Aperçu

Santé maternelle et du nourrisson

Nutrition

Eau et assainissement

 

Soins prénatals

UNICEF/Niger/2003/Pirozzi
© UNICEF/Niger/2011/Pirozzi
Au Niger, 46% seulement des femmes enceintes consultent un agent de santé qualifié au moins une fois durant leur grossesse.

La période prénatale est un bon moment pour proposer aux femmes des interventions et des informations qui amélioreront leur santé, leur bien-être et leur survie - et celle de leurs nourrissons.

Bien que 67 % des femmes d’Afrique de l’Ouest et du Centre reçoivent des soins prénatals au moins une fois pendant leur grossesse, cette moyenne couvre des écarts profonds en termes de couverture, allant de 39 % des femmes au Tchad à 99 % au Cap-Vert.

Seulement 44 % des femmes de la région ont accès au moins quatre fois aux soins prénatals, comme recommandé. L’écart le plus profond est enregistré au Burkina Faso, où 85 % des femmes sont examinées au moins une fois, mais 18 % seulement sont examinées quatre fois ou davantage.

L’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommandent au moins quatre visites médicales prénatales pendant la grossesse, ce qui est le minimum pour fournir les services les plus importants, par exemple traitement de l’hypertension pour éviter l’éclampsie, vaccination contre le tétanos, traitement préventif intermittent du paludisme et distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide, prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, supplémentation en micronutriments et préparation à l’accouchement, notamment informations sur les signes de danger pendant la grossesse et l’accouchement.

Prévenir la morbidité maternelle et néonatale et les complications liées à la grossesse ou à l'accouchement

Le paludisme est endémique dans la région et l’Afrique, en tant que continent, abrite plus de 60 % des 50 millions de femmes enceintes qui sont exposées chaque année au paludisme. En Afrique de l’Ouest/centrale, le pourcentage de femmes enceintes âgées de 15 à 49 ans à qui l’on a administré un traitement préventif intermittent contre le paludisme pendant les visites prénatales reste faible. Dans les pays qui possèdent des chiffres sur cet indicateur extraits d’enquêtes sur les ménages, la couverture
est inférieure à 10 %, à l’exception de la Gambie (33 %), du Ghana (27 %) et du Togo (18 %).

En 2007, selon les estimations, 11 pour cent des femmes enceintes séropositives d'Afrique de l'Ouest et du Centre ont reçu un traitement antiretroviral pour prévenir la transmission du VIH à leurs enfants.

 

 
unite for children