Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

République centrafricaine: L'UNICEF demande une enquête sur les meurtres présumés d'enfants

DAKAR / BANGUI, 12 novembre 2013 – Alertée par la violence accrue en République centrafricaine affectant les civils et en particulier les femmes et les enfants, l'UNICEF exhorte aujourd'hui le gouvernement de transition à mener une enquête complète et immédiate sur les récents signalements de meurtres présumés.

«Toute allégation d'enfants tués doit être prise très au sérieux et examinée avec attention», a déclaré Souleymane Diabaté, Représentant de l'UNICEF en République centrafricaine (RCA). « Si celle-ci est confirmée, les auteurs doivent être traduits en justice. Depuis le début de la crise, la population est désespérément en attente de protection. L'impunité doit cesser immédiatement afin de briser le cercle vicieux de la violence. »

L'UNICEF condamne fermement tous les actes de violence contre les enfants et appelle le gouvernement de transition à enquêter davantage sur ces allégations et s'assurer que les auteurs de ces actes soient identifiés et traduits en justice.

Depuis septembre, l'augmentation des affrontements entre des groupes d'autodéfense locaux appelés anti-Balaka et les forces ex-Séléka ont déclenché des déplacements à grande échelle de jusqu’à 400.000 personnes. Ces attaques auraient entraîné les massacres de civils, dont des enfants, dans le nord-ouest, en particulier à Bossangoa, Bouar, Bohong et Yaloke.

De nombreuses familles déplacées ayant encore peur de rentrer chez elles, les équipes de l'UNICEF ont dès le début mis en place deux espaces dans deux sites de déplacés à Bossangoa où jusqu'à 600 enfants se sentent en sécurité et protégés, peuvent jouer, participer à des activités récréatives et artistiques ainsi que recevoir des conseils et de soutien.

«Nous étions à l'intérieur de la maison avec mes parents quand ils ont forcé la porte avec des fusils. J'avais tellement peur que mon cœur était chaud », a déclaré Felicia, jeune fille déplacée de 13 ans tout en dessinant dans l'un des « espaces amis des enfants » de l’UNICEF. «Ils ont jeté les cadavres en face de notre maison. C’était mes voisins. Je les connaissais. Ça me fait mal. Quand nous nous sommes enfuis dans la panique, nous avons été séparés et mon oncle a été tué. »

L'UNICEF appelle également le gouvernement de transition de la RCA ainsi que toutes les forces et groupes armés opérant dans le pays à respecter le droit international, y compris les résolutions du Conseil de sécurité 1612, 1882 et 2121 afin de mettre fin au recrutement et à l’utilisation des enfants, le meurtre et la mutilation d' enfants ainsi que la violence sexuelle à l’égard des enfants dans les situations de conflit armé.

# # #

A propos de l'UNICEF
L'UNICEF est à pied d'œuvre dans plus de 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour plus d'informations sur l'UNICEF et son action : www.unicef.org

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour plus d'informations, s'il vous plaît contacter :
Linda Tom , Chef de Communication, UNICEF Rébublique centrafricaine,
tél. : 236 70 55 02 10,
Email : ltom@unicef.org.

Laurent Duvillier, Spécialiste en communication, UNICEF Sénégal,
tél. : 221 77 740 35 77,
Email : lduvillier@unicef.org.

 

 

 

unite for children