Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Baisse de la mortalité infantile en Côte d'Ivoire - plus de 20000 décès d'enfants de moins chaque année

Abidjan, Cote d'Ivoire, 11 septembre 2009 – Selon les dernières estimations sur la mortalité des enfants de moins de 5 ans, la Côte d’Ivoire a enregistré une diminution du taux de mortalité infantile passant de 150 décès d’enfants de moins de 5 ans pour 1.000 naissances vivantes en 1990 à 127 pour 1 000 naissances vivantes en 2007.

Chaque année le pays a pu épargner le décès de près de 20,000 enfants de moins de 5 ans.

"Ce résultat est exaltant car obtenu dans des contextes de difficultés socio-économiques très dures pour le pays, aggravés par la crise économique mondiale. Toutefois, le pays ne saura atteindre l’Objectif du Millénaire pour le développement consistant à réduire de 2/3 le taux de mortalité des moins de 5 ans d’ici 2015 si des efforts supplémentaires ne sont pas entrepris" a déclaré la Représentante de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, Maarit Hirvonen.

Au titre des maladies responsables de cette forte mortalité des enfants, le paludisme est en tête (40 pour cent des décès), suivi par les maladies diarrhéiques (15 pour cent) et les infections respiratoires aigues. La malnutrition est quant à elle associée à plus 50 pour cent des décès d’enfants. 

Le VIH constitue également un facteur qui se cache derrière toutes ces maladies. Avec une prévalence nationale de 4,7 pour cent, la Côte d’Ivoire est parmi les pays les plus infectés en Afrique de l’Ouest. L’accès à l'eau potable reste très faible  - en milieu rural, une personne sur trois n’a pas accès l’eau potable, et le système d'assainissement est inapproprié - trois personnes sur quatre en milieu rural et quatre sur dix en milieu urbain n’utilisent pas de latrines pour la défécation.

Alors que la rupture sociale était largement entamée, l'UNICEF et ses partenaires ont su maintenir leur présence dans le pays pour promouvoir la survie des enfants à travers l'offre de services de santé de base.

La stratégie de réduction de la mortalité infantile mise en application en Côte d'Ivoire consiste à mettre en œuvre à l’échelle du pays, des interventions à haut impact, peu coûteuses mais faciles à appliquer. Cela se fait aussi bien au niveau des familles et des communautés, qu’au niveau des établissements de soins de premier niveau, qu’au niveau des centres de référence.

Parmi ces interventions, on cite la vaccination des enfants contre de nombreuses maladies, le lavage des mains avec du savon, l’allaitement maternel, l’utilisation des moustiquaires imprégnées par les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, les consultations prénatales, l’accouchement assisté par un personnel formé, la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant et la prise en charge intégrée des maladies de l’enfance.

Le rôle primordial et central des agents de santé communautaires est à souligner. Présents dans l’ensemble du pays, notamment là où les centres de santé n’existent pas ou ne fonctionnent pas convenablement, ils apportent les conseils et les soins nécessaires.

"Investir sur l’enfant est à la fois un devoir mais également une stratégie qui rapporte", a souligné Mme Hirvonen en rappelant que les économistes estiment que pour chaque dollar investi sur un enfant, on en obtient sept au bout de sept ans.

"Le chemin est long mais grâce à un engagement politique au plus haut niveau, à l’appui de la communauté internationale et à l’implication de toutes les forces vives du pays, la Côte d’Ivoire pourrait accomplir davantage afin que de moins en moins d’enfants meurent avant d’atteindre l’âge de cinq ans".

Pour plus d'informations, veuillez contacter:  
Yvette Bivigou
UNICEF Côte d’Ivoire
Tel: + 225 21 21 82 50, Email: ybivigou@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children