Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

RDC: les principales confessions religieuses s’engagent pour la réduction de la mortalité infantile


Kinshasa, RD Congo, 17 mars 2010 - Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et cinq (5) principales confessions religieuses de la République Démocratique du Congo, à savoir l’Eglise Catholique/Archidiocèse de Kinshasa, l’Eglise du Christ au Congo (ECC), la Communauté Islamique au Congo (COMICO), l’Eglise Kimbanguiste et l’Eglise du Réveil du Congo (ERC) ont procédé le mercredi 17 mars 2010 , à Kinshasa, à la signature officielle d’un protocole d’accord en vue d’accélérer la réduction de la mortalité infantile dans le pays, en présence du Ministre de la Santé, Dr Makwenge Kaput.

Ce protocole d’accord a été signé par Mme Pierrette Vu Thi, Représentante de l’UNICEF en RD. Congo et les chefs des cinq confessions religieuses: Monseigneur Laurent Monsengwo Pasinya  (Archevêque de Kinshasa),  Monseigneur Marini Bodho (Président National de l’ECC), Révérend Nlandu Ndombasi Sebastien (Directeur du Cabinet du Chef Spirituel de l’Eglise Kimbanguiste), Révérend Kankienza Mwana Mbo (Président National de l’ERC) et Cheik Mangala Abdalah (Président National de la COMICO).

Aux termes de cet accord qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre en RD Congo de la Stratégie Africaine pour la Survie et le Développement de l’Enfant (SASDE), l’UNICEF et les 5 confessions religieuses s’engagent à établir un partenariat solide et durable pour promouvoir, à travers les structures et réseaux des confessions religieuses, cinq pratiques familiales essentielles au niveau des ménages et des familles.

A cette occasion, le Ministre de la Santé, Dr Makwenge Kaput, a loué cette initiative qui, selon lui, "contribuera à l’amélioration de la survie de l’enfant et à l’accélération de  la réduction de la mortalité infantile et maternelle en RDC."

Pour sa part,  la Représentante de l’UNICEF en RDC, Mme Pierrette Vu Thi, a indiqué que ce  partenariat "permettra de bâtir une communication pour le développement à long terme, durable et porteuse de résultats. Ce partenariat rendra effective l’implication des familles et des communautés comme acteurs clés dans l’amélioration de la situation des enfants et des femmes en RDC."

Selon les données disponibles, 502.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année en RD Congo des causes comme la rougeole, le paludisme, les infections respiratoires aigües et les maladies diarrhéiques sur fonds de malnutrition.

Un (1) enfant sur sept (7) meurt avant l’âge de 5 ans. Six à huit cas de décès sur dix surviennent dans la communauté, c’est-à-dire avant que le malade n’atteigne un centre de santé ou dans les 30 minutes qui suivent son arrivée au centre de santé.

Les principales confessions religieuses, l’UNICEF et le Ministère de la Santé affirment que ces décès sont évitables, à la condition notamment que les ménages et les familles, entre autres, adoptent des Pratiques Familiales Essentielles: l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois, la vaccination complète des enfants avant 12 mois et de femmes enceintes, le lavage des mains à l’eau propre et au savon ou à la cendre, la prise en charge correcte des cas de diarrhée et l’utilisation correcte et régulière des moustiquaires imprégnées d’insecticide.

Saisissant l’opportunité qu’offrait la signature du Protocole d’accord avec l’UNICEF, les chefs des cinq principales confessions religieuses ont manifesté l’engagement de leurs structures à promouvoir, à grande échelle, ces Pratiques Familiales Essentielles qui sauveront, à n’en point douter, des millions de vies des enfants et des femmes en RDC.

Le choix stratégique qui a été porté sur les cinq confessions religieuses se justifie par leur importance dans le changement de comportement et le changement social, leur crédibilité, leur représentativité sur toute l’étendue du territoire national et leurs actions concrètes sur le terrain, notamment à travers une communication de proximité.

A travers leurs réseaux et structures de communication, notamment au niveau communautaire, les confessions religieuses contribueront à atteindre au moins 35 des 65 millions de Congolais que compte le pays.

Dans la ville de Kinshasa, par exemple, cinq plans de promotion des Pratiques Familiales Essentielles seront exécutés par les  confessions religieuses, de 2010 à 2012.

Plus de 10.000 volontaires des confessions religieuses seront mobilisés pour assurer cette promotion dans les 24 communes de la capitale.

Ainsi, sur une période de 3 ans, plus de 1.700.000 ménages, soit plus de 8.500.000 personnes seront touchées à Kinshasa.

Par ailleurs, plus de 1.000.000 d’élèves seront sensibilisés par des centaines d’enseignants dans les écoles conventionnées gérées par les confessions religieuses.

La signature officielle du protocole d’accord permettra aux confessions religieuses et à l’UNICEF de démarrer effectivement, dès avril 2010, les activités de promotion des Pratiques Familiales Essentielles dans la ville province de Kinshasa.

Quatre autres provinces prendront le relais cette année: le Katanga, le Nord-Kivu, la Province Orientale et le Maniema.

Pour  plus d'informations, veuillez contacter:
Joyce Brandful, UNICEF RD Congo, Tel.+ 243 818 46746, email: Jbrandful@unicef.org 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children