Centre de presse

Faits saillants - A la une

Communiqués

Essais photographiques

Histoires vécues

Données et chiffres

 

UNICEF appuie la stratégie d’assainissement total piloté par la communauté au Niger

Niamey, Niger, 14 février 2011 – Le ministère nigérien de l’Eau, de l’Environnement et de la Lutte contre la désertification et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) plaident pour l’adoption et la mise en œuvre de la stratégie de l’Assainissement total piloté par la communauté (ATPC), une approche novatrice et efficace à même de réduire considérablement les maladies infantiles liées au manque d’hygiène.

Ainsi, l’Unicef appelle à un "fort leadership du ministère pour l’adoption et la mise en œuvre d’un Plan national de mise à échelle de la stratégie ATPC avec le maximum de partenaires possible, traduit par une feuille de route pour chaque région, avec l’implication de ses plus hautes autorités et de toutes les forces vives", a précisé Guido Cornale.

Le Représentant de l’Unicef au Niger assiste à l’atelier de plaidoyer en faveur de l’ATPC, qui se tient du 15 au 17 février à Zinder, dans le centre-est du pays.

Grâce à la mise en œuvre de l’ATPC, une phase pilote menée par le Ministère avec l’appui de l’Unicef dans 10 villages de la région de Zinder, la construction de latrines a été multipliée par 12, passant de 27 à 327 en six mois.

Huit (08) villages sur dix (10) ont complètement abandonné la pratique de la défécation à l’air libre et adopté un changement visible dans les comportements et la salubrité des lieux.

L’approche ATPC vise en effet à susciter un changement collectif dans le comportement sanitaire des populations: elle pousse les communautés à prendre conscience de l’impact de la contamination (fécale) du milieu sur leur santé et les amène à créer un environnement propre, à même de réduire les maladies dues à l’insalubrité.

Les initiatives qui découlent de cette approche sont collectives, innovantes, réalistes et à faible coût car tenant compte des moyens et matériaux locaux.

Les résultats très encourageants obtenus lors de la première phase du projet ont conduit l’Unicef et le gouvernement à étendre le projet en 2010 à 55 nouveaux villages des régions de Maradi, Zinder et Tahoua, offrant à près de 6,000 ménages l’opportunité de bénéficier de latrines et d’améliorer leurs conditions de vie.

Au Niger, moins d’une personne sur 10 a accès à un système d’assainissement adéquat en milieu rural.

Désormais, les acteurs à l’origine de ce projet pilote souhaitent l’extension de cette initiative à tous les villages du Niger et son inscription systématique parmi les priorités des Plans de développement communaux, un gage de durabilité et d’efficience pour une approche extrêmement prometteuse.

"Avant, il était courant de trouver des déjections dans les concessions et les ruelles du village. Il n’était pas aisé de manger à l’air libre du fait de l’insalubrité de l’environnement dans lequel nous vivons", explique Ousmane Haladou, 45 ans, habitant du petit village de Arté de la région de de Zinder, où l’ATPC a été expérimenté.

"Ces latrines ont beaucoup changé notre cadre de vie. Nous avons remarqué une baisse des cas de diarrhée car l’hygiène est de plus en plus présente dans notre quotidien", a-t-il précisé.

En plus de renforcer la participation et l’action communautaire, qui favorisent le changement de comportement, l’ATPC est économique, permettant aux populations de prendre en charge eux-mêmes la construction de latrines, grâce à l’utilisation d’une main d’œuvre et de matériau locaux.

Le coût moyen de ces latrines familiales est évalué à 60 dollars US (ou 30 000 Francs CFA) incluant l’accompagnement et le suivi par les services techniques de l’Etat.

Pour plus d'information veuillez contacter:
Seydou Amadou Oumarou, Communication UNICEF Niger, Tel +227 96 34 82 70, email: samadououmarou@unicef.org

 

 

 

unite for children