Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Rising food prices in Mali escalates undernutrition amongst children | La flambée des prix alimentaires au Mali accentue la dénutrition chez les enfants

UNICEF Mali/2010/Helali
© UNICEF Mali/2010/Helali
Salimate Kone, a mother of four, feeds her four-month-old daughter Lanzemi at Mancourani Hospital in Sikasso, Mali. Both Lanzemi and her twin Wassa, lying on bed, were suffering from undernutrition and are in recovery at the hospital.

Sikasso, Mali, 3 June 2010 – In the far south of Mali, one of the country’s main agricultural areas, the Sikasso region, is rich in fertile soil. But despite the region’s capacity to feed its people, the children of Sikasso are suffering from alarmingly high rates of undernutrition.

Video: watch now

More than 15 per cent of children under five years of age in Sikasso are undernourished – well above the international warning level of 10 per cent. In 2009, nearly 40,000 cases of children suffering from acute malnutrition were reported in the region.

Support from European Union
To observe conditions firsthand, a joint mission by UNICEF and the European Union recently toured Sikasso. UNICEF Representative in Mali Marcel Rudasingwa and the European Union’s Head of Delegation in Mali, Giacomo Durazzo, led the mission.

The EU has provided €6.8 million from its ‘Food Facility’ funds to support UNICEF’s nutrition programme in Mali. The Food Facility initiative aims to help monitor nutrition among children and women, and manage the treatment of acute and severe acute malnutrition.

“The partnership between the European Union and UNICEF,” said Mr Rudasingwa, “has been a model in Sikasso at two levels: firstly, addressing the problem – offering a lot of families and children access to treatment against malnutrition – but at the same time, emphasizing the role of communication and information for changing behaviour in communities.”


Pressure of rising prices

Undernutrition is one of the main contributing causes of infant deaths in the developing world. Despite a decline in mortality among children under five years of age in Mali, the rate remains high. It is estimated that nearly one in five children born here will not reach his or her fifth birthday.

Staple foods have steadily become more expensive in Mali. Between 2006 and 2008, the cost of rice increased by nearly 40 per cent in Sikasso. Rising food prices often force families to make difficult choices about the quality and quantity of food to feed their children.

What’s more, undernutrition not only hinders the early development of children but also affects the country’s economic development.

“Supporting a change in attitude; in the cultural behaviour of people, in eating habits, in the role of women and the management of child nutrition – all these factors require a lot of effort by the government, as well as technical and financial partners,” said Mr. Durazzo of the EU. “You cannot change this in just a few days.”

Preventive measures
Along with supporting preventive measures such as de-worming, vitamin A supplements and vaccinations, UNICEF and its partners are supporting the Malian Government’s efforts to promote exclusive breastfeeding of infants and young children – and to collect accurate data on child nutrition for better analysis and decision-making.

Providing information on nutrition, and behaviour and attitudes towards nutrition, is vital. Families in Mali are being urged to bring their children to local health clinics as early as possible to detect signs of undernutrition.

UNICEF is also supporting a national nutrition forum and working with journalists to enhance their knowledge of the issues involved.

Reversing the trend
"All stakeholders need to contribute," said the Regional Director of Health in Sikasso, Dr. Teme Sodyougo.

"Because if we try to limit ourselves solely to health activities, then you’re only reaching those already suffering. But you have to act beforehand. You need to be pre-emptive, and that’s a multi-sector fight."

Undernutrition affecting children in Sikasso remains a paradox in the nation’s breadbasket. UNICEF is confident that international partners, working with Mali’s health authorities, can help reverse the trend and offer children a better start in life.

By Guy Degen

Le Chef de la Délégation de l'Union Européenne au Mali, Giacoma Durazzo, le Représentant de l'UNICEF au Mali, Marcel Rudasingwa et le Responsable de la Nutrition à UNICEF Mali, Katrien Ghoos, en présence d'une mère et son enfant à l'Hôpital Mancourani.
****    [English]

Sikasso, Mali, 3 juin 2010 - La région de Sikasso dans le sud du Mali est riche en terres fertiles, c'est l'une des principales régions de production agricole.

Mais malgré la capacité de la région à nourrir sa population, le taux d'enfants souffrant de malnutrition à Sikasso est alarmant.

