Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Bénin: 150 acteurs de la chaîne pénale formés sur les violences faites aux enfants.

Cotonou, Bénin, 2 novembre 2009 – Le Gouvernement du Bénin, en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, l’Ambassade de France, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Plan Bénin, le Service de Coopération Technique Internationale de Police et la Coopération japonaise, organisent du 2 au 6 novembre 2009, à Cotonou, un séminaire d’information et de formation de 150 acteurs de la chaîne pénale, sur les violences faites aux enfants.

Le but de ce séminaire est d’améliorer les connaissances des acteurs de la chaîne pénale et de renforcer leur collaboration, pour une meilleure protection des enfants contre les violences.

Selon les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé (EDS) publiés en 2006, on dénombre 31 987 enfants travailleurs âgés de 5 à 17 ans.

Par ailleurs, 16.815 enfants âgés de 10 à 17 ans sont victimes de mariages précoces.

De plus en 2007, l’étude nationale sur la traite publiée par le Gouvernement avec l’appui de l’UNICEF, dénombrait 40.317 enfants victimes de la traite, soit 2% de la population béninoise résidente âgée de 6 à 17 ans.

"La violence contre les enfants représente un grand danger pour le développement mondial en général et pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en particulier" a déclaré le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice de la Législation et des Droits de l’Homme, Victor Topanou, à l’ouverture du séminaire.

"La traite et le travail des enfants, les mutilations génitales féminines, le mariage forcé ou précoce, les violences culturelles, ethniques et sociales, constituent la spirale des violences contre  laquelle lutte le Bénin" a-t-il ensuite souligné.

Il a par ailleurs précisé que le Bénin a ratifié depuis1990 la Convention relative aux Droits de l’Enfant et s’efforce de rendre sa législation conforme aux normes internationales.

Partant du constat que "de nombreux enfants sont les victimes silencieuses de l’exploitation sexuelle dont l’ampleur reste à déterminer, et que d’autres, chaque jour, vivent des épreuves difficiles dans les lieux de détention", la Représentante Adjointe de l’UNICEF, Isabelle Bardem déduit que "malgré le cadre législatif existant, des efforts restent à faire pour que l’enfant vive dans un environnement sécurisant".

Amélie Soukossi-Hessou pour sa part, intervenant au nom de Plan Bénin, a estimé que "le temps est venu d’arrêter le flot de violences contre les enfants".

Partenaire également de l’événement, l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, par la voix de son Conseiller juridique Daniel Dudis a souhaité que les acteurs de la Protection se mobilisent pour gagner la lutte contre les violences faites aux enfants.

Enfin, Patrice Leroy, représentant l’Ambassadeur de France, a invité tout un chacun à œuvrer pour mettre le Bénin à l’abri de cette criminalité que constituent les violences faites aux enfants.

L’UNICEF, en matière de justice juvénile, soutient le Gouvernement béninois pour la mise en application de mesures alternatives aux poursuites et à l’incarcération des enfants en conflit avec la loi.

L’atelier a enregistré la participation de 150 magistrats, officiers de police judiciaire, enseignants, représentants de la société civile et enfants.

Outre l’information des acteurs de la chaine pénale sur les violences faites contre les enfants, l’atelier a permis également le partage des techniques d’interventions en cas de violences faites aux enfants et l’application des mesures alternatives aux poursuites et à l’incarcération des mineurs en conflit avec la loi.

Pour plus d'information, veuillez contacter:
Gisèle Langue Menye, UNICEF Bénin, Tel.+229 21300266 / 21300942, email: glangue@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children