Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

L’UNICEF et l’UNFPA plaident pour mettre fin à la violence faite aux enfants et aux jeunes filles adolescentes

COTONOU, Bénin, 21 Novembre 2013. Dans le cadre de la célébration du 24ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), l’UNICEF et l’UNFPA ont organisé ce jour à Cotonou une réunion de plaidoyer autour de la violence faite aux enfants, notamment les filles, Cette rencontre s’est déroulée sous le leadership des Ministères du Développement, de la Santé et de la Famille.

Au Bénin, malgré l’existence d’un cadre juridique, diverses formes de violences continuent d’être perpétrées contre les enfants. Au terme de l’exposé de la loi N° 2011-26 du 09 janvier 2012 portant prévention et répression des violences faites aux filles et aux femmes, Jeanne Akpadji, Directrice de la promotion de la femme et du genre au Ministère de la famille, a révélé que «de janvier à septembre 2013, 1855 cas de violences ont été enregistrées sur les filles et 501 sur les garçons, 354 cas d’enfants victimes de détournement, 670 cas d’enfants soumis à la traite et 575 cas d’enfants victimes de mariages forcés»

Lançant le Rapport sur l’état de la population mondiale, édition 2013 dont la thématique est consacrée à la grossesse des adolescentes, Mme Diene Keita, Représentante de l’UNFPA a fait savoir que «au Bénin, 42 jeunes femmes sur 100 ont accouché avant l’âge de 20 ans et 6 jeunes filles sur 100 sont devenues mères avant l’âge de 15 ans». Elle a conclu que «pour une population dont 47% a moins de 15 ans, la situation est préoccupante et la lutte contre les violences faites aux jeunes filles adolescentes doit être une priorité pour tous»

Présentant le résumé de la Synthèse préliminaire de la visite au Bénin du 28 octobre au 8 novembre 2013 de la Rapporteuse Spéciale des Nations Unies sur la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie impliquant des enfants, Dr Anne Vincent, Représentante de l’UNICEF a mis l’accent sur les déterminants de la violence faites aux filles. «Il s’agit entre autres de la vente d’enfant, du mariage forcé, de la prostitution dans les hôtels, buvettes, maisons de tolérance et marchés, de la pornographie, de l’exploitation sexuelle en ligne, du harcèlement sexuels, du tourisme sexuel, de l’enfermement dans les couvents», a précisé Dr Anne Vincent avant d’appeler tous les acteurs à «la tolérance zéro dans la violence à l’égard des enfants».

Invité à cette réunion de plaidoyer, le Commissaire Nazaire Hounnonkpè, Directeur Général Adjoint de la Police nationale, a pris l’engagement, au nom de son institution, de soutenir la lutte contre les violences faites aux enfants et jeunes filles adolescentes.

Mademoiselle Madjidath Béllo est la Secrétaire générale du Conseil Consultatif National des Enfants ; elle est une jeune adolescente de 15 ans en classe de Seconde. Dans son discours, elle a suggéré au gouvernement et ses partenaires, des actions à prendre pour enrayer les violences faites aux filles ; il s’agit entre autres de «rapprocher les écoles des écoliers en construisant des écoles dans chaque village, appliquer rigoureusement les textes et lois protégeant la fille, réguler effectivement la diffusion des programmes sur les médias »

Faisant la synthèse du panel constitué par les Ministres de la Santé et de la Famille, mesdames Dorothée Kindé Gazard et Laurence Sranon Sossou, les Représentantes de l’UNICEF et de l’UNFPA, Monsieur Marcel de Souza, Ministre du Développement, a montré le caractère multisectoriel de la lutte contre les violences faites aux enfants et aux jeunes filles adolescentes et la nécessité d’une mobilisation générale des acteurs de développement autour du phénomène. A ce sujet, le Ministre du Développement a identifié des pistes d’actions pour protéger les droits fondamentaux des filles, à savoir : promouvoir leur autonomisation, intensifier la recherche sur la situation de la jeune fille, et enfin impliquer les hommes et les garçons dans la lutte contre les violences faites aux filles».

La séance a connu la participation des agences du Système des Nations Unies, des partenaires bilatéraux, des membres de la société civile et les Représentants des enfants et des Ong internationaux du secteur de la protection de l’enfant et de la jeune fille adolescente et des médias.

Pour toute information complémentaire, merci de contacter :
Hippolyte Djiwan, Officer Média, UNICEF Bénin,
Courriel : hdjiwan@unicef.org.

Frankèle Zossoungbo Chargée de la Communication UNFPA,
Courriel : zossoungbo@unfpa.org.

 

 

 

 

unite for children