Media Centre

Highlights - A la une

Press releases / Communiqués

Video

Photo Essays

Real lives / Histoires vécues

Facts and Figures/ Données et chiffres

 

Journée de l’enfant africain: l’enfant nigérien à l’honneur pour un meilleur accès aux services de santé

Niamey, Niger, 16 juin 2009 - Des milliers d’enfants ont célébré la Journée de l’enfant africain au cours d’événements sportifs, artistiques et culturels organisés à travers le territoire nigérien, soulignant leur attachement profond à la réalisation de leurs droits, et notamment celui à grandir en bonne santé.

Cette année, le thème de la Journée de l’enfant africain, « Une Afrique digne des enfants : un appel accéléré pour leur survie », appelle tous les acteurs, Gouvernements, agences de développement et donateurs, à se mobiliser autour du droit le plus élémentaire de chaque enfant : le droit à grandir et à avoir accès aux services de santé.
 
Actuellement, au Niger, un enfant sur cinq meurt avant l’âge de cinq ans de maladies que l’on sait prévenir et guérir. Les infections respiratoires, le paludisme et la diarrhée sont les causes les plus importantes de mortalité chez ces enfants.

"Il y a urgence, si nous voulons réaliser l’Objectif 4 du Millénaire pour le Développement (OMD), qui est de réduire la mortalité infantile dans le monde avant 2015", a déclaré Akhil Iyer, Représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Niger. "Mais il y a aussi beaucoup d’espoir. Des interventions de grande envergure ont été mises en place au Niger pour assurer la survie des enfants. Ainsi, en 2000, près d’un enfant sur deux n’avait pas été vacciné. En 2006, cette proportion est tombée à un sur cinq."

Au Niger, l’UNICEF soutient les efforts du Gouvernement pour améliorer l’accès aux consultations prénatales. Le nombre d’accouchements assistés est passé de 18% en 2006  à 28% en 2007. L’utilisation des services de consultations prénatales est passée de 46% en 2006 à 76% en 2008.

L’UNICEF collabore également avec le Gouvernement dans la mise en place, depuis 2008, de la gratuité des soins pour les enfants de moins de cinq ans, et les femmes enceintes. Des actions importantes sont en cours pour fournir un accès amélioré à l’eau potable et à l’assainissement, particulièrement en zones rurales.

Le Gouvernement et l’UNICEF ont aussi mis en place, depuis octobre 2008, dans plusieurs communautés, la promotion de gestes simples et peu coûteux, qui permettent de sauver des vies d’enfants.

Grâce au dialogue instauré au sein de ces communautés, on y promeut l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide pour prévenir le paludisme, la reconnaissance des premiers signes de maladie et des premiers soins, le lavage des mains au savon, le recours à la vaccination et l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie de l’enfant.

La journée de l’enfant africain a aussi été l’occasion de procéder au lancement de la caravane de sensibilisation en faveur de la scolarisation des filles, qui sillonnera le Niger du 16 juin au 2 juillet prochain.

Au Niger, seule une fille sur deux va à l’école primaire, une sur dix au collège et une sur cinquante au lycée. Or, l’éducation des filles contribue grandement à la survie des enfants. Les enquêtes le prouvent : lorsqu’elles vont à l’école, elles acquièrent des notions d’hygiène importantes pour la santé de la famille. Devenue adultes, elles ont une meilleure connaissance des maladies. Elles identifient les symptômes de maladie chez leurs enfants et réagissent plus vite.

Pour plus d’informations, merci de contacter:
Sandra Bisin
UNICEF Niger
Tel: +227 96 18 74 09
Email: sbisin@unicef.org

 

 
Search:

 Email this article

unite for children