Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Africa seizes chance against polio | L'Afrique saisit une chance de stopper la polio

More than 72 million children to be immunized across 15 countries to tackle remaining risks

Dakar/Brazzaville, 26 October – This week, Africa seizes an unprecedented chance to drive out polio when 15 countries across the continent launch a synchronized mass immunization campaign to reach 72 million children, capitalizing on gains made this year. A total of some 290,000 vaccinators have been mobilized to go door-to-door to deliver two drops of oral polio vaccine (OPV) to every child under five in areas considered at "highest risk" of polio transmission.

Africa's leaders demonstrated unprecedented cooperation and commitment to carry out a series of synchronized immunization activities in 2009 and in March and April, 2010, following the spread of the disease from Nigeria which came to infect 24 countries across west and central Africa and in the Horn of Africa. As a direct result of these immunization campaigns, the polio outbreaks have slowed to a trickle. Across west Africa, only Liberia and Mali have recorded any cases in the past five months, while Nigeria – the only country in Africa never to have stopped polio transmission – has slashed polio by 98% in the past year.

However, recent weeks have shown the very real risks of not completing eradication, with a September case in Liberia confirming residual transmission, a new importation of type 3 wild poliovirus into Mali (the first since 2001), and a case in Uganda, which had been polio-free for more than a year. In all countries, rapid assessments are being conducted to formulate an emergency response plan in which two additional mop-up rounds will be held. All countries in the West Africa sub-region will again conduct two full campaigns in February and March, 2011, but high-quality immunization campaigns must be complemented by enhanced routine immunization and strong disease surveillance.

An outbreak in Angola has spilled over the border into neighboring provinces of the Democratic Republic of the Congo - these two countries now represent the greatest threat to polio in Africa, having recorded 55 of Africa's 64 cases as of 22 October. However, the virus in DR Congo remains geographically restricted and in Angola, steps by the Government to close vaccination coverage gaps in the most recent campaign – which started on 1 October –  saw the percentage of missed children in the key reservoir of Luanda fall from nearly 30% to 13%, while nationally, the percentage of missed children fell from 15% to 8%.

The World Health Organization's African Regional Director, Dr Luis G. Sambo, acknowledged the recent steps taken by Angola and DR Congo to close vaccination coverage gaps, with the Angolan Minister of Health personally vaccinating children on the streets of Luanda during the October campaign. "In Africa," Dr Sambo said,  "we are seeing the essential government support that can make the difference between success and failure. But much more remains to be done to fill the gaps if we are to protect the stunning gains made this year."

"We are on the cusp of an exciting possibility here," said Dr. Gianfranco Rotigliano, UNICEF’s Regional Director for West and Central Africa. "Political leaders across Africa answered the challenge posed by this dreadful disease and the results are before us. It shows what can be done when there is leadership and dynamic partnership with donor support around such an important health issue. We need to continue efforts to vaccinate and to put the needs of children in Africa first." 

Many volunteer vaccinators in these vaccination campaigns will be Rotarians, who have themselves given almost $1 billion to the polio eradication effort since 1985. Mr Ambroise Tshimbalanga Kasongo, chair of Rotary's African PolioPlus Committee, called on international donors to stay the course to finish the job by filling the $810 million funding gap in the Global Polio Eradication Initiative Strategic Plan that aims to eradicate polio globally by 2013.

"Rotary's catch phrase is 'End Polio Now'," he said. "In Africa, the end of polio is in sight, but we are not there yet. To think we could not reach the finishing line because of lack of financial resources is unacceptable."

The 15-country synchronized activities will cost approximately USD$42.6 million, and are funded by the Bill & Melinda Gates Foundation, the US Centers for Disease Control and Prevention (CDC), USAID, Rotary International, UNICEF and the Governments of Germany and Japan.

Notes to editors:
DR Congo and Angola will launch immunization activities from 28 October and 29 October, respectively, while the 10-country synchronized campaigns are being launched from today (26 October) in Cote d'Ivoire, from 28 October in Benin, Burkina Faso, Gambia, Guinea, Mali, Mauritania, Senegal and Sierra Leone, and from 29 October in Liberia. Chad and Sudan will launch immunization activities on 1 November, while last week (from 23 October), Nigeria immunized more than 29 million children in 20 high-risk northern states.

