Centre Media

Communiqué de Presse

Bulletin “Le Trait d’Union”

Ressources

Bulletin UNICEF Bénin

 

L’UNICEF soutient la décentralisation pour le mieux-être des populations les plus vulnérables

Le Ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire, M. Raphael Edou a organisé, avec l’appui de Dr Anne Vincent, représentante de l’UNICEF, une journée de réflexion stratégique sur le développement à la base, dans le contexte de la décentralisation.

Le but de cette journée était de mieux comprendre comment le processus de décentralisation peut conduire à l’atteinte des résultats attendus pour les populations et notamment les plus défavorisées, à travers un développement territorial durable, équilibré, harmonieux reposant sur la gouvernance locale. La mise en œuvre de la stratégie de l’équité suppose en effet, un accès efficace de toutes les populations et particulièrement des plus vulnérables aux services sociaux de base.

D’emblée, Dr Anne Vincent a rappelé que l’institution qu’elle représente est un des acteurs du développement à la base du fait de son mandat et parce qu’impliquée dans l’offre de services de santé, nutrition, éducation et protection. Pour elle, «l’attention accrue portée aux populations les plus vulnérables, femmes et enfants inclus, vise à assurer un accès plus équitable aux services sociaux de base de qualité et à contribuer ainsi à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement ».

«La décentralisation soutenue par une bonne déconcentration, promeut l’efficacité de l’offre des services sociaux afin de toucher les populations les plus vulnérables», a souligné, à juste titre, le Ministre en charge de la décentralisation qui rappelle les piliers majeurs de cette décentralisation que sont: le rôle primordial du maire, l’importance de la participation effective des populations dont les besoins doivent être identifiés et satisfaits et le transfert effectif des ressources aux communes. Il salue cette initiative qui s’inscrit en droite ligne de la Politique Nationale de la Décentralisation et de la Déconcentration en 2009 et de la Charte de la Gouvernance locale en 2011.

Grâce à ces assises un dialogue a été initié, autour d’une vision stratégique commune positionnant la décentralisation comme un élément majeur du développement à la base. Les échanges ont mis en exergue les goulots d’étranglement majeurs qui entravent la mise en œuvre effective et cohérente de la décentralisation dont la méconnaissance des textes, l’insuffisance quantitative et qualitative des ressources humaines et financières, la pratique insuffisante de la reddition des comptes par les élus ou les rôles imprécis des divers acteurs du développement à la base.

La rencontre a mis l’accent sur les liens à renforcer entre les processus de déconcentration et de décentralisation. Ces assises ont enfin relevé les forces et les insuffisances des apports des partenaires au développement en matière d’appuis institutionnels aux communes pour l’offre de services sociaux à la base. La rencontre a regroupé les acteurs clés du processus de décentralisation et de la déconcentration notamment les directeurs techniques des ministères en charge du Développement, des Finances, de la Famille, de la Santé, de l’Education, de la Justice. Etaient également présents 10 maires venus des diverses aires géographiques du Bénin ainsi que les représentants des coopérations techniques allemande, belge, de l’ambassade de France ainsi que les représentants des agences de l’ONU notamment la Banque Mondiale, l’OMS, la FAO, l’UNFPA et le PAM.

Aux termes de la journée, l’UNICEF et les maires ont eu un échange constructif autour des points d’intérêts communs qui améliorent significativement la condition des enfants notamment l’accès des enfants à l’état civil car au Bénin, 1 500 000 enfants n’ont pas d’acte de naissance. La réflexion a porté également sur les relais communautaires impliqués dans les programmes de survie et les programmes de récupération nutritionnelle. Les questions d’éducation y compris l’école de la seconde chance, la promotion du préscolaire communautaire, l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la gestion axée sur les résultats y compris le suivi-évaluation des PDC, ont également été abordées.

Pour toute information complémentaire, merci de bien vouloir contacter :

- Hamidou Poufon, Chef du Programme Politiques sociales, hpoufon@unicef.org / Tel : 97975113
- Gisèle Langue Menye, Spécialiste en Communication, glangue@unicef.org / Tel : 97975108

 

 
Search:

 Email this article

unite for children