Résilience dans le Nord- Renforcement de la coordination régionale

Agir ensemble pour les droits des enfants pour des Initiatives coordonnées dans le Nord de la Côte d'Ivoire

29 janvier 2024

Le Bureau Sous-National de Korhogo de l’UNICEF en Côte d’Ivoire a procédé à la mise à disposition et à l’installation du matériel informatique de visioconférence d'une valeur de 34 millions de francs dans les préfectures de Ferkessédougou, Ouangolodougou, Bouna et Téhini. Cette initiative vise à renforcer la réponse aux défis liés à la coordination de la réponse aux besoins des demandeurs d’asile sur les sites et dans les communautés hôtes dans le cadre de l’appui à la coordination régionale des interventions dans les régions du Tchologo et du Bounkani.

Ce matériel d’équipement de salles multimédias, offre une plateforme efficace pour la communication et la collaboration entre les différentes entités impliquées, notamment les préfectures de Ferkessédougou, Ouangolodougou, Bouna, Téhini et les acteurs de terrain que sont les ONGs, les agences du système des Nations Unies, et les acteurs gouvernementaux (DAARA, CNS). Grâce à cette initiative lancée en 2023, les barrières géographiques sont réduites, permettant ainsi des échanges en temps réel sans nécessité de déplacements physiques coûteux et chronophages. La visioconférence facilite la participation active de toutes les parties prenantes, améliorant ainsi la qualité des discussions et des prises de décision. Elle renforce la cohérence des interventions en permettant une coordination plus étroite entre les différentes agences impliquées, ce qui est essentiel pour maximiser l'impact des efforts collectifs dans la région. 

Les préfets qui les ont reçus n’ont pas manqué de traduire toutes leur satisfaction et leur remerciement a l’agence onusienne. Comme l’a souligné celui de Ouangolodougou, « cette salle nous permettra de renforcer la coordination locale que nous avons débuté depuis le début de la crise des demandeurs d’asile ».

 

En favorisant une communication fluide et en réduisant les délais, ce matériel de visioconférence contribue directement à l'efficacité des actions entreprises pour renforcer la résilience dans les régions du Tchologo et du Bounkani. Cette approche s'inscrit donc parfaitement dans le cadre du programme conjoint du Système des Nations Unies qui implique 10 agences UNICEF, PNUD, ONU Femmes, FNUAP, OIT, OIM, OMS, PAM, HCR et FAO, coordonné par le Bureau du Coordonnateur Résident et l'UNICEF.

Ce programme bénéficie du soutien de partenaires tels que l'USAID, le Canada, le PBF, l'Allemagne/KFW, le Japon, l'UE, et l'INL (USA), mobilisant déjà 23 millions de dollars sur un budget prévisionnel de 90 millions de dollars. L’objectif est d’amplifier les actions de l'État ivoirien dans les secteurs sociaux tels que l'accès à l'eau potable, l'employabilité des jeunes, la santé, la nutrition et l'éducation. 

Les régions du Nord, particulièrement celles du Bounkani (Nord-Est) et Tchologo (Nord) présentent des défis marqués en termes d'accès aux services sociaux de base de qualité et affichent un développement économique nettement inférieur par rapport au reste du pays.

Ces régions présentent également une cohésion sociale à risque due à la pression sur les ressources existantes, l’orpaillage clandestin, les conflits agriculteurs-éleveurs, conflits fonciers, à la transhumance et à l’impact de la crise du Sahel. En effet, les régions du Bounkani et du Tchologo sont les plus impactées par la crise du « Central Sahel » ; elles accueillent plus de 87% des 45,863 demandeurs d’asile[1] en provenance des pays voisins, particulièrement du Burkina-Faso. Cette situation met une pression supplémentaire sur les ressources limitées des communautés d'accueil et sur la disponibilité des services sociaux de base qui forment l'environnement protecteur des enfants et de leurs familles.

 En matière de coordination, depuis août 2023, une coordination inter-agence opérationnelle a été mise en place, avec des réunions régulières des chefs d'agence pour suivre la mise en œuvre du programme. Cette coordination a été particulièrement efficace dans les secteurs de l'éducation, de l'eau, de l'assainissement, de la santé, de la nutrition et de la protection.

Dans les domaines spécifiques d'intervention, des progrès significatifs ont été réalisés. Par exemple, dans le domaine de la santé, des districts sanitaires ont été équipés de motos et de matériel médical pour gérer les urgences. Dans le secteur WASH, l'accès à l'eau potable a été amélioré pour plus de 19 500 personnes, et la défécation à l'air libre a été éliminée dans deux sous-préfectures, touchant plus de 40 000 personnes. En éducation, de nouvelles salles de classe ont été construites et équipées, et des espaces temporaires d'apprentissage ont été mis en place pour les enfants demandeurs d'asile et de la communauté hôte. En matière de nutrition, des actions ont été entreprises pour fournir du matériel et des intrants aux districts sanitaires, et près de 4 000 enfants malnutris aigus sévères ont été pris en charge. Enfin, dans le domaine de la protection de l'enfance, des motos ont été fournies pour faciliter la mobilité des travailleurs sociaux, et des Comités de Protection Enfant ont été mis en place dans les villages pour renforcer les capacités communautaires. De plus, plus de 1 700 jeunes et adolescents ont été formés et impliqués dans des actions de cohésion sociale et de prévention des conflits.

En s'appuyant sur les ressources et l'expertise de l'UNICEF ainsi que sur l'engagement et la volonté politique du gouvernement, des progrès significatifs ont été réalisés dans la promotion des droits des enfants et la prévention des violations de ces droits. Des mesures concrètes ont été prises pour renforcer les systèmes de protection de l'enfance, notamment en améliorant l'accès à l'éducation, en luttant contre la malnutrition infantile, en fournissant un accès aux services de santé de qualité et en protégeant les enfants contre les violences, l'exploitation et les abus.

Cette collaboration fructueuse entre l'UNICEF et le gouvernement ivoirien démontre l'engagement commun en faveur du bien-être et de l'avenir des enfants du nord de la Côte d'Ivoire. En unissant leurs forces, ils œuvrent ensemble pour créer un environnement sûr, inclusif et propice au développement de chaque enfant, en veillant à ce que leurs droits fondamentaux soient respectés et protégés dans toutes les circonstances.

Contacts presse

Christophe Verhellen
Chef Communication
UNICEF Cote D'Ivoire
Tél: +225 05 86 57 78 04
Adresse électronique: cverhellen@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour plus d'informations sur l'UNICEF et son travail en Côte d’Ivoire : https://www.unicef.org/cotedivoire/

Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.