Centre de presse

Faits saillants - A la une

Communiqués

Initiative Film Africains

Essais photographiques

Histoires vécues

Données et chiffres

 

Le Togo au centre d’une initiative internationale visant à mieux prendre en compte la protection de l’enfant dans la formation et la pratique des forces de sécurité

Lomé, le 5 novembre 2012.  Une rencontre internationale accueillant plus de 80 représentants des écoles de formation de police et de gendarmerie de 23 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Haïti, s’ouvre aujourd’hui à Lomé, afin de garantir une meilleure protection de l’enfant grâce à des formations adaptées destinées aux forces de l’ordre.

Organisée en collaboration avec le Ministère Togolais de la Sécurité et de la Protection Civile et avec l’appui  de l’UNICEF, l’Organisation internationale de la Francophonie et le Bureau international des droits des enfants, cette rencontre permettra de faire le point sur les avancées en matière d’intégration des compétences clés que tout agent des forces de sécurité devrait maîtriser afin de respecter et de faire respecter les droits de l’enfant.

Cet atelier international unique en son genre vise aussi à faire connaître le travail entamé par plusieurs écoles de formation des forces de police et de gendarmerie en Afrique de l’Ouest et du Centre notamment le Togo, la Guinée, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Cameroun. Les participants établiront un état des lieux et analyseront les stratégies mises en place dans ces six pays qui ont rejoint le programme en 2012, compareront les outils et les résultats obtenus, favoriseront l’échange des bonnes pratiques et la mise en réseau des écoles. Ils émettront des recommandations sur les prochaines étapes à mener.

L’objectif est de faire adopter par toutes les écoles des forces de sécurité des modules de formation sur les droits et la protection des enfants qui seront intégrés de façon obligatoire et permanente au cursus de formation initiale. Ceci permettra de mieux garantir la protection des enfants victimes, témoins ou auteurs d’actes criminels et devrait aboutir à un impact durable.

Comme le souligne Madame Najat Malla M’jid, vice-présidente du Conseil d’administration du Bureau international des droits des enfants et Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie impliquant des enfants, c’est une initiative de première importance. «Assurer une protection efficace des  enfants contre les nombreuses violations qui sévissent  partout dans le monde nécessite un renforcement de l’intervention des policiers et des gendarmes », a-t-elle déclaré lors de l’ouverture de l’atelier. « En effet, ce  sont  eux qui se trouvent le plus souvent en première ligne  et sont amenés à protéger l’enfant qu’il soit victime, témoin ou  auteur de délit. Je salue l’intérêt et la participation des écoles de formation des policiers et des gendarmes et j’espère sincèrement que ceci se traduira  par des modes d’intervention adaptés qui garantiront à tout moment l’intérêt supérieur de l’enfant. »

« Nous sommes soucieux de réduire les vulnérabilités qui exposent les enfants à toutes sortes d’abus et de violence et de les protéger aussi quand ils commettent des infractions », a souligné la Représentante de l’UNICEF au Togo, Dr Viviane van Steirteghem. « C’est pourquoi l'UNICEF aide les gouvernements à renforcer la législation, les politiques et les services concernés, comme c’est le cas des forces de l’ordre. Le rôle des policiers et des gendarmes dans la protection des enfants ne peut être sous-estimé. Non seulement il est nécessaire qu’ils puissent acquérir les connaissances nécessaires sur les droits de l’enfant, mais surtout ils doivent être en mesure d’appliquer ces connaissances dans leur pratique au quotidien. »

De nombreuses écoles de formation de la police se sont jointes à l’événement, ainsi sont présentes aujourd’hui les délégations de l’Iraq, de la Sierra Leone, de la Jordanie, du Kenya, de  la République Centre Africaine, du Burundi, de l’Ethiopie, de la  Namibie, de la Mauritanie, du Swaziland, de la Tanzanie, du Tchad, des Territoires Palestiniens et du Zimbabwe. Ils pourront échanger avec leurs collègues d’Afrique de l’Ouest et du Centre et bénéficier de leur expérience.

Pour le Directeur des programmes du Bureau international des droits des enfants, Guillaume Landry,  « le travail de précurseur réalisé au Togo en matière d’intégration d’un cursus de qualité sur les droits de l’enfant au sein des écoles nationales de gendarmerie et de police sera l’un des exemples données aux délégations présentes. Il reste à souhaiter que le travail se poursuive au Togo. »

 

Contacts :

UNICEF
Félicité MUKANTAMBARA, Spécialiste Protection de l’Enfant, UNICEF Togo
Tél : + 228 22 23 15 00  Email : fmukantambara@unicef.org

Raymond Kodjovi Kouwonou, Administrateur Communication pour le Développement, UNICEF Togo
Tél : + 228 22 23 15 00  Email : kkouwonou@unicef.org
  
IBCR
Guillaume Landry, Directeur des programmes du Bureau international des droits des enfants.
Tél. +228 99. 53. 55. 47   Email : g.landry@ibcr.org

 

 

 

unite for children