Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Des parlementaires italiens visitent des projets au Bénin


Cotonou, Bénin, 15 janvier 2010 - La Directrice des Programmes du  Comité italien, Donata Lodi ainsi que 4 députés représentant les principales formations  politiques du Parlement italien, se sont rendues au Bénin, du 10 au 15 janvier. Cette activité s’inscrivait dans le cadre des visites de sites de projets en vue d’améliorer le plaidoyer pour les enfants.

La délégation italienne s’est rendue auprès des structures qui, au quotidien accueillent des enfants victimes de violences, d’exploitation et surtout de traite. Ainsi, la visite de la Maison de l’Espérance et du Foyer Laura Vicuña gérés par les Sœurs salésiennes à Cotonou, a permis de rencontrer 70 filles âgées de 6 à 18 ans essentiellement victimes de traite.

Ici, après l’accueil des enfants, 60 à 65%  des filles repartent en famille.  Certaines filles parce rejetées par leurs familles reviennent vivre chez les sœurs où  elles apprennent un métier, pour préparer leur vie future. C’est la coiffure, la couture, le jardinage, la production de yaourts, de beignets. En sus, des cours d’alphabétisation leur sont dispensés.

Chez les Pères de Don Bosco à Porto Novo, le centre Magone accueille un peu plus de 200 enfants, prioritairement des garçons âgés de 6 à 18 ans. Plusieurs d’entre eux ont subi des violences familiales dont des bastonnades sans fin.

Certains ont été vendus pour une bouchée de pain et ont connu les affres du travail forcé, dans les carrières de pierre d’Abéokuta, au Nigeria. Certains ont commis des erreurs de jeunesse. D’autres sont des enfants travailleurs placés auprès de patrons, qui viennent ici, en demi-journée, pour s’instruire. Une lueur d’espoir dans leurs yeux d’enfants : l’espérance de cheminer vers un avenir meilleur, grâce au soutien des Pères. 

A la Brigade de Protection des Mineurs, centre de transit des enfants, le Commissaire Louis Tokpanou, a relevé qu’il avait accueilli en 2009  près de 1000 enfants. Au 12 janvier 2010, il en avait reçu 34. "Les enfants sont hébergés ici pour une courte durée, souvent moins de 6 mois, en attendant que s’achève l’enquête sociale. Au terme de cette enquête, ils sont soit renvoyés dans leurs familles, soit orientés vers des centres d’accueil de longue durée comme ceux des Sœurs Salésiennes et des Pères de Don Bosco où ils peuvent bénéficier d’éducation et de formation".

La délégation a pu apprécier également les interventions en matière de santé et d’éducation. Le Dr Alain Azondékon, pédiatre à l’hôpital du Camp Guézo,  centre hospitalier de référence pour le VIH au Bénin, a expliqué les stratégies de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant et de gestion des soins pédiatriques en milieu hospitalier et communautaire.

"Nous insistons sur la dimension communautaire car il s’agit de garder un lien permanent avec la famille et la communauté et d’aller rechercher les perdus de vues." En 2009, 412 enfants étaient suivis et seulement 4% ont été perdus de vue.

Une autre dimension de la prise en charge des enfants séropositifs en milieu semi urbain a été présentée par le Dr Raymond Dossou, pédiatre au Centre Hospitalier Départemental d’Abomey. Cette étape a permis de démontrer que la nutrition est une porte d’entrée importante pour le diagnostic des enfants infectés par le VIH.

S’agissant de la Prise en Charge intégrée des Maladies de l’Enfance, la délégation a participé à des séances de consultations, pesée, vaccination, mise à disposition de moustiquaires imprégnées, au centre de santé de Bohicon.

Ces activités étaient soutenues par des séances de communication pour un changement de comportement animées par des femmes, infirmières ou relais communautaires. A travers des chants, des questions et des supports d’information, elles ont expliqué aux futures mamans et aux accompagnatrices d’enfants, les bienfaits d’une bonne alimentation et de l’allaitement maternel, pour la survie de l’enfant.

Par ailleurs, la visite à 3  baraques situées aux alentours du marché Dantokpa de Cotonou,  a permis de découvrir la réponse apportée localement au problème de la garde des enfants en âge préscolaire. Une autre visite à l’école primaire de So-Zounko  uniquement accessible par barque, a été  l’occasion de voir l’intérêt marqué des communautés rurales pour l’éducation, grâce à l’action des relais communautaires appelées "médiatrices".

La délégation a plaidé auprès des officiels  M. Rigobert Hounnounvi, Secrétaire Général du Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale, et M. Mathurin Coffi Nago, Président de l’Assemblée Nationale, pour une meilleure prise de conscience des questions de l’enfance et une vision du développement qui place l’enfant au centre des priorités nationales.

Au terme de leur séjour, les honorables Anna Teresa Formisano (UDC), Giovania Negro (Lega Nord), Amalia Schirru (PD) et Nunzia de Girolamo (PDL), estiment que l’UNICEF et ses partenaires font un travail extraordinaire dans les domaines de la survie, de l’éducation et de la protection de l’enfant.

Elles ont toutefois souligné qu’il "reste encore beaucoup à faire au niveau communautaire, notamment pour l’éducation sanitaire et la formation des relais communautaires".

En conclusion, Donata Lodi s’est dit satisfaite de cette mission qu’elle considère comme un  "bon départ" et a ajouté sur un ton chaleureux : "Cette visite pleine d’émotions a touché nos cœurs". 

Pour plus d'information, veuillez contacter:
Gisèle Langue Menye, UNICEF BENIN, Tel (+229) 97 97 51 08, Email glangue@unicef.org 

 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children