Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

L’UNICEF condamne les violations des droits de l’enfant au Sénégal

Dakar, Sénégal, 01 juin 2010 - Les violences dont les sévices physiques et psychologiques à l’endroit des  enfants sont une atteinte directe à leur dignité et constituent une violation flagrante de leurs droits.

Le Sénégal a ratifié la Convention des Nations Unies sur les Droits des Enfants en 1990, laquelle dans son article 19, stipule que l’Etat doit prendre toutes les mesures législatives, administratives, sociales, et éducatives appropriées pour protéger les enfants contre toutes les formes de violence et d’exploitation.

Le gouvernement dispose par ailleurs d’un arsenal d’instruments politiques et légaux pour assurer la protection des droits de l’enfant notamment dans le cadre de la lutte contre la maltraitance et les violences à l’endroit des enfants.

Malgré l’existence de ce dispositif, les violences à l’endroit des enfants sont encore largement répandues et les réponses et mécanismes de recours restent encore insuffisants.

Un récent rapport de Human Rights Watch a fait l’état de la situation de nombre de jeunes talibés forcés à mendier par leurs maitres coraniques et très souvent soumis à des sévices corporels, résultat d’une dérive du système d’apprentissage du coran.

La presse s’est faite l’écho le vendredi 28 mai du cas de deux garçons de 8 et 9 ans maltraités par leur maitre coranique, et qui  portent  des traces de blessures suite à des sévices corporels.

Cette situation interpelle l’opinion publique sur la question de la maltraitance des enfants qui a franchi le seuil du tolérable.

Il s’agit là d’une violation grave et intolérable des droits de l’enfant, situation contre laquelle  l’UNICEF s’insurge et condamne avec la plus grande fermeté.

A ce titre, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance invite  le gouvernement à revisiter la législation nationale et  à prendre toutes les dispositions nécessaires pour son application impartiale.

L’UNICEF salue et s’associe à la prise de position de Madame le Ministre d’Etat, Ministre de la Famille, de la Sécurité alimentaire, de l’Entreprenariat féminin, de la Micro finance et de la Petite enfance qui a fermement condamné cet acte.

Par ailleurs, l’UNICEF encourage vivement l’initiative du Collectif des chefs de Daaras soutenu par le Ministre de l’Enseignement préscolaire, de l’Elémentaire, du moyen secondaire et des Langues nationales.  
 
Enfin, l’UNICEF  réitère toute sa disponibilité à accompagner le Gouvernement dans sa volonté d’assurer la protection des enfants contre toutes les formes de violences, d’abus et d’exploitation à travers notamment :

•le renforcement des mécanismes visant à maintenir l’enfant au sein de sa cellule familiale,
•le renforcement de l’application du dispositif légal,
•la règlementation  des daaras. 

Pour plus d'informations, veuillez contacter
Mme Minouche Alavo, UNICEF Sénégal, tel. +221 77 644 33 22, email: halavo@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children