Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

La Belgique soutient la protection des enfants utilisés dans les plantations en Côte d'Ivoire

Le Gouvernement Belge a accordé 1,5 million d'euros à l'UNICEF pour protéger les enfants contre la traite et les pires formes de travail dans les plantations de cacao.

Abidjan, Côte d'Ivoire, 5 mars 2010 – Le nouveau cadre de coopération entre le Gouvernement Belge et l'UNICEF Côte d’Ivoire portera sur le sujet très sensible du travail des enfants dans les plantations de cacao.

La Côte d'Ivoire reste le premier producteur mondial de cacao malgré la crise socio-politique et économique qui perdure. 

Selon une enquête couvrant les zones de production cacaoyère dans le Sud du pays, environ 570 000 enfants âgés de 5 à 17 ans exercent une activité préjudiciable à leur survie et leur développement.

58 pourcent d’entre eux dans le secteur agricole. Environ 33 000 enfants sont victimes de traite à des fins d'exploitation économique dans le secteur agricole, l'exploitation minière, le secteur informel urbain, la prostitution et le travail domestique. 90 pourcent de ces enfants ont été victimes de traite interne.

La coopération entre la Belgique et l’UNICEF permettra de sensibiliser 120 000 personnes sur les vulnérabilités des enfants et leur protection contre les abus et violences.

Un accent sera mis sur les risques  liés à la traite et aux pires formes de travail des enfants. 

Les autorités locales, la société civile et les communautés des deux plus grandes zones de production de cacao, San Pedro et Soubré, seront soutenues pour mieux identifier, prévenir et répondre aux situations de risques pour les enfants.

Un système local de protection de l'enfance sera développé et renforcé dans 25 localités. Les services sociaux seront renforcés et leur action coordonnée avec les services d’éducation, de santé, de police, de justice et les autorités pour une meilleure interaction avec les communautés.

Les services d’éducation non formelle, telles que les écoles communautaires, seront ainsi soutenus pour  une meilleure réponse à la prévention de la traite des enfants et leur implication dans des travaux dangereux.

Tous les enfants identifiés comme victimes de la traite bénéficieront  d'une prise en charge temporaire et intégrée, et seront soutenus pour leur réintégration familiale et sociale.

Les activités se dérouleront sur  trois années. L'UNICEF mettra un accent particulier sur l’application effective de la loi, le renforcement des mécanismes de coordination et le développement de mécanismes de référence.

Une attention particulière sera donnée aux procédures et services spécialisés de prise en charge en vue d’un plus grand respect des normes internationales.

Les communautés seront engagées et mobilisées pour une meilleure détection, référence et prise en charge des enfants vulnérables et/ou victimes.

Les liens entre les mécanismes communautaires et les services seront développés.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Yvette BIVIGOU, UNICEF Côte d’Ivoire, Tel : 21 21 18 12, email: ybivigou@unicef.org

 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children