Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

Hygiène et civisme à Elmina : Les enfants des clubs scolaires donnent le bon exemple

© Photo UNICEF Mauritanie/2013
Aicha, en séance de sensibilisation sur le lavage des mains, dans les rues du quartier péri-urbain d’El Mina avec des enfants

Par Ismail Maiga

NOUAKCHOTT, Mauritanie, Septembre 2013 - L’hivernage bat son plein avec des records de pluies inégalés dans la wilaya (région) de Nouakchott. Les quartiers périphériques de la Moughataa (district) d’El Mina ressemblent à une véritable mer intérieure. Centres de santé et écoles, mosquées et habitations de Sebkha s’apparentent à des lacs.

« Il ne manque que des pirogues pour naviguer de maison à maison » lançait désespérée une femme, la cinquantaine qui peine à se frayer un passage. Que faire de tant d’eau qui sort de terre et qui tombe du ciel. En effet dans cette perle du Sahel située en dessous du niveau de la mer, 55,2% des ménages ne disposent d’aucune forme de toilette améliorée.

L’évacuation inadéquate des ordures et la défécation à l’air libre entraînent une série de maladies dont la diarrhée, le choléra, la polio, entre autres. Aux eaux stagnantes se mêlent celles des fosses septiques et toutes les ordures ménagères d’une population de près de 30 000 habitants, déversées dans les flots déjà saumâtres et concourant à leur pollution.

Les résultats de la dernière enquête MICS de 2012 sont pourtant alarmants. Deux ménages sur cinq ne disposent d’aucune forme de toilette, et 4 foyers sur 10 n’ont pas d’endroit pour se laver les mains et pas de savon.

À l’école Nessiba, c’est encore les vacances mais mères d’élèves, responsables du Ministère de la jeunesse, autorités scolaires, élèves, pairs-éducateurs du Réseau Régional des Associations de Jeunes de Nouakchott, et responsables de l’unité « Jeunesse et Développement » de l’UNICEF échangent sur le rôle des clubs scolaires dans la promotion de l’hygiène et du lavage des mains au savon. Pour tous ici, le message est clair : « Les mains couvrent des microbes qui peuvent nous rendre malades : elles sont à l’origine de beaucoup de cas de diarrhée et d’infections pulmonaires. Le lavage des mains au savon stoppe la transmission des maladies. »

Le programme pour la promotion de l’hygiène, la prévention du VIH/SIDA et la promotion de la citoyenneté dans les écoles a permis de former 225 pairs-éducateurs et de les engager dans des actions d’assainissement et de mobilisation communautaire sur l’hygiène et la prévention du VIH/SIDA, la citoyenneté et la culture de la paix.

Aicha Mint Mohamed Vall est membre du club scolaire. Agée de 15 ans, elle est en classe de 6eme année. Aicha qui a longtemps fréquenté l’école coranique avant d’être réinsérée à l’école conventionnelle est aujourd’hui « heureuse d’apprendre pour éduquer. »

© Photo UNICEF Mauritanie/2013
Aicha, en séance de sensibilisation sur le lavage des mains, dans les rues du quartier péri-urbain d’El Mina avec des enfants

Du haut de sa petite taille, Aicha sillonne les rues à la recherche de groupe d’enfants pour prêcher la bonne parole du lavage des mains au savon. Cette tâche est loin d’être facile confesse –t-elle car souvent les enfants perçoivent difficilement le bien-fondé de sa mission, tant leurs habitudes qui jurent avec les règles d’hygiène ont la vie dure.

En dépit des réticences, « rien ne me détournera de ma démarche » poursuit-elle avec le sourire. Son message a une valeur pédagogique, « je ne me lasserai jamais de recommander de laver les mains avec du savon avant de manger, mais aussi après avoir été aux toilettes ». Aux mamans, je rappelle qu’ « un bon lavage des mains est également recommandé lorsqu'on s'occupe d'un bébé » renchérit-elle. Le bon samaritain des vacances poursuit son petit bonhomme de chemin et procède à l’occasion des visites à domicile à une démonstration devant les membres de la famille des étapes de lavage des mains avec de l’eau et du savon.

Afin de prévenir d’éventuels cas de choléra et autres maladies diarrhéiques, l’UNICEF a engagé une action d’urgence immédiate aux zones inondées de Nouakchott. Cette opération porte sur la distribution de produits d’hygiène, d’assainissement, de nutrition et de santé aux populations sinistrées, l’évacuation des eaux des centres de santé et des écoles, ainsi que le désenclavement de ces structures et les centres de formations de la promotion Féminine.

 

 

 

unite for children