Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

Un soutien continu est nécessaire pour couvrir les besoins humanitaires en RDC, signalent l’UNHCR, l’UNICEF et le PAM

KINSHASA, République Démocratique du Congo, 24 janvier 2014 – La Haut-Commissaire Ad-joint des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), Janet Lim, la Directrice Exécutive Adjointe du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Yoka Brandt, et le Directeur Exécutif Assistant du Pro-gramme Alimentaire Mondial (PAM), Ramiro Lopes da Silva, pendant leur visite en République Démo-cratique du Congo (RDC), ont appelé la communauté internationale à poursuivre son soutien à la crise humanitaire de grande ampleur dans le pays.

« Les enfants sont les premiers à souffrir parce qu’ils sont les plus vulnérables et ce sont toujours eux qui font les frais d’un conflit » a déclaré la Directrice Exécutive Adjointe de l’UNICEF. » Aujourd’hui plus d’un million et demi d’enfants sont affectés par les déplacements – ils ont été traumatisés par la vio-lence qu’ils ont vue, leur éducation a été perturbée et nombreux ont été enrôlés dans des groupes ar-més. Nous ne devons pas oublier que chacun d’entre eux a le droit d’aller à l’école et d’être protégé contre les souffrances ».

Selon OCHA, 2,9 millions de personnes sont actuellement déplacées par le conflit à l’intérieur de la RDC. 60 % d’entre elles se trouvent au Nord et au Sud Kivu. Des avancées importantes ont été réali-sées vers la paix, mais des groupes armés assiègent l’Est de la RDC depuis des années. Le conflit en cours à l’Est du pays s’ajoute à la situation dramatique à laquelle font face les gens à travers tout le pays. 2 millions d’enfants sont touchés par la malnutrition, et les épidémies comme le choléra et la rougeole persistent. La complexité de la situation requiert l’attention et le soutien continu de la com-munauté internationale – cela a été le message central de la visite conjointe de haut-niveau dans le pays.

Ensemble, les responsables du HCR, de l’UNICEF et du PAM ont visité le sud d’Irumu en Province Orientale, où les affrontements entre les Forces armées de la RDC et les groupes de milices ont dépla-cé environ 120 000 personnes depuis août 2013. Après avoir rencontré les personnes déplacées et les communautés d’accueil dans un site spontané près de Lagabo dans le district de l’Ituri, Mr. Lopes da Silva a déclaré : « L’insécurité a bouleversé les moyens de subsistance de ces populations, et nous nous sommes engagés à continuer à les soutenir, à la fois dans les espaces de déplacements et dans leurs communautés lorsqu’ils sentiront que les conditions sont en place pour leur retour. Dans le même temps nous devons continuer à plaider pour eux auprès des gouvernements donateurs pour la mise à disposition des ressources adéquates ». À Goma, les trois haut fonctionnaires de l’ONU ont visité des programmes dans le camp de déplacés de Mugunga III où ils ont rencontré les populations affectées par le conflit. Unis par l’objectif de comprendre les défis et explorer les solutions, ils ont discuté avec les autorités nationales et les partenaires humanitaires à l’Est et à Kinshasa afin d’identifier les oppor-tunités permettant une efficacité accrue.

« Dans certaines parties du pays, des personnes continuent de souffrir et sont déplacées à cause de la violence. Nous avons besoin du soutien des autorités congolaises, de la société civile, des organisations humanitaires, des partenaires de développement et des pays donateurs pour consolider les récents progrès vers la paix et la stabilité dans tout le pays et mettre un terme définitif au conflit et aux dépla-cements», a déclaré Madame Lim. L’insécurité à l’Est de la RDC ainsi qu’au Katanga a causé des dépla-cements répétés de population. On estime que la moitié de la population des déplacés est constituée d’enfants. La province de l’Equateur, où la paix a été rétablie après que des affrontements inter-ethniques fin 2009 et début 2010 aient forcé 200 000 personnes à fuir leur foyer, abrite actuellement plus de 50 000 réfugiés fuyant les violences en République centrafricaine.

Pendant leur visite, les représentants des trois agences des Nations Unies ont souligné leur engage-ment dans l’identification et le renforcement de synergies dans les contextes où les trois agences sont opérationnelles. Dans le cadre de cette initiative, les responsables de ces trois agences avaient égale-ment mené des visites conjointes en Mauritanie en novembre 2012, et en Jordanie/Liban en juillet 2013.   

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:
UNICEF
Cornelia Walther,
Cell: + 243 99 100 63 07
Email: cwalther@unicef.org

UNHCR
Céline Schmitt,
Cell: +243 81 700 94 84
Email: schmittc@unhcr.org

WFP
Claude Kalinga,
Cell: +243 81 700 67 14
Email : claude.kalinga@wfp.org

 

 

 

unite for children