Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

L’UNICEF se prépare à aider plus de 500 000 enfants maliens à retourner à l’école

BAMAKO/DAKAR, 3 septembre 2013 – La nouvelle année scolaire au Mali débutant le 1er octobre prochain, l'UNICEF intensifie ses efforts pour offrir un accès à l’éducation à un demi-million d'enfants victimes du conflit, des inondations saisonnières et de la crise nutritionnelle.

Sous la direction du gouvernement malien et en collaboration avec ses partenaires, l'UNICEF mobilise les enseignants et les parents en vue de ramener les enfants à l’école et de leur offrir une meilleure éducation.

Au Mali, environ 9 000 enseignants bénéficieront d’une formation tout au long de l'année scolaire 2013-2014. En outre, des espaces temporaires d'apprentissage seront mis en place et des travaux de rénovation seront entrepris sur les écoles endommagées. Environ 15 000 élèves bénéficieront de nouveaux bancs dans le cadre des efforts de rénovation.

« Cette année scolaire au Mali doit être différente de celle de l’année dernière et nous devons tout faire pour que ces enfants retrouvent le chemin de l’école », déclare Françoise Ackermans, Représentante de l'UNICEF à Bamako.

« C'est un moment critique. Moins d'un mois après l’élection, les Maliens tiennent beaucoup à reconstruire leur pays et retrouver une vie normale. Ils savent que l'éducation est la clé de ce processus de reconstruction. Quelle image symbolise plus le retour à une vie normale que celle d’une petite fille ou d’un petit garçon sur le chemin de l’école le matin? »

Selon le Ministère de l'Éducation, 800 000 enfants ont eu leur scolarité perturbée par le conflit, la crise alimentaire et nutritionnelle ainsi que les inondations saisonnières. Le système éducatif déjà affaibli doit aussi faire face à l’arrivée d’enfants déplacés ayant fui le conflit au nord du pays.

En 2013, l'UNICEF a besoin de 16 millions d’euros pour répondre aux besoins éducatifs immédiats des enfants maliens au Mali, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger. En juillet 2013, seulement 38% de ce financement ont été obtenus. Au Mali, seulement 27% du financement de 9 millions d’euros pour l'éducation d'urgence ont été reçus.

Des fonds supplémentaires sont nécessaires de toute urgence pour assurer un accès continu à une éducation de qualité pour les enfants touchés par la crise au Mali. La pénurie de fonds pourrait porter atteinte à la capacité de l'UNICEF et ses partenaires à appuyer les ministères de l'éducation dans leurs efforts à maintenir les enfants à l'école.

Françoise Ackermans a visité des écoles à Gao où 168 enfants assistaient à la classe à même le sol.
« Dans le Nord, de nombreuses écoles ont été pillées et les enfants n'ont souvent pas d’autre choix que de s'asseoir sur le sol pendant la classe. Plus de la moitié des écoles de Tombouctou et Gao ont encore besoin d’un enseignement, d’un apprentissage et de matériel de loisir, notamment des cahiers et des bancs », explique-t-elle.

« L’année dernière, lors de mon premier jour à l’école, j’étais très heureuse. Aujourd’hui, nous n'avons plus rien », dénonce Aminata, 12 ans, de Tombouctou.

« La peur a disparu, mais nous sommes toujours inquiets. Les classes sont ouvertes, de nombreux camarades qui sont restés sont retournés à l'école, mais nous n'avons rien. Les cahiers UNICEF ne sont pas assez nombreux pour nous tous. J'aime être avec mes camarades de classe. J’aime bien le robinet installé dans la cour parce qu’il nous donne de l'eau potable. Mais je trouve que notre école est très vieille et j’aimerais beaucoup qu’elle soit plus moderne. Je veux que les équipes de l’UNICEF restent avec nous à l'école. »

Dans les camps de réfugiés en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger, l'UNICEF travaille également avec les gouvernements et d'autres partenaires pour offrir à 42 973 enfants maliens un accès à l'éducation formelle et non-formelle. En Mauritanie, 7 166 enfants réfugiés ont reçu une éducation formelle et non-formelle et presque 70 % d'entre eux ont réussi leurs examens à la fin de l'année scolaire 2012-2013.


Tout au long de l'été, il était prévu que 4 900 enfants réfugiés en âge d'être scolarisé suivent des cours de rattrapage. L'UNICEF a également contribué à réunir les ministères de l'Education du Mali, du Niger, du Burkina Faso et de la Mauritanie pour assurer l'intégration des élèves réfugiés dans leurs systèmes scolaires respectifs pour favoriser la poursuite de leur cursus scolaire lors de leur retour au pays.

La campagne « retour à l’école » est une première étape pour re-scolariser les enfants. Alors que la campagne soutient ceux directement touchés par le conflit, il ne faut pas ignorer que plus de 1,2 million d'enfants au Mali ne sont pas scolarisés.

Pour Aminata, retourner et rester à l'école est la voie vers un avenir plus prometteur. « J'ai pensé à l'avenir. Comme le disait mon professeur, « Quand on veut, on peut ». Je pense que mon futur est garanti ».

###

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 190 pays et territoires du monde pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le sida. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:
Hector Calderon, Directeur de la communication, UNICEF Mali,
tél. : +223 75 99 40 89,
courriel : hcalderon@unicef.org

Cindy Cao, Relations presse, UNICEF Mali,
tél. : +223 75 99 58 46,
courriel : ccao@unicef.org

Laurent Duvillier, Spécialiste communication au bureau régional de l’UNICEF Afrique de l’Ouest et du Centre,
tél. : +221 77 740 35 77,
courriel : lduvillier@unicef.org

 

 

 

unite for children