Centre Media

Communiqué de Presse

Bulletin “Le Trait d’Union”

Ressources

Bulletin UNICEF Bénin

 

JEA : Des enfants de la rue dialoguent avec les acteurs de la promotion des droits de l’enfant.

Cotonou, 16 juin 2011 – Le Ministère en charge de la Famille a organisé en collaboration avec M. Cyprien Yanclo, membre du Comité Africain d’experts sur les droits de l’enfant, la célébration de la 21ème édition de la Journée de l’Enfant Africain, sur le thème: «Tous ensemble pour des actions urgentes en faveur des enfants de la rue».

A Cotonou, 150 enfants dont une trentaine de la rue venus de tous les départements du Bénin, ont pris part aux manifestations présidées par Mme Madina Séphou, Ministre intérimaire de la Famille, en présence des acteurs clés de la protection de l’enfance, des parents, des chefs traditionnaires et religieux, des ONG et des partenaires techniques et financiers dont Plan Bénin, Right to Play, le Bureau Central d’Assistance Technique de l’Union Européenne, le programme IPEC/BIT, Terre des Hommes et l’UNICEF.

Dans son discours introductif, le Représentant de l’UNICEF Dr Souleymane Diallo, a évoqué la situation difficile des enfants en rappelant que : « Un enfant qui vit dans la rue en garde toujours des séquelles. Il n’a pas accès à l’éducation. Il ne vit plus au sein d’une cellule familiale. Il est soumis à toutes sortes de risques. Il tombe souvent dans la délinquance. Il ne bénéficie pas de services sociaux. Son état de santé et son équilibre psychologique peuvent être affectés à long terme. En tant qu’adultes responsables, il est de notre devoir d’ouvrir un peu plus les yeux sur ce phénomène ». Dr Diallo a achevé son propos en invitant les acteurs de la protection des enfants à conjuguer leurs efforts pour que les enfants ne subissent plus la dure loi de la rue.

L’idée force du discours de lancement de Mme Madina Séphou, est qu’«Il n’y a pas de place pour les enfants dans les rues». Elle a plaidé pour la réalisation d’une étude en vue de «mieux comprendre le problème».

Quant à M. Cyprien Yanclo, il a donné lecture du message de la Présidente du Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant et a évoqué ainsi l’ampleur du phénomène : «On compte 120 millions d’enfants de la rue dans le monde et 30 millions en Afrique». Il a saisi l’opportunité pour appeler tous les acteurs à une mobilisation plus accrue en faveur de l’épanouissement des enfants.

Au Bénin, la commémoration officielle de cette journée a été placée sous le signe du dialogue intergénérationnel enfants-adultes, articulé autour de trois panels. Dans un premier temps, les enfants de la rue ont raconté leur histoire, marquée par la démission de leurs parents, l’abandon du domicile parental et les risques encourus notamment les intempéries, les agressions et violences exercées sur eux et les brimades dont ils sont victimes au quotidien, dans leurs lieux de vie et particulièrement dans les marchés qu’ils sillonnent pour survivre. L’une des préoccupations exprimées a été la suivante « Que peuvent faire les autorités pour protéger les enfants de la rue ?»

Le second panel a été l’occasion pour les représentants d’ONG, des dignitaires religieux, des parents, de faire l’état des lieux de la situation des enfants de la rue, dont l’ampleur et la portée sont visibles sur l’ensemble du territoire, dans les grandes et moyennes villes du Bénin. Les causes explicatives de la situation des enfants de la rue sont multiples. On note entre autres, les désaccords familiaux, l’effritement des solidarités traditionnelles dont le corollaire est le resserrement du noyau familial autour de la famille nucléaire, l’échec scolaire et social et le désir de liberté des enfants. Des actions quoique timides sont entreprises dans le but d’éduquer, d’assurer la prise en charge psycho sociale, la formation et la réinsertion sociale des enfants. Cependant, l’ampleur du phénomène reste préoccupante a noté à juste titre Père Juan José Gomez qui gère le centre Don Bosco de Porto Novo, l’une des structures caritatives qui, avec les Centres d’Ecoute et d’Orientation soutenus par l’Eglise catholique, apporte chaque année une réponse holistique à quelques 200 enfants de la rue. Quelques pistes d’actions ont été mises en exergue notamment une action ciblée vers les familles.

Les membres du dernier panel, constitué à la fois des représentants des Ministères de la Justice, de l’Intérieur, de la Famille et des partenaires techniques et financiers ont reconnu l’urgence des interventions majeures dont la documentation du phénomène, l’application du cadre juridique en vigueur, la prise en charge des enfants en milieu familial et la formation des enfants.

Pour des informations complémentaires merci de contacter :
- Jean Lokenga, Chef du Programme Protection de l’enfant : jlokenga@unicef.org
- Gisèle Langue-Menyé, Spécialiste en Communication : glangue@unicef.org  

 

 
Search:

 Email this article

unite for children