Ce qu'il faut savoir sur le village Salanga

Découvrez le projet pilote « Salanga, village de paix et assaini ».

Par Naïm-Kaélin ZAMANE
Faire de Salanga, un village de paix et assaini
UNICEFCAR/2018/Njiokiktjien
12 mars 2019

Salanga, population et position géographique

Le village Salanga est situé à environ 35 km, au Sud de Bangui.  Sa population est estimée à 1800 habitants (360 ménages), dont plus de 500 enfants. Au démarrage du projet, la population et surtout les enfants vivaient dans le dénuement total. Absence de structures d’eau, hygiène et assainissement (points d’eau, eau potable, latrines), absence de centres de santé, de service de délivrance des actes d’état civil etc. Les services sociaux de base étaient inexistants. Les enfants étaient exposés à des maladies diverses.

Gouvernement et l’UNICEF s’associent pour la cause de Salanga

A Salanga, l’UNICEF, en partenariat avec le Ministère du Développement de l’Energie et des Ressources hydrauliques et l’Agence Nationale de l’Eau et de l’Assainissement a lancé une initiative pilote dénommée « Salanga, village de paix et assaini ». Le projet vise non seulement à mettre fin à la défécation à l’air libre, mais aussi à construire une approche communautaire qui favorise la cohésion sociale. Il sert également de tremplin pour des interventions intégrées qui incluent la santé, la nutrition, l’éducation et la protection de l’enfant et de la femme.

L’UNICEF a l’ambition d’étendre ce projet pilote à d’autres régions de la République centrafricaine.

Impacts du projet

Le « village de paix et assaini » offre un cadre de vie amélioré. Ses habitants s’engagent à adopter un mode de vie communautaire fondé sur la coexistence pacifique. Il s’agit d’une approche qui implique toute la communauté, les enfants, les jeunes et les adultes. Elle place les membres de la communauté au cœur du processus décisionnel. Elle encourage les gens à définir leurs besoins et leurs objectifs et à agir collectivement pour les satisfaire. En étant agent de changement, la population renforce sa résilience aux chocs récurrents et promeut des solutions durables pour la communauté et la durabilité du projet.

Selon la Représentante de l’UNICEF, Christine Muhigana qui procédait à la cérémonie de remise des ouvrages à la communauté en mai 2018, « Cette initiative centrée sur la personne humaine et orientée sur la protection et l’autonomisation a permis, en dix mois, aux habitants du village de Salanga de se mobiliser pour offrir un meilleur cadre de vie aux enfants et à toute la famille autour d’infrastructures d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène ».

Aujourd’hui, et de manière spécifique on relève que :

  • Le village de Salanga dispose de points d’eau améliorés, de hangars aménagés pour le marché local, d’une maison communautaire équipée d’outils d’apprentissage, d’un jardin communautaire, d’une aire de repos et de détente, d’un mouvement associatif de femmes et jeunes et d’un site récréatif pour les enfants ;
  • Les offres de services d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, la santé, l’éducation et la protection sont disponibles et accessibles aux populations qui sont également organisées pour prendre en charge les actions de développement, de soutien et d’entraide communautaires ;
  • Le cadre d’expression et d’épanouissement des enfants, des femmes et des jeunes est renforcé avec la capacité d’organiser des activités sportives ;
  • Les connaissances et pratiques des populations, en matière d’environnement, eau, assainissement et d’hygiène sont renforcées, ce qui a notamment permis au village d’être certifié fin de défécation à l’air libre ;
  • L’enregistrement des naissances d’au moins 500 enfants est en cours.
Un centre pour les jeunes de Salanga
UNICEFCAR/2018/Njiokiktjien
Salanga, un village désormais en paix et assaini
UNICEFCAR/2018/Njiokiktjien

« Nous, enfants, adolescents et jeunes de Salanga étions rejetés et manquions de tout. Aujourd’hui, nous pouvons nous estimer heureux parce que nous n’avons rien à envier des jeunes de Bangui. Nous pouvons apprendre l’informatique, regarder des vidéos constructives et rester ensemble pour débattre de nos problèmes de vie. Merci à UNICEF et au gouvernement pour ce geste. Nous sommes comblés ».

 

Eloi Cyriaque Kpomapa, Président de la jeunesse de Salanga.