Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Guinée-Bissau : plus de la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable

Bissau, Guinée-Bissau, 22 mars 2010 - La Journée mondiale de l'eau a été célébrée en Guinée-Bissau avec un ensemble d'activités organisées par le Gouvernement et ses partenaires intervenant dans le secteur de l'Eau et de l'assainissement.

Sous le thème "Eau propre pour un monde sain", la cérémonie a eu lieu dans le Village de Sintchan Alanso, région de Bafatá, sous la présidence du Ministre de l'Énergie et des Ressources Naturelles.

Etaient également présents le Gouverneur de la Région, des Parlementaires, la Présidente de l'Institut de la Femme et de l'Enfant, les Représentants de l’UNICEF et de l'OMS, de Plan International, des ONG (NADEL et CREPA) ainsi que des autorités traditionnelles.

Selon le Ministre de l’Energie, "malgré les difficultés, des progrès énormes ont été réalisés par la disponibilité de l'eau, en quantité et en qualité".

Se référant aux  données de la Direction Générale des Ressources Hydriques, le Ministre a confirmé qu’"un peu plus de 45% des Bissau-guinéens aujourd'hui ont la couverture en terme d'approvisionnement en eau potable".

Il a indiqué que la "préoccupation actuelle du gouvernement reste la partie importante de la population qui n’a pas encore accès à l'eau potable".

A cet effet, "le Document directeur du Secteur de l’eau est entrain d’être mis à jour". Dans la même lancée, la construction de 300 points d’eau au niveau national, l’installation de 28 systèmes de pompage solaires, la construction et la réhabilitation de plusieurs systèmes d’approvisionnement d’eau dans tout le pays sont en bonne voie.

Dans tous ces efforts déployés "la participation communautaire est favorisée dans ces projets pour en assurer la durabilité", a conclu le Ministre.

Le Représentant de l’UNICEF a, au nom du Système des Nations Unies, souligné que l'approvisionnement en eau potable aux populations était une priorité, de même que la prévention des maladies diarrhéiques et le choléra.

Il a ajouté que "près de 3 millions des dollars américains ont été mobilisés pour l'année en cours, afin de soutenir la mise en œuvre des actions du Gouvernement dans le domaine de l'eau, notamment la construction de points d'eau, de sanitaires dans les écoles et les centres de santé, ainsi que l'installation de dispositifs de lavage de mains dans ces structures".

"Des actions d’éducation à l'hygiène et aux techniques de purification de l’eau et d’assainissement ont été menées au niveau communautaire" a conclu le Représentant.

Par ailleurs, des débats animés par les spécialistes du secteur de l’eau et de l’assainissement ont été relayés par les medias.

A l'occasion de la célébration de la journée, 12 techniciens animateurs venaient d’achever une formation dans la production de l'hypochlorite de sodium. Cette technique simple et peu onéreuse de purification de l’eau devrait faciliter l'accès à une eau potable aux populations.

L'installation de 5 unités de production d’eau de javel a démarré dans les régions de Biombo, Bolama, Oio, Cacheu et Tombali, classées à haut risque au regard des épidémies successives de choléra ces dernières années. 

Selon Aboubacar Camara, Consultant spécialiste au bureau de l’UNICEF Bissau, "chaque unité pourrait assurer une production journalière de 300 litres d’eau de javel nécessaires à la purification de l’eau pour  50.000 personnes".

En outre, la nouvelle approche "d'assainissement total conduit par la Communauté", devrait permettre d’éliminer la  "défécation à ciel ouvert".

Certaines pratiques et habitudes constituent aussi une menace pour la qualité de l'eau, dans un pays où les puits traditionnels et autres points d'eau non protégés sont encore en usage.

Dans cette perspective, on estime qu’au cours des trois prochains mois, 150 à 200 villages seront déclarés "libres de la défécation à ciel ouvert".

Sept ONG nationales, régionales et internationales sont en train de développer des activités dans lesdits villages.

Pour plus d'information, veuillez contacter:
Domingos Chiconela, UNICEF Guinée-Bissau, Tel: (245) 3203581/84, email: dchiconela@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children