Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

Les actes horribles de cruauté et de violence contre les enfants, déclare l'UNICEF

NEW YORK/DAKAR, Sénégal, 13 février 2014 -  Les responsables de l'UNICEF dans la région Afrique de l'Ouest ont déclaré aujourd'hui qu’ils étaient horrifiés par la cruauté des auteurs des meurtres et des mutilations d’enfants en République centrafricaine et par l’impunité dont ils jouissaient.
 
Selon l'organisme des Nations Unies chargé de la défense des droits de l’enfant, ces dernières semaines ont été marquées par des niveaux de violence sans précédent contre les enfants lors d’attaques sectaires et de représailles menées par les milices anti-Balaka et d’ex-combattants Séléka et ces actes constituent de graves violations des droits des enfants.
 
« Les enfants sont de plus en plus ciblés en raison de leur religion, ou en raison de la communauté à laquelle ils appartiennent, a déclaré le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, Manuel Fontaine. La violence sectaire en République centrafricaine s’est aggravée, tant dans Bangui, la capitale, que dans l’ouest et le centre du pays ».
 
Au moins 133 enfants ont été tués et mutilés, certains d'une manière particulièrement horrible, alors que la violence ethno-religieuse ne cesse de s’intensifier depuis deux mois.

L'UNICEF a ainsi vérifié les cas d'enfants décapités et mutilés intentionnellement et sait que des enfants blessés lors de fusillades ont dû se faire amputer parce que l'insécurité les a empêchés de se rendre à l'hôpital à temps pour un traitement.

Dans la ville de Boali, au nord-ouest de la capitale, où l’on déplore 22 morts et 42 blessés depuis le début de décembre, une victime sur quatre est un enfant.
 
Tous les groupes ont commis des actes de violence mais le ciblage tout récent des populations musulmanes a entraîné l'évacuation de communautés entières et une augmentation significative du nombre d'enfants non accompagnés, séparés de leur famille dans la tourmente. Ces enfants sont particulièrement vulnérables.
 
L’UNICEF appelle le Gouvernement, les communautés, les autorités religieuses et les chefs de la société civile investis de la confiance de leurs communautés à faire cesser cette violence et à travailler ensemble pour la réconciliation.
 
« Un pays où des adultes peuvent, en toute impunité, cibler cruellement des enfants innocents, n’a pas d’avenir, a ajouté Manuel Fontaine. Tous les enfants de la République centrafricaine doivent être protégés ».
 
L'UNICEF a déclaré, en outre, que les graves violations des droits des enfants doivent faire l’objet d’enquêtes, de poursuites judiciaires et de sanctions.

• Les groupes et les milices armés dans le pays doivent être désarmés immédiatement.
• Une aide humanitaire impartiale doit être en mesure d'atteindre les enfants les plus à risque.
• La sécurité doit être rétablie par les forces nationales, les forces de l'Union africaine et les troupes françaises de manière à ce que les familles puissent retourner dans leurs foyers.
• La réconciliation doit être encouragée. Le Gouvernement de transition, la société civile, les organisations religieuses et les associations de jeunes doivent travailler ensemble pour que la réconciliation triomphe de la peur.
 
« Les attaques contre les enfants doivent être dénoncées systématiquement par la société civile, le Gouvernement de transition, les organisations internationales et les médias, a conclu Manuel Fontaine. Il est impératif de mettre fin à l’impunité ».

# # #

Note aux rédactions
Avec plus de 150 membres de son personnel aujourd'hui sur le terrain, l'UNICEF a considérablement et rapidement intensifié sa présence et ses opérations humanitaires en RCA pour pouvoir répondre de manière adéquate à l'ampleur et à la gravité croissantes de la crise. L’UNICEF renforce sa présence sur le terrain en ajoutant des membres du personnel dans les bureaux de terrain à Bossangoa, Bambari et Kaga Bandoro, et en cordonnant les stratégies d’information à l'ouest et au centre du pays.

À propos de l’UNICEF :
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour de plus amples informations :

Madeleine Logan, UNICEF Bangui,
Tél. : +236 70738470,
mlogan@unicef.org.

Laurent Duvillier, UNICEF Dakar,
Tél. : +221 77 740 35 77,
lduvillier@unicef.org

Kent Page, UNICEF New York,
Tél. : +1 212 326 7605, Mobile : +1 917 302 1735;
kpage@unicef.org.

 

 

 

unite for children