The Global Polio Eradication Initiative (GPEI) is spearheaded by national governments, the World Health Organization, Rotary International, the US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and UNICEF.

Since the launch of the GPEI in 1988, the incidence of polio has been reduced by more than 99%. In 1988, more than 350,000 children were paralyzed each year in more than 125 endemic countries. Only four countries remain endemic: Nigeria, India, Pakistan and Afghanistan.

Attention broadcasters: Video footage is available free of charge at
 www.thenewsmarket.com/unicef and www.thenewsmarket.com/rotaryinternational

For further information, please contact:
Martin Dawes, UNICEF West and Central Africa, Tel: +221 77 569 1926, E: mdawes@unicef.org
Melissa Corkum, UNICEF East and Southern Africa, Tel +254 20 762 2066, E: mcorkum@unicef.org
Rod Curtis, WHO Geneva, Tel: +41 79 59 59 721, E: curtisr@who.int
Samuel Ajibola, WHO/AFRO, Tel: +47 241 39378, E: ajibolas@afro.who.int
Christian Moen, UNICEF New York, Tel: +1 212 326 7516, E: cmoen@unicef.org
Petina Dixon, Rotary International, Tel: +1 847 866 3054, E: petina.dixon@rotary.org

For more information on the GPEI, please visit www.polioeradication.org

 

****

Plus de 72 millions d’enfants vont être vaccinés dans 15 pays

Dakar/Brazzaville, 26 Octobre 2010 – Cette semaine, l’Afrique se mobilise pour saisir une opportunité sans précédent d’éliminer la polio en lançant une campagne de vaccination synchronisée  dans 15 pays d’Afrique. Le but est de vacciner 72 millions d’enfants et de capitaliser sur les résultats déjà atteints cette année.

Un total de 290,000 vaccinateurs se mobilise pour aller de porte à porte donner deux gouttes du vaccin oral de la polio à chaque enfant dans les zones considérées à haut risque de transmission du virus de la polio.

Les dirigeants africains ont fait montre d’un engagement et d’une coopération sans précédent pour mener à bien, en 2009 et en mars et avril 2010, une série d’activités de vaccination synchronisées suite à la propagation de la maladie du Nigéria à 24 pays en Afrique de l’ouest et du centre et dans la Corne de l’Afrique. Ces campagnes de vaccination ont eu pour résultat direct de réduire significativement l’épidémie de polio. En Afrique de l’ouest et du centre,  seuls le Libéria et le Mali ont enregistré des cas dans les cinq derniers mois et le Nigéria, seul pays en Afrique a n’avoir jamais réussi à stopper la transmission du virus, a diminué le nombre de cas de 98 pour cent en un an.

Toutefois, ces dernières semaines ont montré les risques réels de ne pas éradiquer complètement le virus.  En septembre, un cas a confirmé une transmission résiduelle du virus au Libéria, un cas importé de virus de type 3 a été enregistré au Mali (le premier depuis 2001) et un cas a également été enregistré en Ouganda qui était exempt de polio depuis plus d’un an. Dans tous les pays, des évaluations rapides sont conduites pour formuler des plans de réponse d’urgence consistant notamment à organiser deux tours supplémentaires de rattrapage. Tous les pays d’Afrique de l’ouest vont également organiser deux campagnes en février et mars 2011, mais les campagnes de qualité doivent être complétées par un renforcement de la vaccination de routine et de la surveillance épidémiologique.

La propagation de l’épidémie en Angola aux provinces avoisinantes de la République démocratique du Congo fait de ces deux pays la plus grave menace en matière de polio en Afrique, avec 55 des 64 cas enregistrés en Afrique au 22 octobre. Toutefois, le virus de la RD Congo reste circonscrit géographiquement et en Angola, les mesures prises par le Gouvernement pour palier aux lacunes de la couverture vaccinale – notamment la récente campagne du 1er octobre a permis de réduire le nombre d’enfants manqués de près de 30% à 13% dans le réservoir principal de Luanda et de 15%à 8% au plan national.

