Après les inondations de 2021, aux écoles de Mushasha I & II, le cœur est toujours à l’apprentissage

Dans le cadre de l’appui aux populations affectées par les inondations qui ont frappé le Burundi en mars et juin 2021, l’UNICEF avec le financement des Fonds CERF, a pu mettre en place un certain nombre d’activités qui ont soulagé les familles affectées

Fatoumata Tandiang
Les écoles fondamentales de Mushasha I et Mushasha II sous les eaux
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
22 février 2022

Parmi les activités mises en place, cinq écoles, dont une directement touchée par les inondations et quatre autres situées dans les sites de relocalisation, ont bénéficié d'un ensemble de services d’Eau, d’Hygiène et d’Assainissement, pour améliorer l'environnement d'apprentissage des enfants.

De plus, 18 928 enfants touchés par les inondations, dont 9 653 filles, dans la commune de Mutimbuzi, ont reçu du matériel pédagogique individuel composé de cahiers, stylos, livres et règles. De même, 126 salles de classe ont été dotées de livres pour enseignants après que les livres préexistants ont été endommagés par les fortes pluies entre mars et juin 2021.

L'objectif principal du projet était d'apporter une réponse multisectorielle aux personnes touchées par les inondations dans la région de Gatumba (Mutimbuzi - Bujumbura Rural) avec plus de 24 000 personnes hébergées dans des sites de déplacement.

Les élèves s'amusent dans la cour de l'école
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Les élèves s'amusent dans la cour de l'école

C’est dans ce cadre également que des kits scolaires composés de cahiers, stylos et lattes ont été distribués aux enfants des écoles fondamentales de Mushasha I et Mushasha II à Gatumba, eux aussi affectés par les inondations. C’est ainsi 2743 enfants qui ont pu bénéficier d’un Kit.

Dans ces deux dernières écoles, les souvenirs de l’inondation sont encore là au beau milieu de la cour d’école. Malgré les conditions peu reluisantes, les élèves restent assidues et motivés. Nous les avons rencontrés.

Assa Nishimwe , 18 ans, 9ème année à l’école fondamentale Mushasha 1
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Assa Nishimwe , 18 ans, 9ème année à l’école fondamentale Mushasha 1

Assa est 3ème d’une famille de 7 enfants.

« Nous n’avions pas de matériel scolaire en tant qu’élève. Avec le soutien de l’UNICEF, nous avons obtenu ces cahiers, ce matériel scolaire est nécessaire pour notre apprentissage ». Sa matière préférée, c’est le Français et son rêve est de devenir médecin.

Après l’école, il aide ses parents en allant puiser de l’eau. Sinon, il joue au foot avec ses amis. C’est un grand fan de Karim Benzema et du real Madrid.

Assa Nishimwe , 18 ans, 9ème année à l’école fondamentale Mushasha 1
Melissa Intore, 16 ans, 7ème année à l’école fondamentale Mushasha 1,
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Melissa Intore, 16 ans, 7ème année à l’école fondamentale Mushasha 1,

Melissa est 5ème d’une famille de 6 enfants.

« Tout mon matériel scolaire a été détruit lors des inondations. Je remercie beaucoup l’UNICEF pour le soutien lors de ces moments difficiles. J’ai perdu toutes mes notes. Quand j’ai reçu mon matériel scolaire offert par l’UNICEF, j’ai dû me rapprocher de mes camarades de classe pour recopier tous les cours que j’avais ratés. Aujourd’hui, je sollicite l’appui de l’UNICEF pour réhabiliter nos latrines qui sont également inondées ».

Elle aime beaucoup les mathématiques et rêve de devenir journaliste.

Melissa Intore, 16 ans, 7ème année à l’école fondamentale Mushasha 1
Gédéon Mpawenayo, 16 ans, en 6ème année à l’école fondamentale Mushasha 2
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Gédéon Mpawenayo, 16 ans, en 6ème année à l’école fondamentale Mushasha 2

Gédéon est 3ème d’une famille de 8 enfants.

« Notre école est inondée depuis que je fais la 4ème année. Pour accéder à l’école, c’est devenu très compliqué, car nous devons traverser des zones inondées. Tout ça est décourageant, même les enseignants ne sont pas à l’aise. Dans ces conditions, je suis très content d’avoir reçu le matériel scolaire. Je remercie beaucoup l’UNICEF, car je ne sais pas, avec les inondations, comment mes parents auraient pu m’acheter ces cahiers ».

Gédéon aime les mathématiques et à ses heures perdues, il aide ses parents aux champs.

Gédéon Mpawenayo, 16 ans, en 6ème année à l’école fondamentale Mushasha 2
Jeanine Nshimirimana, 16 ans, en 6ème année à l’école fondamentale Mushasha 2
UNICEF-Burundi/F.Tandiang
Jeanine Nshimirimana, 16 ans, en 6ème année à l’école fondamentale Mushasha 2

Jeanine est 7ème d’une famille de 8 enfants.

« J’ai été très contente de recevoir ce matériel scolaire car avant cela, je devais prendre toutes mes notes dans un même cahier, que ce soit les mathématiques, le français etc… Maintenant, j’ai un cahier pour chaque matière, ce qui facilite vraiment les révisions ».

Elle reste nostalgique des années où elle pouvait jouer dans la cour de l’école avec ses amies. Aujourd’hui, l’école est encore sous l’emprise des eaux.

Sa matière préférée, c’est le Français

Jeanine Nshimirimana, 16 ans, en 6ème année à l’école fondamentale Mushasha 2

De plus, toujours dans le cadre de la réponse multisectorielle aux enfants affectés par les inondations, 10 388 filles et 6 926 garçons de la zone de Gatumba ont bénéficié d'activités de protection, et ont eu accès à des interventions d'atténuation des risques, de prévention ou d'intervention en cas d’exposition à la violence. Il était question ici de renforcer l’environnement protecteur et de prévenir l’exposition des enfants et adolescents aux facteurs de risque.