Au Burundi, contre le COVID l’hygiène est la clé

Freiner la transmission communautaire du COVID-19 a considérablement contribué à atténuer la propagation du virus. Et à cet effet, le changement de comportement est essentiel

Fatoumata Tandiang
Le domicile de Judith Cishahayo
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
24 février 2022

L'UNICEF, avec l’appui financier du Comité Allemand UNICEF, a mené des activités de sensibilisation, d'engagement communautaire et d'intégration des bonnes pratiques d’hygiène dans les zones urbaines et périurbaines qui présentaient une forte densité de population et donc un risque important d'infection.

C’est ainsi que des relais communautaires ont été formés aux activités de sensibilisation pour informer les communautés sur la pandémie de COVID-19. À travers des porte-à-porte, et avec des informations actualisées, ces relais communautaires ont incité près de 3 500 ménages à adopter les bonnes pratiques d’hygiène.

Nous sommes dans la commune de Kayorogo qui compte 29 collines. Ici, pour la formation des relais communautaires, chaque colline a été représentée par deux femmes. Ainsi, 58 femmes au total ont bénéficié d’une formation sur les règles d’hygiène. Elles ont été ensuite déployées sur le terrain pour sensibiliser les familles. Avec détermination, elles ont pu sensibiliser près de 500 ménages vulnérables. Chaque ménage a également reçu 1 kit d’hygiène composé de 4 bidons pour conserver l’eau, 2 seaux, 3 gobelets, 1 paquet de 24 savons et des serviettes hygiéniques pour les familles avec adolescentes.

Jeanine Sifa, est un relais communautaire, formatrice sur les bonnes pratiques d'hygiène à  Makamba
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Jeanine Sifa, est un relais communautaire, formatrice sur les bonnes pratiques d'hygiène à Makamba

Jeanine Sifa, est relais communautaire. Elle a 36 ans, mariée et mère de 10 enfants, dont des jumeaux. Elle fait partie des relais communautaires formés sur les bonnes pratiques d’hygiène qui ont à leur tour sensibilisé les familles vulnérables. Lors des visites aux familles, elle s’assure que la famille a compris l’importance d’avoir un comportement hygiénique, non seulement dans les toilettes, mais aussi pour la conservation de l’eau. Lors des dialogues communautaires, elle insiste sur les moments clé où il faut se laver les mains avec du savon.
« J’utilise une fiche de rapportage et à chaque visite dans une famille, je compare les données pour voir si le ménage évolue, ensuite, je leur fais des recommandations et je m’assure que ce qui a été enseigné est appliqué. Nous avons travaillé sur les habitudes, à savoir éviter de serrer les mains, de faire les embrassades, les accolades etc. Avec ma collègue, nous faisons le suivi de 19 ménages et nous visitons ces 19 ménages chaque semaine ».

Judith Cishahayo, a reçu un kit d'hygiène complet, colline de Butere, à Makamba
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Judith Cishahayo, a reçu un kit d'hygiène complet, colline de Butere, à Makamba

Judith Cishahayo, est veuve et mère de 4 enfants. Elle vit dans la colline de Butéré dans la sous-colline de Murangara. Elle fait partie des familles vulnérables bénéficiaires de ces séances de sensibilisation.

Avec les séances de sensibilisation, elle a compris que l’hygiène était très bénéfique pour elle, mais aussi pour la santé de ses enfants. Avec les visites régulières de Jeanine, même les enfants ont fini par comprendre que les règles d’hygiène étaient importantes et très simples à appliquer. Ainsi, ils se sont habitués à se laver les mains systématiquement car désormais, à l’entrée de sa maison, il y a un dispositif de lavage des mains. « J’ai compris que la bonne santé commence par l’hygiène, l’hygiène est la base. Maintenant que ces règles d’hygiène sont devenues une habitude pour moi et mes enfants, nous évitons systématiquement de donner la main et je suis maintenant très regardante sur la pratique de mes enfants. Il y a toujours de l’eau et du savon. Pour ce qui est de ses ustensiles de cuisine, maintenant, ils sont bien couverts pour éviter que les mouches les contaminent avec des microbes ».

Berthe Nzeyimana, a reçu un kit d'hygiène complet, colline de Butere, à Makamba
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Berthe Nzeyimana, a reçu un kit d'hygiène complet, colline de Butere, à Makamba

Berthe Nzeyimana, veuve, vit dans la colline de Butere dans la sous-colline de Buhigue. Elle a 4 enfants et 9 petits-enfants. Son âge ? Elle ne le connaît pas, mais aime bien l’idée d’avoir la soixantaine.
Un jour, des relais communautaires se sont présentés chez elle pour la sensibiliser sur les règles d’hygiène, à savoir nettoyer les latrines, mettre de l’eau et du savon dans les toilettes afin d’encourager le lavage des mains, entre autres. Cela a été très bénéfique pour elle, car reconnaît-elle, depuis qu’elle a mis en place le dispositif de lavage des mains, ses petits-enfants ne sont plus souvent malades. « Avant, je ne savais pas que toutes ces règles étaient importantes, mais maintenant, je suis informée et je suis convaincue de l’efficacité, car je ressens déjà l’impact sur ma famille ».


Le projet a également permis l’approvisionnement en eau et l’installation de dispositifs de lavage des mains dans les écoles. Ainsi certaines écoles ont vu leurs points d'eau réhabilités, d’autres ont été connectées au réseau d'approvisionnement en eau existant. Tous ces dispositifs ont permis le respect des bonnes pratiques d’hygiène par les élèves durant la période COVID.