Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Libéria: la plus grande campagne de vaccination jamais menée contre la fièvre jaune

© UNICEF Libéria/2009/Gordon
Une jeune Libérienne est vaccinée contre la fièvre jaune au cours de la plus grande campagne de vaccination menée à ce jour.

Comté de Montserrado, Libéria, 21 décembre 2009 - La plus grande campagne de vaccination jamais menée au Libéria a eu lieu le mois dernier.

Plus de trois millions de personnes, c'est-à-dire 90 pour cent de la population, étaient ciblées.

Il s'agissait de vacciner contre la fièvre jaune, une maladie potentiellement mortelle transmise par des moustiques.

Tout le monde -sauf les femmes enceintes et les enfants âgés de moins de neuf mois- a reçu une injection, donnée par l'une des 2275 équipes sanitaires mobilisées, dans des écoles, des centres communautaires et des dispensaires partout dans le pays.

Une immunité acquise pour 10 ans
La gravité de la fièvre jaune est telle qu'un seul cas confirmé dans un pays constitue une épidémie.

Il n'existe pas de traitement connu, mais une seule injection immunise contre cette maladie pendant dix ans.

Outre le vaccin contre la fièvre jaune, tous les enfants âgés de 12 mois à cinq ans ont reçu un vermifuge sous forme de comprimé.

"La réussite d'une campagne de si grande envergure dépend du fonctionnement de la chaîne d'approvisionnement et de l'efficacité de la mobilisation sociale," a expliqué Cecilia Gmawghe, Coordinatrice de l'équipe sanitaire du Comté de Montserrado.

"Il faut s'assurer que tout le monde vient se faire vacciner et que toutes les équipes sanitaires dispersées dans la région reçoivent suffisamment de médicaments et de seringues. Sinon, des médicaments précieux sont gaspillés ou des gens doivent faire la queue pendant des heures et des heures avant de recevoir leur vaccin."

Mieux sensibiliser les populations
Des personnes chargées de la sensibilisation dans les communautés ont été envoyées partout dans le pays afin d'informer la population du danger de la fièvre jaune et de l'importance de la vaccination.

Elles ont également indiqué à la population les lieux de vaccination les plus proches tout en l'encourageant fortement à se faire vacciner.

En outre, des messages pédagogiques ont été diffusés à la radio et par haut-parleur afin d'augmenter la sensibilisation.

Ce processus ne s'est pas déroulé sans heurt. Le réseau routier du Libéria n'est pas complètement remis des années de guerre civile, et de larges secteurs du pays restent inaccessibles en voiture.

Pour faire face à ce problème, on a utilisé un système logistique complexe permettant à presque tout le monde d'être vacciné.

Certains approvisionnements ont été acheminés sur des lieux stratégiques par bateau, par hélicoptère, par moto et tout autre moyen de transport disponible.

Avant le lancement de la campagne, les autorités sanitaires locales ont calculé le nombre de personnes qu'il fallait vacciner dans chaque lieu affecté à la vaccination.

Chaque matin, chaque équipe sanitaire s'assurait qu'elle avait reçu suffisamment d'approvisionnements pour couvrir les besoins de la journée à partir du dispensaire le plus proche.

Trois millions de Libériens vaccinés
La marge d'erreur était faible pour atteindre l'objectif d'une vaccination de trois millions de personnes avant le 29 novembre.

Chaque équipe sanitaire de quatre personnes devait effectuer 25 injections par heure en moyenne.

La population a répondu en masse et l'équipe de coordination présidée par le ministère de la Santé et du Bien-être social a fait en sorte que les opérations se déroulent sans problème.

L'Organisation mondiale de la Santé, l'UNICEF et l'United States Agency for International Development ont soutenu le gouvernement du Libéria dans la planification, la mise en oeuvre et le suivi de cette campagne de vaccination de grande envergure.

Par Louis Vigneault

 

 
Search:

 Email this article

unite for children