Centre de presse

Faits saillants - A la une

Communiqués

Video

Essais photographiques

Histoires vécues

Données et chiffres

 

Le gouvernement et ses partenaires s’unissent pour prévenir la malnutrition chez les enfants de moins de deux ans

 

Communiqué de presse conjoint UNICEF et PAM

Koléram, Niger, 28 avril 2010 – Quelques 800 enfants de 6 à 23 mois de la commune de Koléram, une localité située à 5 km au nord de Mirriah dans la région de Zinder, ont reçu ce jour leur première ration mensuelle d’aliments complémentaires.

Cette distribution, réalisée par l’Organisation nigérienne non-gouvernementale Karkara, a lancé officiellement l’opération dite de Blanket Feeding qui, pendant 4 mois, de mai à août 2010, va permettre à 500,000 enfants de moins de deux ans de recevoir une alimentation de complément, peu importe leur situation nutritionnelle.

L’alimentation complémentaire généralisée vise à réduire le pic de malnutrition et à prévenir à court terme la détérioration de l’état nutritionnel de ces enfants. Toutes les régions du Niger, hormis Niamey, bénéficieront de distributions généralisées d’aliments complémentaires en 2010.

Le lancement officiel a été effectué par le ministre de la Santé publique, le Professeur Nouhou Hassan, en compagnie des représentants du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et des autorités de Zinder.

L’alimentation complémentaire généralisée vise à réduire le pic de malnutrition et à prévenir à court terme la détérioration de l’état nutritionnel des enfants de moins de deux ans, dans ce pays où près d’un enfant sur deux est en situation de malnutrition chronique.

"Les zones où sont ciblées les 500.000 enfants sont celles qui ont présenté d’une part un taux de malnutrition aiguë global au delà de 15%, soit le seuil critique fixé par l’Organisation mondiale de la santé, lors de l’enquête sur la nutrition et la survie de l’enfant en juin 2009 et d’autre part ont été retenues par la dernière enquête nationale rapide comme étant en insécurité alimentaire sévère et modérée. Chaque enfant de six à 23 mois recevra une ration mensuelle en quatre passages de mai à août", a indiqué le Ministre Hassan.
 
Cette intervention, permise grâce à l’appui de l’Unicef, du PAM et de 13 ONG, s’inscrit dans le cadre du plan de soutien du gouvernement et du plan d’urgence humanitaire, mis en place par la communauté internationale à la suite de l’appel lancé le 10 mars par le gouvernement.

"Les enfants sont les premières victimes des chocs climatiques, c'est la situation à laquelle nous assistons aujourd'hui: ils sont de plus en plus nombreux à recevoir des soins dans les centres de récupération nutritionnelle", a expliqué Guido Cornale, représentant de l’Unicef au Niger.

"Afin de prévenir une dégradation de leur état de santé, l’Unicef forme les agents recenseurs, appuie la mobilisation et la sensibilisation des communautés et dépiste la malnutrition chez les enfants. Ces actions de prévention sont essentielles si l’on veut atténuer l’impact de cette situation sur les plus petits et assurer ainsi le succès de l’opération de Blanket Feeding",  a ajouté Cornale.

La ration mensuelle d’un enfant comprend 8.3 kilos de mélange fortifié et sucré de farine de maïs/soja (CSB+), et 0,75 kg d’huile enrichie à la vitamine A.

La quantité de vivres nécessaire pour 500.000 enfants pendant quatre mois est de 17.700 tonnes, fournies par le PAM.

La ration n’étant pas prête à l’emploi, il faut expliquer aux populations les proportions de CSB+, d’huile et d’eau à utiliser, et la manière de mélanger ces ingrédients pour une consommation journalière. Ils doivent aussi être formés sur la préparation, l’utilisation et la conservation de la bouillie.

"Le court délai imparti pour mobiliser les financements, acheter les denrées et les acheminer à temps pour la mise en œuvre de l’activité s’est révélé être un véritable défi. Les quantités requises étaient disponibles que sur les marchés internationaux ; le Niger étant un pays enclavé, il faut deux à trois mois pour qu’elles arrivent dans le pays. Le PAM a dû recourir à des mécanismes de préfinancements dès la mi-mars pour soutenir cette activité", a relevé Richard Verbeeck, représentant du PAM au Niger.
 
La Direction de la nutrition du Ministère de la Santé publique coordonne la mise en œuvre de cette vaste opération de distribution généralisée  avec les autres structures décentralisées de l’Etat.

A la suite d’une mauvaise pluviométrie pendant la saison agricole 2009, plus de la moitié de la population se trouve en situation de vulnérabilité alimentaire dont 3,4 millions ont besoin d’une assistance alimentaire d’urgence.

Les taux de malnutrition aigue globale et sévère atteignent respectivement 12.3% et 2.1% au Niger, selon la dernière enquête.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Anne Boher, UNICEF Niger, Tel: +227 96 96 21 59, email: aboher@unicef.org; Aline Samu, PAM Niger, Tel : +227 97 53 90 65, email:aline.samu@wfp.org

 

 

 

unite for children