Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

UNICEF Goodwill Ambassador Mia Farrow completes visit to Guinea | L'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNICEF Mia Farrow achève sa visite en Guinée

Conakry, Guinea, 10 May 2010 – World renowned actress, humanitarian and UNICEF Goodwill Ambassador Mia Farrow ended yesterday a five-day visit to Guinea.

In the lead-up to the upcoming presidential elections due in June, the mission focused on the plight of children and the need for sustained investment to respond to the needs of children and youth.

"This moment in the history of Guinea is both precarious and promising. We hope that those in position of leadership will place the health, education and safety of children at the centre of their mandate", said Farrow.

In Conakry, Farrow visited the Dixin primary school where she witnessed over-crowded classrooms, with 4 pupils sitting on a bench meant to host 2, no adequate supplies, nor access to water or latrines.

The lack of investment led in a drop of two percentage points in school enrolment in the last two years (from 79% (2007) to 77% (2009) after a continuous increase in the last 20 years.

Not enough classrooms are being built nor teachers trained to match the growing population.
 
But there are signs of hope. Last Thursday, the multi donor Catalytic Fund of the Fast Track Initiative "Education for All", managed by the World Bank, allowed the disbursement of $64 million dollars to Guinea and mandated UNICEF to implement a $24 million two year programme to build 1000 schools, invest in teacher training and the improvement of curricula.

"This decision is to be celebrated," said Farrow. "The reform of the education system will give the children of Guinea the future they deserve."

In the capital city, Farrow also witnessed the weakening of health services due to the socio-economic crisis and political transition facing the country since 2006.

At the Donka hospital in Conakry, Farrow visited the pediatric ward and saw first hand the lack of equipment and essential medicine.

At the maternity ward, she saw three newborns fighting for their lives in one incubator.

She also met with mothers of severely malnourished children and children in the throes of measles or other preventable childhood killer diseases.

"It is wrenching to watch a child dying of a disease that is completely preventable. This is a result of Guinea's failing health system", Farrow said. She also met with the member of the community of Fermissedou that set up a mutual savings insurance system and a moto-ambulance to provide pregnant women with prenatal and delivery care, including emergency obstetric care.

"Creative solutions and the availability of resources can make the difference between life and death", she added.

In the Kissidougou area of Forest Guinea, she witnessed the dire state of access to health care in rural areas, with stock-outs of essential medicine and tools that prevent life-saving basic interventions to occur and mean that little progress is made towards child and maternal mortality reduction goals.

In that context, Mia Farrow delivered new medicine kits to the Ministry of Health as part of a UNICEF-supported effort to ensure that essential drugs are available at primary health care centres.

Ahead of the upcoming Presidential elections, Ms. Farrow, who focuses on children impacted by conflict, has also met youth groups and launched a project supported by the Peace Building Fund and implemented by UNICEF and the NGO ‘Search for Common Ground’.

The project aims to encourage young people to be non violent actors of change and lessen the risk of them being manipulated and caught up in violence, especially during and beyond the transition.

For more information, please contact:
Michèle Badarou, UNICEF Guinea, +224 623 50 251, mbadarou@unicef.org, Gaelle Bausson, UNICEF West and Central Africa Regional Office, +221 450 5816, gbausson@unicef.org

****   [English]

Conakry, Guinée, 10 mai 2010 – Mia Farrow, la célèbre actrice, militante humanitaire et Ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF, a conclu hier sa visite de cinq jours en Guinée.

Organisée à l’approche des élections présidentielles prévues en juin, la mission était centrée sur la mauvaise situation des enfants et les besoins en investissements durables pour répondre aux besoins des enfants et des femmes.

"La Guinée est à la fois dans une situation précaire et à un moment prometteur de son histoire. Nous espérons que ceux exerçant des positions de leadership placeront la santé, l’éducation et la sécurité des enfants au centre de leur mandat", a déclaré Mia Farrow.

