Notre inspiration

Les enfants ont des droits

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ02-0206/Toutounji
Les enfants ont tous le même droit de développer leurs dons et leurs aptitudes dans toute la mesure de leurs potentialités – tous les enfants, dans toutes les situations, toujours, partout.

La Convention relative aux droits de l’enfant est le traité relatif aux droits de l’homme le plus largement ratifié de l’histoire. Elle énonce un large éventail de dispositions qui englobent les droits et libertés civils, le milieu familial, la santé de base et le bien-être, l’éducation, les loisirs et les activités culturelles, ainsi que des mesures spéciales de protection.

La Convention comprend plusieurs « principes directeurs » qui sous-tendent l’ensemble des droits de l’enfant : la non-discrimination; l’intérêt supérieur de l’enfant; le droit à la survie et au développement; et l’opinion de l’enfant.

Par non-discrimination on entend que tous les enfants ont le même droit de développer leurs dons et leurs aptitudes dans toute la mesure de leurs potentialités. Ce principe s’applique à tous les enfants, dans toutes les situations, à toutes les époques, partout dans le monde.

L’intérêt supérieur de l’enfant doit être une « considération primordiale » dans toutes actions et décisions qui le concernent et il doit contribuer à éliminer la confusion entre des droits différents.

Le droit à la survie et au développement témoigne de l’importance vitale de garantir un accès aux services de base et de donner les même chances à tous les enfants de s’épanouir.

Par opinions de l’enfant, on entend que l’enfant doit avoir la possibilité d’être entendu et que ses opinions doivent être prises en considération sur toutes les questions qui concernent ses droits. Les États doivent promouvoir une participation active, sans contrainte et réelle de l’enfant aux prises de décisions qui le concernent.

La Convention relative aux droits de l’enfant a été ratifiée par 192 États depuis que l’Assemblée générale des Nations Unies l’a adoptée à l’unanimité en novembre 1989. En la ratifiant, les États s’engagent à respecter un code d’obligations contraignantes envers leurs enfants. Grâce à la Convention, les droits de l’enfant sont aujourd’hui le fer de lance de la lutte en faveur des droits de l’homme; la société des adultes se doit de les garantir en tant qu’obligation légale, impératif moral et priorité du développement. Au fil des ans qui ont suivi l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant, le monde a été témoin de progrès impressionnants dont les enfants ont bénéficié.

Toutefois, les droits de l’enfant sont intimement liés aux droits des femmes. Le respect des droits et de l’égalité des femmes n’est pas seulement un grand objectif de développement en soi, mais aussi la clé de la survie et du développement de l’enfant, ainsi que de l’édification de familles, de communautés et de nations bien équilibrées. La discrimination à l’encontre des femmes porte bien évidemment préjudice aux femmes, mais aussi aux enfants, garçons et filles, de la génération suivante. Avant même la naissance de l’enfant, sa santé et son développement futurs sont étroitement liés à la santé et à la condition socioéconomique de sa mère. Par ailleurs, c’est surtout aux femmes qu’incombe la tâche d’élever les enfants. Il y a de bonnes chances pour que les ressources confiées aux femmes soient utilisées au profit des enfants. La Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) (lien externe) traite des obligations d’un État d’appliquer des mesures législatives, administratives et autres, dans le but de garantir l’égalité entre les hommes et les femmes dans toutes les sphères de la vie publique et privée, y compris la famille.

La Convention relative aux droits de l’enfant et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes font partie intégrante d’un système de textes internationaux relatifs aux droits de l’homme. Au nombre des autres documents importants relatifs aux droits de l’homme on peut citer (liens externes) la Charte des Nations Unies,la Déclaration universelle des droits de l’homme,le Pacte international relatif aux droits civils et politiques,et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Les liens externes ouvrent de nouvelles fenêtre et mènent à des sites autres que ceux de l’UNICEF.


 

 

Site web sur l'état de droit des Nations Unies

Le site Web sur l'état de droit des Nations Unies informe les praticiens et l'opinion publique sur le travail des Nations Unies dans le domaine de l'état de droit, et ses efforts pour coordonner et renforcer dans tout le système les approches dans ce domaine.

Recherche