Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Mobilisation nationale contre l'excision lors de la Journée 'tolérance zéro' en Mauritanie

Communiqué de presse conjoint UNFPA-UNICEF: engagement national et mobilisation communautaire lors de la Journée 'tolérance zéro' contre l'excision. 

Aleg, Mauritanie, 7 février 2010 - La Mauritanie réaffirme avec force son engagement à promouvoir l’abandon des MGF, à l’occasion de la journée "tolérance zéro" célébrée pour la première fois officiellement au niveau régional.

Pour marquer l’événement, le gouvernement a choisi la capitale du Brakna, située à 250 Km au sud-est de Nouakchott, une région où le taux d’excision (88.1%) dépasse largement la moyenne nationale (72.2%).

C’est là que la Ministre des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille accompagnée par le Commissaire aux Droits de l’Homme, de l’Action Humanitaire et des relations avec la Société Civile, des autorités régionales et municipales et des Représentants de l’UNFPA, de l’UNICEF, et des principaux partenaires a donné le coup d’envoi pour une semaine d’activités intensives faites de séances éducatives, d’émissions radiotélévisées et de productions documentaires.

L’objectif recherché  lors de cette cérémonie est de conjuguer tous les efforts pour l’élimination de cette pratique qui n’a que trop duré dira le Représentant de l’UNICEF, Christian Skoog  à l’ouverture de la journée.

Défi d’autant plus urgent à relever que l’excision, pleinement ancrée dans certaines mentalités est justifiée par des considérations religieuses et culturelles. D’où l’impérative nécessité d’associer l’ensemble des acteurs susceptibles d’intervenir dans les différents champs d’action : gouvernement, partenaires au développement, société civile, leaders religieux, médecins et communautés.

Le processus qui  a commencé depuis quelques années s’est matérialisé par la mise en place d’un mécanisme de coordination nationale, l’adoption d’une feuille de route, d’approches porteuses et la mobilisation du partenariat et des ressources nécessaires.

Aujourd’hui, il s’agit d’aller plus loin car des réticences subsistent au sein de certaines communautés qui continuent de prêter à l’Islam le bien-fondé de ce phénomène.

Il n’en est rien ont rejeté avec force d’éminents érudits mauritaniens qui, dans une "fatwa" publiée en janvier ont démontré que l’excision n’a pas de fondements religieux.

Restent les croyances liées à certaines pratiques traditionnelles nocives contre lesquelles d’intenses activités doivent encore être menées pour vaincre les résistances, œuvre de longue haleine s’il en est comme l’a rappelé la Représentante de l’UNFPA.

La Ministre des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille à réitéré à son tour l’engagement du Gouvernement mauritanien de mobiliser tous les efforts et toutes les ressources pour combattre les MGF.

Elle a souligné, en outre dans son allocution qu’il faut mettre à profit cette opportunité pour traduire dans les faits tous les volets de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre y compris les MGF dans les 5 régions de Mauritanie où le taux de prévalence dépasse la moyenne nationale.

Ce consensus incarné par la mobilisation d’envergure à l’occasion de cette journée Tolérance Zéro a permis de diversifier le partenariat et d’optimiser les résultats des programmes et actions menés de concert.

Plusieurs approches sont adoptées pour l’élimination de cette pratique profondément ancrée dans la société dont celle des droits humains développée par Tostan qui commence à donner des résultats probants.

En effet, des témoignages éloquents de victimes et de relais communautaires augurent d’un changement de comportements prélude à l’abandon de cette pratique anachronique.

Tous les participants à la célébration de cette journée ont rappelé l’importance de maintenir et de renforcer cet élan national à travers la mobilisation des ressources et l’appui technique nécessaires à l’élimination de cette discrimination envers les filles et les femmes et à la promotion des droits humains en général. 

Pour plus d'information, veuillez contacter:
Brahim Ould Isselmou, UNICEF, Mauritanie, tél.+222 630 0105, email: bouldisselmou@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children