Des centres d’alphabétisation pour lutter contre le travail des enfants dans les communautés.

Alphabétiser et être alphabétisé pour une nouvelle chance dans la vie

Zina Barrada
Amidou enseigne une soixantaine d'élèves à Benjaminkro
UNICEF/Frank Dejongh

03 septembre 2019

À Benjaminkro, au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, Amidou Djiguemdé, 22 ans, donne des cours d’alphabétisation dans une classe passerelle pour permettre aux enfants d’apprendre à lire et à écrire pour éventuellement accéder au système d’éducation formel. 

J’aime beaucoup ce que je fais. Je prends plaisir à apprendre aux enfants à lire et à écrire pour qu’ils puissent ensuite entrer dans le vrai système scolaire. 

Amidou Djiguemdé

Mais Amidou n’était pas destiné à être enseignant. Il a arrêté l’école en classe de quatrième pour travailler dans des champs de cacao et d’hévéa. Mais il y a deux ans, il a tenté sa chance pour devenir enseignant dans le cadre d’une projet d’alphabétisation initié par l’UNICEF et l’Agence nationale d’appui au développement rural et on lui a confié une classe d’une soixantaine d’élèves dans son village à Benjaminkro.

Amidou enseigne une soixantaine d'élèves à Benjaminkro dont Mamatou, 9 ans.
UNICEF/Frank Dejongh

Mamatou, 9 ans est l’élève d’Amidou et rêve elle aussi de devenir maîtresse. Sa maman Assetou, compte bien l’aider à réaliser ce rêve et est consciente de l’importance de l’éducation pour garantir l’avenir d’un enfant.

J’ai arrêté l’école en classe de CM2 car mon frère était très malade et mes parents n’avaient pas les moyens financiers pour ses soins. J’ai été déscolarisée et je me suis ensuite mariée très jeune. Aujourd’hui, je veux que ma fille aille à l’école pour devenir quelqu’un.

Assetou
Amidou enseigne une soixantaine d'élèves à Benjaminkro dont Mamatou, 9 ans.
UNICEF/Frank Dejongh

En Côte d’Ivoire, bien que l’école soit obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans, 1,6 millions d’enfants ne vont pas en l’école et la majorité sont des filles. Trop souvent, les parents doivent faire le choix impossible d'envoyer leurs enfants au travail ou de ne pas avoir de nourriture à mettre sur la table. C'est un choix qu'aucun parent ne devrait avoir à faire.

Ce projet d’alphabétisation est l’une des interventions de l’UNICEF pour lutter contre le travail des enfants dans les communautés. Les enfants qui participent aux cours d'alphabétisation sont moins à risque d'être astreints au travail et peuvent mieux intégrer l'école par la suite.

L’UNICEF collabore avec le gouvernement de Côte d'Ivoire et le secteur privé pour s'attaquer aux causes profondes du travail des enfants, faire en sorte que les enfants aient accès à l'école et en soutenant des services sociaux gratuits et universels pour tous les enfants. 

Pour chaque enfant, une enfance.