Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Religious leader champions children’s rights in Mauritania | Un chef religieux, champion des droits de l'enfant en Mauritanie

© UNICEF Mauritania/2009
Hademine Ould Saleck, with UNICEF and local authorities, at a workshop on ending corporal punishment.

Nouakchott, Mauritania, 14 December 2009 - In mosques around Mauritania, the 20 November prayers were dedicated to children’s rights.

The seed that grew into this nationwide action was planted more than 30 years ago by Hademine Ould Saleck.

A committed champion for child rights, Hademine Ould Saleck was a young teacher in 1975.

He taught in an impoverished region of Mauritania’s southeast, and it was there that he became aware of the importance of addressing poverty and realizing the rights of all children.

Advocacy for children
Hademine became an Imam after completing his religious studies, and went on to create the first Imam Network in the country.

Launched in 2002, the religious advocacy group works closely with UNICEF and other partners.

The group has spoken out on a variety of subjects related to children and children’s rights, including female genital cutting, corporal punishment and reproductive health.

The group brings such issues to the fore by raising awareness, conducting media campaigns and educating their communities.

Nationwide day of prayer
This year, to mark the launch of the first annual World Day of Prayer and Action for Children, Hademine’s network worked with UNICEF and the Ministry of Childhood to coordinate a nationwide day of prayer dedicated to children’s rights. Every mosque in Mauritania participated.

Leading the prayer at Ibn Abbas Mosque was Hademine Ould Saleck, who continues to work tirelessly to alleviate the burdens of children and build hope for their future.

© UNICEF Mauritanie/2009
Hademine Ould Saleck, avec des représentants de l'UNICEF et des autorités locales, lors d'un atelier sur les châtiments corporels et comment y mettre fin.
****

Nouakchott, Mauritanie, 14 décembre 2009 - Ce 20 novembre, dans l'ensemble des  mosquées de Mauritanie, les prières ont été consacrées aux droits de l'enfant.

La graine qui a poussé à l'occasion de cette action d'envergure nationale avait été plantée il y a plus de 30 ans par Hademine Ould Saleck.

Hademine Ould Saleck, véritable champion engagé des droits de l'enfant, était en 1975 un jeune enseignant d'une région appauvrie du sud-est de la Mauritanie.

C'est là qu'il a pris conscience de l'importance de combattre la pauvreté et de s'engager pour la réalisation des droits de tous les enfants.

Plaider la cause des enfants
Hademine est devenu Imam après l'achèvement de ses études religieuses et a ensuite créé le premier réseau d'Imams du pays.

Lancé en 2002, le groupe religieux de plaidoyer travaille en collaboration étroite avec UNICEF et d'autres partenaires.

Le groupe s'est prononcé sur une variété de sujets liés aux enfants et aux droits de l'enfant, y compris les mutilations génitales féminines, le châtiment corporel et la santé reproductive.

Les religieux mettent en évidence ces questions en conduisant des campagnes médiatiques, en améliorant  la prise de conscience et en  instruisant leurs communautés.

Journée nationale de prière
Cette année, pour marquer le lancement de la première Journée mondiale annuelle de prière et d'action pour les enfants, le réseau d'Hademine a travaillé avec l'UNICEF et le ministère de l'Enfance pour coordonner une Journée nationale de prière consacrée aux droits de l'enfant.

Chaque mosquée en Mauritanie a participé à cette journée.

Tout en conduisant la prière à  la Mosquée Ibn Abbas, Hademine Ould Saleck continue à travailler inlassablement pour soulager le fardeau qui pèse sur les enfants et pour leur donner espoir en leur avenir.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children