Pays

Pays de l'Afrique de l'Ouest et du Centre

 

UNICEF Bénin*

© UNICEF/Benin/Julie Pudlowski

Profil démographique, économique et épidémiologique

  • Population totale : 7,61 millions d’hab.
  • Taux de mortalité néonatale : 32 pour 1000 naissances vivantes
  • Enfants de moins de 5 ans : 1,4 million d’hab.
  • Taux de mortalité infantile : 67 pour 1000 naissances vivantes
  • PIB par habitant : US$ 498,3
  • Taux de mortalité infanto-juvénile : 125 pour 1000 naissances vivantes
  • Espérance de vie à la naissance : 60,4 ans
  • Ratio de mortalité maternelle : 397 pour 100 000 naissances (EDS Bénin 2006)

Le Bénin bénéficie de l'un des rares régimes démocratiques de l'Afrique et est parvenu à une relative stabilité économique. C'est pourtant également un pays où la mortalité infantile, la mortalité maternelle et le taux d'analphabétisme des femmes sont élevés. La pauvreté, l'analphabétisme et les problèmes de santé sont au nombre des obstacles qui nuisent à la réalisation des droits de l'enfant.

Les priorités de l'UNICEF

L'action de l'UNICEF est axée sur la survie, l'éducation et la protection de l'enfant. Le programme accorde une attention particulière à la tranche d'âge des jeunes enfants, ainsi qu'aux jeunes et aux adolescents et au problème du VIH/SIDA. Dans le domaine de la santé, les priorités du Gouvernement sont : les programmes de vaccination, la finalisation des plans de développement sanitaire, la formation du personnel de santé et l'équipement des centres de santé.

Dans le domaine de l'éducation, l'UNICEF apporte son appui à la formation des enseignants et des membres des associations de parents d'élèves aux approches fondées sur les «  droits et les sexospécificités ». L'accès et la qualité constituent deux grands enjeux de l'éducation au Bénin. Le taux net de scolarisation des filles dans le primaire, égal à 50 %, indique que la moitié des filles en âge d'aller à l'école sont privées du droit à l'éducation. Les inégalités entre les sexes, qui se manifestent par exemple par l'écart entre les filles et les garçons de 25 points de pourcentage en matière de scolarisation dans le primaire, sont tout aussi alarmantes. De plus, la majorité des élèves qui s'inscrivent à l'école cessent d'y aller avant d'avoir achevé le cycle d'enseignement primaire.

« Éducation et communauté » (EDUCOM) est une approche de programmation novatrice qui bénéficie maintenant à environ 25 000 élèves de 140 écoles de 100 villages. Elle permet à la communauté de prendre en charge certains aspects de l'administration d'une école et de la continuation des études des filles, en participant directement à la vie scolaire. Par exemple :

    * Des contrats de partenariat et des micro-programmes mettant l'accent sur l'éducation des filles sont conclus entre les écoles et les communautés - entre les enseignants, les parents, les membres des conseils villageois et d'autres comités.
    * Des filles servent de « mentors » à des filles plus jeunes qui risquent d'abandonner leurs études.
    * Un soutien est fourni afin de sensibiliser les enseignants à l'égalité des sexes, les associations de parents d'élèves à la gestion des écoles et les conseils villageois à l'accroissement de la participation des filles.

Dans le domaine de la protection de l'enfance, diverses mesures ont été prises, dont : l'adoption de la prise en charge intégrée des maladies de l'enfance, la ratification par l'Assemblée nationale de la Convention nº 182 de l'Organisation internationale du Travail sur l'élimination des pire formes de travail des enfants, la redynamisation de la lutte contre la traite des enfants. En raison de la pauvreté, les enfants sont souvent victimes de l'exploitation par le travail, de la traite et de la violence sexuelle. En milieu urbain, les filles « vidomegon » (les victimes des trafiquants d'enfants) et les « talibés » (les enfants qui mendient) sont tout particulièrement vulnérables face à l'exploitation sexuelle et à l'infection au VIH/SIDA.

Des activités de formation et d'information sur les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH/SIDA sont entreprises en direction des adolescents afin d'améliorer leur santé sexuelle et génésique en leur inculquant des comportements sains. Le projet EAGER (Accroître le pouvoir d'action des adolescentes et améliorer leur santé génésique) est également mis en ouvre conjointement par l'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et le Ministère de la jeunesse, des sports et des loisirs. Un appui technique, logistique et/ou financier est apporté à plusieurs organisations non gouvernementales qui mènent des activités de mobilisation en faveur de la protection de l'enfance.

Enfin, une version simplifiée et illustrée de la Convention relative aux droits de l'enfant est en cours de finalisation, des études sur la connaissance des droits de l'enfant ayant mis en évidence la nécessité d'une telle publication. Grâce à la volonté du Gouvernement, des politiques sont élaborées en faveur des priorités éducatives et de la réalisation des droits des enfants et des femmes.

More on BENIN

 

 

 

 

La Situation des enfants en Afrique 2008

La Siuation des enfants en Afrique| State of Africa's Children


unite for children