Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

Un atelier centré sur le système national de protection de l’enfant, organisé avec l’appui de l’UNICEF

© Tarpilga/UNICEFBurkinaFaso/2013
Une vue du panel de l'atelier de lancement de l'étude sur la cartographie et l'évaluation du système de protection de l'enfant au Burkina Faso.

OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 18 septembre 2013 - À l’hôtel Azalaï s’est tenu le lancement de l’atelier relatif à l’étude sur la cartographie et l’évaluation du système national de protection de l’enfant au Burkina Faso, le 16 septembre 2013 dernier.

Placée sous la présidence de Monsieur Alain Zoubga, Ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale, la cérémonie de lancement a connu la participation de Madame Koumba Boly, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, de Monsieur Vincent Zakané, Ministre de la Fonction publique du Travail et de la Sécurité Sociale, de Madame Félicité Tchibindat, Représentante par intérim de l’UNICEF. On notait la présence de responsables d’ONG, d’associations et de la chefferie traditionnelle.

Organisé par le Ministère de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale avec l’appui de l’UNICEF, cet atelier qui consacre le lancement de l’étude sur la cartographie et l’évaluation du système national de protection de l’enfant vise le renforcement des systèmes de protection intégrés de l’enfant qui repose sur une vision systémique et une planification à long terme ciblant tous les enfants.

Cet atelier qui est marqué par la formation des membres du comité technique de coordination représentant les différents secteurs ministériels , les ONG et la société civile permettra entre autres :
• De mettre à la disposition du Gouvernement une situation descriptive et analytique complète de la protection de l’enfant ;
• De fournir au Gouvernement les éléments qui lui permettront de mettre en place un système de protection de l’enfant et d’en assurer une meilleure coordination ;
• De doter les décideurs nationaux d’une vision complète et commune des composantes existantes du système national de protection de l’enfant, l’effectivité et l’interaction de ses composantes, et les points d’entrée potentiels pour renforcer le système ;
• De permettre l’élaboration d’un programme à moyen terme soutenu par des ressources (humaines et financières) nécessaires à sa mise en œuvre.

Mme Tchibindat Félicité, Représentante de l’UNICEF par intérim a, dans son intervention, remercié les autorités du Burkina Faso, les partenaires techniques et financiers et les membres du Groupe de travail sur la protection de l’enfant pour leur engagement et leur implication dans le l’étude sur la cartographie et l’évaluation du système de protection de l’enfant au Burkina Faso.

 

© Tarpilga/UNICEFBurkinaFaso/2013
Mme Félicité Tchibindat, Représentante de l'UNICEF par intérim lors de son intervention.

La Représentante de l’UNICEF par intérim a rappelé à la fois la nécessité et l’urgence les actions et les interventions pour un système de protection plus efficace et plus pérenne. « Il est important de promouvoir une nouvelle approche de la protection de l’enfant, qui repose sur une vision systémique, ciblant tous les enfants. En effet, ce système de protection est appelé à être construit et renforcé au bénéfice de tous les enfants du Burkina indépendamment de leur catégorie sociale » a-t-elle afirmé.

Avant de terminer son propos, madame Tchibindat a réaffirmé solennellement l’engagement de l’UNICEF, conformément à son mandat, à soutenir le Gouvernement du Burkina Faso dans ses efforts de promotion et de protection des droits des enfants et des femmes.

Quant à Monsieur Alain Zoubga, Ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale, il a remercié l’UNIEF et l’ensemble des partenaires techniques et financiers et les représentants des différents secteurs ministériels impliqués dans ce processus de cartographie et d’évaluation du système de protection de l’enfant au Burkina Faso. Pour le ministre, le système de protection en cours mérite d’être revisité pour insuffler une nouvelle dynamique qui prend en compte beaucoup de secteurs. « Il faut revoir l’ensemble des stratégies afin que la vision du système de protection de l’enfant au Burkina Faso soit désormais systémique et holistique » a-t-il déclaré. Il a réitéré l’engagement du Gouvernement à soutenir l’étude et à accompagner la mise en œuvre des résultats issus de celle-ci.

Cet atelier prendra fin le jeudi 19 septembre 2013.

 

 

 

unite for children