Protection de l’enfant

Bref aperçu

L'Unicef à l'action

Histoire vécue

 

L’enregistrement des naissances reste une priorité pour l’UNICEF

Au Burkina Faso, l’enregistrement des enfants sur les registres de l’état civil se caractérise par la faible adhésion des populations. En effet, en dépit des dispositions légales, la proportion des enregistrements hors-délais reste considérable.

Pourtant, ces dernières années, des avancées significatives ont pu être notées. Elles résident, entre autres, dans la volonté politique manifestée par le gouvernement du Burkina Faso de faire de la modernisation de l’état civil une de ses priorités. Ainsi, le taux d’enregistrement des naissances a augmenté de 9 points en moins d’une décennie : pour passer de 79,2 % en 2015 contre 70,6 % en 2009.

CHIFFRES CLES

Selon le descriptif de programme de pays de septembre 2017 :

. 1 naissance sur 5 n’est pas déclarée

. Plus de 5 millions d’enfants ne sont pas enregistrés à l’état civil

Selon l’enquête Démographique et de Santé à Indicateurs Multiples (EDSBF-MICS IV) 2010 :
. La proportion d’enfants enregistrés à l’état civil est plus faible en milieu rural qu’en milieu urbain (74 % contre 93 %)
. C’est dans les régions du Centre-Ouest (62 %) et surtout du Sahel (40 %) que les enfants sont les moins fréquemment déclarés à l’état civil.

ACTIONS

En matière de protection de l’enfant, l’enregistrement des naissances reste une priorité pour l’Unicef. Des partenariats sont conduits entre l’organisation, le gouvernement et le Programme des Nations unies pour le développement de l’enregistrement des naissances, dans l’objectif de créer un environnement protecteur, nécessaire pour améliorer le fonctionnement du système de l’état civil, y compris l’enregistrement des naissances.

En 2016, l’UNICEF a contribué techniquement et financièrement à la validation d’une stratégie, en vue de la systématisation de l’enregistrement des naissances à l’état civil pour la Région du Sahel.

 RESULTATS

·         2 423 garçons et 2 555 filles ont bénéficié d’actes de naissance grâce au support de l’UNICEF à CNAEJTB, DRC et Mwangaza Action, et la Croix Rouge du Burkina Faso

·         Grâce au plan intégré de communication sur l’enregistrement à l’état civil, la mobilisation sociale a permis de toucher 505 582 hommes et 4 851 femmes

·         Le plaidoyer s’est poursuivi en vue de l’adoption de la Stratégie nationale de l’état civil au Burkina Faso révisée (SNEC/R) et son Plan d’actions (2017-2021), en février 2017.

OBJECTIFS

D’ici 2020 : le taux d’enregistrement des naissances est passé à 90 %.

En 2017, le programme envisageait de poursuivre :

-          L’appui à la mise en place d'un système pilote intégré d’enregistrement d’actes d’état civil, par les technologies de l’information et de la communication

-          L’appui à l’adoption et à la mise en œuvre de la stratégie régionale d’enregistrement des naissances dans la région du Sahel

-          Le renforcement des capacités techniques et opérationnelles des acteurs et des services impliqués dans l’enregistrement des faits d’état civil 

 

BESOINS FINANCIERS

L’UNICEF Burkina Faso a été retenu dans le cadre d’un appui multi-pays de l’Union Européenne à 4 pays (Burkina Faso, Cameroun, Ouganda, Zambie), et a bénéficié d’un montant global de 790 195 Euros pour 3 ans, pour promouvoir l’enregistrement des naissances. En dépit de cette généreuse et importante contribution, un montant supplémentaire estimé à 500 000 USD par an permettrait de combler le gap financier. 

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children