Video: voir

Un appui de l’Union Européenne
Plus de 15 % des enfants de moins de 5 ans sont malnourris. L'année dernière, presque 40.000 cas de malnutrition ont été répertoriés.

Afin de se rendre compte des conditions sur le terrain, une mission conjointe de l'UNICEF et de la délégation de l'Union Européenne, représenté par Giacomo Durazzo, Chef de la Délégation de l'Union européenne au Mali et Marcel Rudasingwa, Représentant de l'UNICEF, s'est rendue dans la région de Sikasso.

L'Union Européenne a mis à disposition 6.8 millions d'euros du fond de la facilité alimentaire en vue de soutenir le programme de nutrition de l'UNICEF.

Le programme a pour but d'évaluer la malnutrition des enfants et des femmes, et de traiter les cas de malnutrition aigue.

"Le partenariat entre l'Union européenne et l'UNICEF est un modèle de coopération à deux niveaux dans la région de Sikasso", souligne Mr Rudasingwa, "tout d'abord en offrant à un grand nombre de familles et d'enfants l'accès aux traitements contre la malnutrition, tout en insistant en même temps sur le rôle de la communication et de l'information pour le changement de comportement dans les communautés."

La hausse des prix accentue la malnutrition
Au Mali la mortalité infantile demeure élevée. Un enfant sur 5 n'atteint pas son 5ème anniversaire.

La malnutrition est une des causes principales de la mortalité infantile.

Depuis 2002 les prix alimentaires ont augmenté chaque année. Le coût du riz par exemple de 40%.

Ces augmentations obligent les familles à faire des choix difficiles quant à la qualité et la quantité des aliments destinés à leurs enfants.

La malnutrition entrave ainsi non seulement le développement des enfants, mais  également le développement du pays.

"Je crois que ce qui est important c'est surtout la lutte et la prévention contre ce phénomène. C'est pour cela qu'il faut œuvrer afin que les mentalités et les comportements culturels des communautés changent et qu'elles adoptent d'autres habitudes en matière de nutrition, comme le rôle de la femme dans la gestion de la nutrition des enfants par exemple", explique l’Ambassadeur Durazzo.

"Tous ces facteurs demandent énormément de mobilisations et d'efforts, de la part du gouvernement des partenaires techniques et financiers. Ces changements culturels vont prendre du temps donc il faut être aussi patient, car ce n'est pas en quelques jours que l'on peut changer tout cela."

Mettre en place des mesures préventives
Tout en associant des mesures préventives telles que le déparasitage, les suppléments de vitamine A et les vaccins, l´UNICEF et ses partenaires soutiennent aussi le gouvernement malien dans la promotion de l'allaitement maternel exclusif et collectent des données précises sur la nutrition des enfants afin d' avoir des analyses plus précises et une meilleure mise en œuvre du dispositif de lutte contre la malnutrition.

Améliorer l'accès à l'information et changer les habitudes liées à la nutrition sont deux domaines primordiaux.

Les familles sont également encouragées à amener leur enfants dans les centres de santé le plus tôt possible en vue de détecter d´éventuels signes de malnutrition.

Renverser la tendance
L'UNICEF et ses partenaires appuient le gouvernement malien dans l'organisation d' un Forum national sur la nutrition et travaillent étroitement avec les journalistes maliens afin d'accroitre leurs connaissances au sujet de la malnutrition.

"Tous les acteurs doivent contribuer à la lutte contre la malnutrition, car  si nous nous limitons uniquement aux activités de santé, nous n'attendrons que les cas déjà déclarés. Il faut agir en amont. Nous devons être préventif et lutter de manière multisectorielle", explique le Directeur régional de la santé de Sikasso, le docteur Sodyougo Teme.

La malnutrition qui affecte les enfants de Sikasso demeure un paradoxe dans le grenier du pays.

L'UNICEF est convaincu que les partenaires internationaux qui travaillent en collaboration avec les autorités de santé maliennes peuvent aider à remédier à la malnutrition, offrant ainsi aux enfants un meilleur départ dans la vie.

Par Guy Degen

 

 
Search:

 Email this article

unite for children