de santé de Gonzagueville.

Je suis contente de la nouvelle méthode de déclaration des naissances. J’ai aisément pu déclarer mon enfant à l’état civil avec ce certificat médical de naissance que la sage-femme vient de me donner. Je ne suis pas inquiète pour son avenir et son inscription à l’école.

Yvette,  nouvelle maman.

Pour Yvette, ce nouveau mécanisme facilite beaucoup la démarche pour donner une identité légale à son enfant.  

En Côte d’Ivoire, l’établissement de l’extrait de naissance est gratuit au cours des trois premiers mois de la vie d’un enfant. Or, pour beaucoup de parents, c’est un parcours du combattant parce qu’ils n’ont pas eux-mêmes les documents nécessaires pour attester de leur identité, le centre d’état-civil les plus près est difficilement accessible pour des familles qui ont peu de moyens et les coûts de la procédure légale pour obtenir le document une fois les délais passé sont trop élevés.

une femme infirmière montre un extrait de naissance
UNICEF/Frank Dejongh
N'guessan Hélène, sage femme présente un certificat de naissance au centre de santé de Williamsville.

Je suis particulièrement fière de pouvoir aider dans cette maternité, toutes les femmes à donner naissance et ensuite, à donner une identité à leurs bébés. 

N'guessan Hélène, sage femme à Williamsville

L’hôpital de Port Bouët qui est l’une des maternité les plus fréquentée du pays a été l’une des première à mettre le mécanisme en place. Monsieur Ouattara Terra est le chef du service de l’état civil de la commune de Port Bouët : : « Ce nouveau mécanisme en collaboration avec le personnel de santé qui a débuté dans notre commune en 2018 nous a permi de répertorier des milliers toutes les naissances qui interviennent dans nos différentes maternités. » - Ouattara Terra.

Si la mise en place de cette nouvelle procédure permet de faciliter l'obtention d’extrait de naissances pour des dizaines de milliers d’enfants chaque année, il reste encore du travail à faire pour que cela soit effectif dans tous les centres de santé du pays. Et cela n’adresse pas les cas où les mamans accouchent à la maison.

En Côte d'Ivoire, plus d’un million d'enfants sont sans extrait de naissance. Cela signifie qu’ils n’ont pas accès aux services sociaux de base, que quand ils grandiront, ils ne pourront pas aller à l’école secondaire, qu’ils ne pourront ni obtenir de carte d’identité, ni de passeport et leur chance d’accéder au marché de l’emploi formel sera limitée. Sans identité légale, les enfants sont plus à risque d’être exploités, victimes de violences et d’abus et de vivre dans la pauvreté.

Pour chaque enfant, une identité.