A Conakry, Mia Farrow a visité l’école primaire de Dixin où elle a vu des salles de classes en sureffectif, avec 4 enfants assis sur un banc d’école prévu pour 2, sans fournitures, ni accès à l’eau ou à des latrines.

Le manque d’investissement a entraîné une baisse de deux points du taux de scolarisation ces deux dernières années (de 79% (2007) à 77% (2009) après une amélioration continue pendant 20 ans.

Le nombre d’écoles construites ou d’enseignants formés ne permet pas de suivre le rythme de la croissance de la population.
 
Mais, il y a des signes d’espoirs. Jeudi dernier, le Fonds catalytique multi-donateurs de l’Initiative ‘Fast Track’ pour l’éducation pour tous, géré par la Banque mondiale, a accordé le déboursement de 64 millions de dollars à la Guinée et mandaté l’UNICEF de mettre en œuvre un plan sur 2 ans d’un montant de 24 millions de dollars pour  la construction de 1000 écoles, l’investissement dans la formation des enseignants et l’amélioration des cursus scolaires.

"On ne peut que célébrer cette décision," a déclaré Mia Farrow. "La réforme du système éducatif va donner aux enfants de Guinée le futur qu’ils méritent."

Dans la capitale, Mia Farrow a aussi pu témoigner de la faiblesse du système de santé suite à la crise socio-économique et politique que connaît le pays depuis 2006.

A l’hôpital de Donka, Mia Farrow a visité le service pédiatrique et a vu le manque d’équipement et de médicaments essentiels.

A la maternité, elle a vu trois prématurés placés dans une seule couveuse faute de meilleure solution pour tenter de les maintenir en vie.

Elle a aussi rencontré les mères d’enfants sévèrement malnutris et d’enfants aux prises avec la rougeole et d’autres maladies meurtrières de l’enfance que l’ont sait éviter.

"Voir des enfants mourir de maladies que l’on sait éviter et soigner me brise le cœur. C’est le résultat de la faillite du système de santé", a déclaré Mia Farrow.

Elle a aussi rencontré les membres de la communauté de Fermissedou qui ont mis en place une mutuelle de santé et une moto-ambulance pour fournir aux femmes enceintes des soins de santé prénatals et lors de l’accouchement, y compris pour les urgences obstétriques.

"La mise en place de solutions créatives et la disponibilité des ressources fait la différence entre la vie et la mort", a déclaré Mia Farrow.

Dans la zone de Kissidougou en Guinée forestière, elle a constaté l’état de dénuement du système de santé en zone rurale, avec les pharmacies en rupture de stocks de médicaments et de consommables essentiels.

L’absence de ces produits vitaux empêche de faire les progrès souhaités pour atteindre les objectifs en matière de réduction de la mortalité infantile et maternelle.

Dans ce contexte, Mia Farrow a livré des nouveaux kits de médicaments au Ministre de la Santé dans le cadre d’efforts soutenus par l’UNICEF pour assurer la disponibilité des médicaments essentiels dans les centres de santé primaire.  

Avec en toile de fonds l’approche des élections, Mia Farrow, qui est tout particulièrement associée à la cause des enfants touchés par les conflits, a aussi rencontré des groupes de jeunes et lancé l’Initiative "Jeunesse et non violence" dans le cadre du Fonds pour la consolidation de la paix, une initiative des Nations Unies soutenue par l’UNICEF et l’ONG ‘Search for Common Ground’.

Le projet a pour objectif d’encourager les jeunes à devenir des acteurs non violent du changement et à diminuer le risque qu’ils soient manipulés ou qu’ils recourent à la violence, pendant et après la transition.

Pour plus d'informations veuillez contacter:
Michèle Badarou, UNICEF Guinée, +224 623 50 251, mbadarou@unicef.org, Gaelle Bausson, UNICEF Bureau régional pour l’Afrique de l’ouest et du centre, +221 77 450 5816, gbausson@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children