Centre de presse

Faits saillants - A la une

Communiqués

Video

Essais photographiques

Histoires vécues

Données et chiffres

 

Des directeurs d'organisations des NU s'unissent contre les mutilations génitales féminines/excision

Déclaration commune - La Directrice de l’UNFPA Thoraya Obaid et la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman interviennent contre les mutilations génitales féminines/excision

New York, 6 février 2010 – Des progrès ont été accomplis ces dernières années dans la réduction de l'incidence des cas de mutilation génitale féminine/excision (MGF/E), en grande partie parce que les communautés et les familles interviennent et demandent un changement.

On estime toutefois qu’entre 120 et 140 millions de femmes ont été soumises à cette pratique néfaste et dangereuse et que 3 millions de filles y sont encore exposées chaque année. La pratique continue car elle est soutenue par certaines perceptions sociales.

Les filles qui renonceraient à cette pratique, pensent certains, devront affronter l’opprobre de la société, seront mises au ban et auront moins de chances de se marier. Ces perceptions peuvent et doivent changer.

La MGF/E présente des risques immédiats et à long terme pour la santé des femme et des filles et elle viole leurs droits humains.

On a réussi à diminuer l’incidence des cas de MGF/E dans plusieurs pays où la pratique était très répandue grâce à des actions respectueuses des différences culturelles menées au sein de communautés locales et encourageant un changement de l’intérieur.

Lorsque les communautés ont choisi de faire une déclaration publique contre cette pratique, comme au Sénégal par exemple, on a pu constater un recul de la MGF/E, jusqu’a 65 pour cent quelquefois.

L’UNFPA, l'UNICEF et d'autres partenaires appuient les programmes d’abandon de cette pratique dirigés par les communautés elles-mêmes.

Ces programmes mobilisent des parlementaires, les médias, des communicateurs traditionnels, des avocates, des associations médicales, des chefs religieux et des experts pour qu’ils se prononcent contre cette pratique.

La Journée internationale contre la mutilation génitale féminine/excision offre l'occasion à tout le monde, partout, de redoubler d’efforts pour mettre fin à cette pratique néfaste en l’espace d’une génération.

L’UNFPA, l'UNICEF et ses partenaires continueront à travailler pour réaliser cet objectif important, faire progresser l'égalité entre les sexes et améliorer la santé sexuelle et procréative.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Neil Ford, UNFPA, New York,  Tél. : + 1 212 297-5021, Courriel : nford@unfpa.org
Rebecca Fordham, UNICEF, New York, Tél. : + 1 212-326-7162, Courriel : rfordham@unicef.org

 

 

 

 

unite for children