Overview | Aperçu

Children in West and Central Africa

UNICEF in the region

Polio immunization | Vaccination contre la polio

Maternal and Newborn Health

Nutrition

HIV/AIDS in the region

Education

Water and Sanitation

Child Protection

Français

 

Handwashing

UNICEF/WCARO/2008/Nesbitt
© UNICEF/WCARO/2008/Nesbitt

Clean hands saves lives
Handwashing with soap is among the most effective and inexpensive ways to prevent diarrheal diseases and pneumonia, which together are responsible for the majority of child deaths.

In West ad Central Africa alone, making this simple practice an entrenched habit could save about half a million children each year, making a significant contribution to the Millennium Development Goal of reducing deaths among children under the age of five by two-thirds by 2015 (MDG 4).

Yet, despite its lifesaving potential, handwashing with soap is seldom practiced. Around the world, the observed rates of handwashing with soap at critical moments range from zero percent to 34 percent.

Washing hands with water alone is not enough
Although people wash their hands with water, very few wash their hands with soap at critical moments (for example, after using the toilet, while cleaning a child, and before handling food).

But washing hands with water alone is significantly less effective than washing hands with soap in terms of removing germs.

Lack of soap is not a significant barrier to handwashing at home. The vast majority of even poor households have soap in their homes. The problem is that soap is rarely used for handwashing. Laundry, bathing and washing dishes are seen as the priorities for soap use. Handwashing with soap could save more lives than any single vaccine or medical intervention.

Handwashing with soap reduces disease
Washing hands with soap after using the toilet or cleaning a child and before handling food can reduce rates of diarrheal disease, including some of its more severe manifestations, such as cholera and dysentery, by 48-59 per cent and rates of respiratory infection by about one-quarter.

Handwashing with soap is the single-most cost-effective health intervention
Handwashing with soap is a life-saving intervention within the technological and financial reach of all countries and communities. Research shows that a $3.35 investment in handwashing brings the same health benefits as an $11.00 investment in latrine construction, a $200.00 investment in household water supply and an investment of thousands of dollars in immunization.

Turning handwashing with soap into an ingrained habit
Research shows that handwashing behavior can be changed on a large scale through the use of social marketing approaches that encourage people to adopt new handwashing behaviors. The primary target groups of hygiene behavior change programs are mothers and other caregivers of children under the age of five. Another target group for handwashing programs is school-age children.

School programs can help establish lifelong healthy habits. Making toilets and handwashing stations available in schools is essential to ensure children's access to school, especially for girls, and critical to students’ health and to reducing absenteeism. However, schools in the region often have neither soap nor appropriate handwashing facilities. For instance, in the DRC, less than 25% of schools have adequate sanitation. This is why, building child-friendly schools includes building water and sanitation facilities.

UNICEF/Niger/2007/Pirozzi
© UNICEF/Niger/2007/Pirozzi

***

Des mains propres pour sauver des vies
Le lavage des mains au savon constitue un des moyens les plus efficaces et les plus rentables pour prévenir les maladies diarrhéiques et la pneumonie, toutes deux responsables de la majorité des décès d’enfants de moins de cinq ans.

En Afrique de l’Ouest et du Centre, faire de cette pratique simple une habitude ancrée pourrait sauver un demi-million d’enfants chaque année.  En cela, le lavage des mains au savon pourrait contribuer de manière significative à l’Objectif du Millénaire pour le développement visant à réduire de deux tiers d’ici 2015 le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans (OMD 4).

Toutefois, en dépit de son potentiel pour sauver des vies, le lavage des mains au savon n’est que rarement pratiqué. On observe qu’à travers le monde les taux de lavage des mains au savon aux moments critiques varient de 0 à 34 pour cent.

Le lavage des mains avec de l’eau seulement n’est pas suffisant
Les gens lavent leurs mains avec de l’eau mais très peu d’entre eux lavent leurs mains au savon aux moments critiques (par exemple, après avoir utilisé les toilettes, avant et après la toilette d’un enfant et avant de manipuler de la nourriture).
Mais le lavage des mains avec de l’eau seulement est significativement moins efficace que le lavage des mains au savon pour éliminer les bactéries.
Le manque de savon n’est pas un obstacle majeur au lavage des mains au savon à la maison. La majeure partie des ménages, y compris des plus pauvres d’entre eux, dispose de savon à la maison.  Le problème est que le savon est rarement utilisé pour se laver les mains. La lessive, la toilette et la vaisselle sont vues comme des priorités pour l’utilisation du savon.

Le lavage des mains au savon réduit l’incidence des maladies
Le lavage des mains au savon a le potentiel de sauver davantage de vies que n’importe quel vaccin ou intervention médicale. Se laver les mains au savon avant d’aller au toilette, avant de faire la toilette d’un enfant ou de manipuler de la nourriture pourrait réduire l’incidence de la diarrhée, y compris de ses formes les plus sévères, comme le choléra ou la dysenterie, de 48 à 59 pour cent et l’incidence des maladies respiratoires de 25 pour cent.

Le lavage des mains est l’intervention sanitaire la plus efficace et la plus rentable
Le lavage des mains au savon est une intervention pouvant sauver des vies à la portée technologique  et financière de tous les pays et de toutes les communautés. La recherche a démontré qu’un investissement de 3,35 dollars dans le lavage des mains comportait les mêmes retombées sanitaires qu’un investissement de 11 dollars dans la construction de latrines ou de 200 dollars dans les installations d’eau au niveau des ménages ou qu’un investissement de plusieurs milliers de dollars dans la vaccination.

Faire du lavage des mains au savon une habitude ancrée
La recherche a montré que les comportements en matière de lavage des mains pouvaient être changés à grande échelle grâce à l’utilisation des techniques du marketing social pour encourager les gens à adopter de nouveaux comportements. Les cibles prioritaires des programmes de changement de comportement en matière d’hygiène sont les mères et les autres personnes donnant des soins aux enfants de moins de cinq ans. Un autre groupe cible sont les enfants en âge d’aller à l’école.

Les programmes scolaires contribuent significativement à établir des habitudes pouvant sauver la vie et qui seront pratiquées tout au long de la vie. Mettre à disposition des enfants à l’école des toilettes et des points d’eau pour se laver les mains est également essentiel pour assurer l’accès des enfants à l’école, en particulier pour les filles, pour maintenir les écoliers en bonne santé et pour réduire l’absentéisme. 

Toutefois, les écoles de la région ne disposent souvent ni de savon ni des infrastructures adéquates pour le lavage des mains et l’hygiène. En République du Congo, par exemple, moins de 25 pour cent des écoles disposent d’installations sanitaires. C’est pourquoi construire des écoles amies des enfants implique de mettre à disposition des enfants des infrastructures d’eau et d’assainissement.

Case study: Public-private partnership to promote handwashing in Ghana

 

 
Search:

 Email this article

unite for children