Le Directeur régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Luis G. Sambo, a reconnu les mesures prises récemment par l’Angola et la RD Congo pour palier aux lacunes de la couverture vaccinale, et notamment les efforts du Ministre angolais de la santé vaccinant lui-même les enfants dans les rues de Luanda pendant la champagne d’octobre. "En Afrique," a déclaré Dr Sambo,  "nous voyons que le soutien du gouvernement peut faire la différence entre le succès et l’échec. Mais beaucoup reste encore à accomplir pour combler les lacunes et consolider les progrès époustouflants faits cette année."

"Nous sommes à la croisée des chemins," a déclaré le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’ouest et du centre, Dr. Gianfranco Rotigliano. "Les dirigeants politiques à travers l’Afrique ont répondu au défi que pose cette maladie effrayante et nous sommes témoins des résultats accomplis. Cela démontre ce qui peut être accompli face à une question de santé publique si importante grâce au leadership et à un partenariat dynamique et au soutien des donateurs. Nous devons continuer ces efforts de vaccination et mettre les besoins des enfants d’Afrique au premier plan." 

Beaucoup des bénévoles participants à la vaccination sont membres du Rotary, qui a donné près d’1 milliard de dollars pour l’élimination de la polio depuis 1985. Le Président du Comité africain PolioPlus du Rotary, M. Ambroise Tshimbalanga Kasongo, a appelé les donateurs internationaux à rester dans la course pour accomplir la mission en comblant le manque de financement de 810 millions de dollars  du Plan stratégique de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio dont l’objectif est d’éliminer la polio dans le monde d’ici 2013.

"Le slogan du Rotary est 'Stoppons la polio'," a-t-il déclaré. "En Afrique, la fin est à portée de main, mais nous n’y sommes pas encore. Penser que nous pourrions ne pas passer la ligne d’arrivée du fait d’un manque de financement est inacceptable."

Le coût des activités synchronisées dans les 15 pays est estimé à 42,6 millions de dollars. Ces activités sont financées par la Fondation Bill & Melinda Gates, le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC en anglais), USAID, Rotary International, UNICEF et les gouvernements de l’Allemagne et du Japon.

Notes aux rédactions:
La RD Congo et l’Angola vont débuter les activités de vaccination  les 28 et 29 octobre, respectivement, tandis que la vaccination synchronisée (10 pays) va débuter à partir du 26 octobre en Côte d'Ivoire, du 28 octobre au Bénin, Burkina Faso, Gambie, Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal et Sierra Leone, et du 29 octobre au Libéria. Le Tchad et le Soudan vont lancer des activités de vaccination le 1er novembre, et le Nigéria a entrepris, à partir du 23 octobre, la vaccination de plus de 29 millions d’enfants dans 20 Etats du Nord considérés à haut risque.

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI) est placée sous l’égide des gouvernements nationaux, de l’OMS, du Rotary International, du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC en anglais) et de l’UNICEF.

Depuis 1988 (année où l'Initiative a été lancée), l'incidence de la poliomyélite a été réduite de plus de 99%. En 1988, plus de 350.000 enfants étaient paralysés chaque année dans plus de 125 pays endémiques. Seuls quatre pays demeurent endémiques: le Nigéria, l'Inde, le Pakistan et l'Afghanistan.

A l’attention des organismes audiovisuels: pour obtenir gratuitement des images de qualité professionnelle, veuillez vous rendre sur le site : www.thenewsmarket.com/unicef et www.thenewsmarket.com/rotaryinternational

Pour plus d’informations, veuillez contacter:
Martin Dawes, UNICEF Afrique de l’ouest et du centre, Tel: +221 77 569 1926, Email: mdawes@unicef.org
Melissa Corkum, UNICEF Afrique Australe et de l’Est, Tel +254 20 762 2066, E: mcorkum@unicef.org
Rod Curtis, OMS Genève, Tel: +41 79 59 59 721, Email: curtisr@who.int
Samuel Ajibola, OMS/AFRO, Tel: +47 241 39378, Email: ajibolas@afro.who.int
Christian Moen, UNICEF New York, Tel: +1 212 326 7516, Email: cmoen@unicef.org
Petina Dixon, Rotary International, Tel: +1 847 866 3054, Email: petina.dixon@rotary.org

Pour plus d’information sur l’Initiative (GPEI), veuillez visiter: www.polioeradication.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children