Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Au Bénin, après les inondations, l'année scolaire débute dans des conditions difficiles

Ganvie, Bénin, 16 décembre 2010 - Au cours de deux derniers mois, le Bénin a subi une partie de ses plus graves inondations depuis les années 60. Et à présent, les élèves de la zone inondée sont en train de reprendre le chemin de l'école dans des conditions difficiles.


VIDÉO (en anglais) : 9 décembre 2010 - Le reportage de l'UNICEF sur les opérations menées dans le domaine de l'éducation après les inondations au Bénin.
------------------------------------

Même dans le district des lacs, au sud du Bénin, où les habitants sont habitués aux inondations et vivent dans des maisons sur pilotis, le niveau des eaux a tellement monté que la plupart des gens ont dû s'enfuir de leurs habitations inondées.

Dans les zones les plus durement touchées, les infrastructures pour l'éducation ont énormément souffert. Dans tout le pays, des centaines d'écoles ont été partiellement ou complètement détruites et ont perdu une importante partie de leur matériel pédagogique et d'enseignement.

© UNICEF Benin/2010/Sautereau
Au Bénin, un garçon marche au milieu des eaux de crues, transportant des fournitures scolaires dans un sac de l'UNICEF.

Classes surchargées
La plus grande partie des eaux de crues se sont à présent retirées et les Nations Unies, aux côtés du gouvernement du Bénin, sont en train de mettre en place un dispositif d'intervention à long terme pour faire face à la crise. Pourtant, dans tout le Bénin, 105 000 enfants ne peuvent toujours pas aller à l'école de façon régulière et, dans certains endroits, les salles de classe sont inaccessibles.

À Ganvie, une localité au sud du Bénin, les enfants ont pu reprendre l'école mais les classes surchargées sont un problème, les inondations ayant provoqué l'effondrement de trois classes.

« Dans cette classe, nous avons les enfants de deux classes. Celles-ci comptaient déjà environ 90 enfants chacune avant les inondations », explique David Houngbadji, le directeur de l'école de Ganvie. « À présent, dans cette même classe, nous faisons les cours à 185 enfants. Nous n'avons même pas assez de bancs pour les faire tous asseoir ».

Livres détruits
À Gogbo, près du fleuve Ouémé, l'école du village est restée sous des eaux stagnantes pendant plusieurs semaines. Si les bâtiments sont toujours intacts, la plupart des matériaux d'enseignement ont été détruits.

« Tous les livres scolaires que nous avions pour commencer l'année ont été rendus inutilisables par les inondations », dit le directeur de l'école Ambroise Vignon Botondji. « Nous avions prévu de commencer les classes au début du mois d'octobre mais nous n'avons pas pu; l'école se trouvait toujours sous les eaux. Mes élèves ont à présent deux mois de retard ».

Pour aider les enfants à retourner à l'école aussitôt que possible, l'UNICEF a commencé à distribuer des kits scolaires. La distribution est en train de débuter pour les élèves des villages situés le long de l'Ouémé.

Familles sans ressources
« Les parents ont perdu de vastes zones de terres cultivables et beaucoup de récoltes ont été détruites », dit Sulpice Dossou, Chargé de l'éducation à l'UNICEF Bénin. « Des familles entières se sont retrouvées sans ressources. Dans ces circonstances, quand l'année scolaire a pu finalement commencer, elles n'avaient pas les moyens d'acheter les fournitures nécessaires à leurs enfants ».

Cette semaine, à Hetin Sotta, au sud du Bénin, environ 450 enfants ont reçu des livres, des stylos et des cartables. L'UNICEF appuie la distribution de 100 000 kits scolaires supplémentaires et la remise en état des écoles dans les zones inondées.

Par Edward Bally

 

 
Search:

 Email this article

unite for children