Centre de presse

Faits marquants dans la région

Crise au Sahel

Urgence Mali

Communiqués

Initiative Film Africains

Reportages photos

Histoires vécues

Données et chiffres

 

La crise des réfugiés maliens en Mauritanie : renforcer l’accès à l’éducation dans le camp de Mbéra

Communiqué de presse HCR / UNICEF 

NOUAKCHOTT, 26 mai 2013 – Les 22 et 23 mai 2013, une réunion technique sur l’éducation dans le camp de Mbera s’est tenue à Nouakchott entre les représentants des ministères de l’éducation Mauritanien et Malien, du groupe multisectoriel éducation (UNICEF, UNHCR, ainsi que les ONG Intersos et Ensemble pour la Solidarité et le Développement), des directeurs et des enseignants réfugiés maliens des écoles dans le camp de Mbera et des membres de l’association des parents d’élèves. Cette rencontre avait pour objectif d’identifier les actions à prendre pour assurer l’organisation des examens de fin de collège et de lycée, ainsi que la validation des apprentissages des élèves réfugiés inscrits dans les écoles du camp.

À ce jour, plus 7000 enfants réfugiés maliens sont inscrits dans les six écoles opérationnelles dans le camp de Mbéra. Dans ces écoles, les enfants réfugiés reçoivent un enseignement conforme au cursus scolaire malien leur permettant de poursuivre leur scolarisation en primaire, au secondaire, ainsi qu’en classe d’alphabétisation.

« Pour garantir l’accès des enfants réfugiés à l’éducation, conformément aux principaux engagements pour les enfants dans les situations d’urgence, l’UNICEF, l’UNHCR et les partenaires investis dans le domaine de l’éducation fournissent, depuis 2012, un appui substantiel couvrant les besoins en personnel, en fournitures et équipements, en formation et en infrastructures nécessaires au fonctionnement de ces écoles » a déclaré Mme Lucia Elmi, représentante de l’UNICEF en Mauritanie.

Malgré les efforts fournis, seuls 23 pour cent de près de 30 000 enfants réfugiés maliens en âge de scolarité sont actuellement inscrits dans les écoles du camp de Mbéra du fait de l’insuffisance des ressources disponibles dans le secteur de l’éducation. « La réponse humanitaire à la situation des réfugiés maliens est entrée dans une phase de transition au cours de laquelle il est indispensable de consolider les activités initiées dans la période d’urgence pour répondre aux besoins essentiels des réfugiés maliens dans le camp de Mbéra », a déclaré Mme Nada Merheb, représentante de l’UNHCR Mauritanie. « Dans le domaine de l’éducation, cela se traduit par la nécessité de mobiliser d’avantage de moyens financiers, matériels et humains nécessaires pour améliorer l’accès à l’éducation et promouvoir un cadre de protection favorable au bon développement des enfants réfugiés maliens dans le camp de Mbéra », a-t-elle ajouté.

Des actions sont en train d’être prises en ce sens sur le terrain. À cet égard, le processus de construction d’écoles semi permanentes vient d’être entamé. Ces écoles semi permanentes seront mieux adaptées aux conditions climatiques difficiles dans la zone d’intervention et permettront également de remplacer les tentes écoles endommagées par les intempéries. En outre, la construction des classes additionnelles améliorera le cadre d’apprentissage des enfants réfugiés et permettra d’augmenter le nombre d’élèves inscrits avec pour objectif d’empêcher le sureffectif des classes.

À l’approche de la fin d’année scolaire 2012/2013, les décisions prises lors de la réunion technique organisée à Nouakchott, permettront d’encadrer l’organisation des examens et de valider le cursus scolaire des enfants réfugiés scolarisés dans le camp de Mbéra pour préparer leur avenir.

Pour de plus amples d’informations, prière de contacter :

Pour le HCR :
Villechalane Elise, Chargée de communication,
tél : +222 22 68 55 51,
courriel : villecha@unhcr.org

Pour l’UNICEF :
Brahim Ould Isselmou, Chargé de communication,
tél : + 222 22 30 01 05,
courriel : bouldisselmou@unicef.org

 

 

 

unite for children